Comment tuer les réunions inutiles : 7 astuces utiles

Scotchés dans la folle récurrence des réunions ? Des leaders partagent leurs astuces sur la façon d’avoir moins et de meilleures réunions.

How to kill needless meetings: 7 tips

https://enterprisersproject.com/article/2018/4/how-kill-needless-meetings-7-tips par

Carla Rudder

le rush
Courir de réunion en réunion

Nous avons tous passé des journées en réunions qui s’enchainent, courant d’une salle de réunion à la suivante au fil des heures, nous lamentant sur le temps que nous pourrions dépenser sur du vrai travail. Si nous avons assez de chance pour avoir une journée par semaine sans réunion, nous la protégeons avec acharnement.

Si la majorité des gens peuvent le comprendre, pourquoi semblons-nous tous être englués dans une frénésie de réunions ?

Parce que malgré le facteur irritant, les réunions présentent de clairs bénéfices, énonce Alexandre S. Lowry, professeur de finances au Gordon College.

« La culture de réunion excessive conduit la plupart des personnes à la folie. Elles sont essentielles pour permettre la collaboration, la créativité et l’innovation.

Elles favorisent souvent le relationnel et assurent l’échange approprié de l’information. Cependant, une culture de réunions excessives rend folle la plupart des personnes.

Chaque minute dépensée sur une réunion inutile consomme une part du temps pour le travail en solo qui est également l’élément essentiel pour la créativité et l’efficacité.

Encore plus important est le fait que les réunions interrompent la capacité à se concentrer sans distraction sur une tâche cognitive exigeante. En conséquence, les gens ont tendance à venir plus tôt pour travailler, ou rester plus tard, ou utiliser les week-ends comme temps calme pour se concentrer. »

Les directeurs des systèmes d’information et les leaders qui ont des difficultés à trouver l’équilibre entre le temps passé en réunion et le travail individuel, pour eux-mêmes et pour leur équipe, devraient considérer les astuces suivantes pour tailler dans le nombre de réunions et rendre les restantes meilleures.

#1 – Donnez la priorité aux décisions

décider de façon délibérée« Organisez une réunion seulement si une décision doit être prise. Les réunions peuvent être une manière efficace de discuter des idées et des informations, mais ceci ne mène à pas beaucoup d’action. Aussi, prévoyons une réunion seulement si nous savons que le résultat aboutira à une décision. Pour la réunion d’information, employons une technologie comme Slack ou l’email pour permettre à nos équipes de communiquer et d’aborder toutes les questions avant la réunion. Cela nous a mené à une diminution de 45% des réunions hebdomadaires et celles que nous avons conservées sont maintenant plus courtes. Nous employons aussi un parking à idées pour le hors-sujet. Si quoi que ce soit surgit pendant une réunion qui n’est pas la base de celle-ci, nous mettons ce sujet sur ce parking pour que nous puissions l’adresser en dehors de la réunion. » – Matthieu Wolach, Président, Synlio

#2 – Raccourcissez toutes vos réunions de 15 minutes

Les sociétés sont coincées dans une roue de hamster, projetant les participants de la fin d’une réunion au commencement d’une autre au même instant.

“Nous prévoyons que les réunions qui seraient typiquement d’une heure soient de 45 minutes et nous exigeons qu’elles aient un ordre du jour. Le temps réduit maintient les personnes concentrées sur le sujet et permet à la réunion suivante de commencer à l’heure. Je vois la plupart des sociétés coincées dans une roue de hamster, projetant les participants de la fin d’une réunion au commencement d’une autre au même instant. Cela ne laisse aucun temps aux personnes pour aller aux toilettes, prendre un verre d’eau, changer de salle, ni se préparer pour la réunion suivante. Si on ne donne pas aux gens le temps approprié pour faire ces choses nécessaires, ils le créeront. Le résultat est des employés partant au milieu d’une réunion ou se déconnectant, ou arrivant en retard à la suivante, forçant les gens dans cette autre réunion à les attendre. Ils manquent des informations pertinentes et gaspillent ainsi le temps des autres. Cela diminue évidemment la productivité des employés ainsi que leur engagement et leur efficacité. Si chaque réunion d’une heure est réduite à 45 minutes vous pouvez commencer à l’heure, personne n’est énervé et vous pouvez accomplir beaucoup plus. ”–Suz O’Donnell, Président, Thrivatize

#3 – Créez des périodes sans réunion

« Définissez une certaine période de temps chaque semaine pour que les gens puissent se concentrer sur un travail indépendant, au bureau ou à la maison. Leur donner une telle flexibilité et liberté peut fournir l’espace nécessaire dans leurs agendas, avec la motivation de faire fonctionner cet arrangement. Poser des « périodes sans réunion » force aussi le groupe en entier à réévaluer les réunions qui étaient normalement prévues pendant ces créneaux et se demander qui doit vraiment y participer. En conséquence, nous observons que les équipes tiennent moins de réunions en général et que moins de personnes participent à chacune. L’additionnel ‘espace blanc’ dans l’agenda de chacun augmente la productivité individuelle et réduit le débordement sur le temps personnel. » – Alexander S. Lowry, professeur de finances, Collège de Gordon  

#4 – Limitez réunions « de crise »

« La première étape est, avez-vous même besoin d’une réunion ? Beaucoup de réunions sont créées par les gens qui ont une crise ce jour-là. La plupart de celles-ci ne sont pas de vraies crises. Prévoyez une heure chaque semaine pour parler de ces types de problèmes. Repoussez toutes les discussions sur ces sujets à cette réunion. Les emails, les SMS et autres formes de communication peuvent suffire à tenir les gens informés jusque-là (Peut-être la question se résoudra-t-elle d’elle-même avant que la réunion n’arrive). En attendant, les leaders devraient investir plus de temps dans la planification de la réunion que la réunion n’en prendra en réalité. Soyez clair sur pourquoi vous avez la réunion et assurez-vous que seulement les gens qui doivent y être soient là.

La culture de la société dirige normalement les réunions et le processus est passé des générations précédentes. Assurez-vous que vous ne passez pas trop de temps en réunions de crise, limitez-les, ou les éliminez-les si vous le pouvez. « –Wayne  Strickland, VP stratégie globale de distribution, Hallmark Cards

#5 – Réduisez le nombre de participants

« Revoyez et élaguez régulièrement votre liste d’invités aux rencontres récurrentes. Les réunions ont une tendance à sortir de votre contrôle sur plusieurs plans et les réunions récurrentes tout particulièrement parce qu’elles se poursuivent au-delà de leur but ou des personnes ajoutées ne sont plus appropriées. Jetez un coup d’œil aux réunions récurrentes dans votre agenda et revoyez la liste des participants.

à considérer pour toutes vos réunions, à distance comme en présentiel

Toutes ces personnes doivent-elles être là ? Enlevez des personnes et envoyez-leur une note agréable pour expliquer pourquoi; vous serez étonnés, souvent la réponse est un soulagement ! L’autre chose que je fais souvent est de revoir ses réunions récurrentes et d’en annuler, parce que souvent la raison pour laquelle elles avaient été créées n’est plus appropriée ou elles ont perdu leur momentum. » – Ada Chen Rekhi, fondateur et COO, Notejoy

#6 – N’hésitez pas à annuler

Relisez ce billet de Seth Godin

« N’ayez pas de réunion si vous n’en avez pas besoin. Annulez une réunion dès le moment où vous vous rendez compte qu’elle n’est pas nécessaire. Si vous devez vraiment avoir la réunion, publiez un ordre du jour avec les sujets ordonnés par priorité et/ou décisions qui exigent la participation de chacun des participants. Concentrez-vous sur les actions, les mises à jour sensibles et les décisions qui doivent urgemment être prises. Terminez la réunion en avance si tous les objectifs sont atteints. Faites un suivi avec des minutes de réunion qui capturent les points pertinents, les actions nécessaires et les décisions prises. Enfin, quelque chose que nous semblons tous oublier: Remerciez les gens pour leur temps. » – Doyen Pipes, architecte en chef d’innovation, TetraVX

#7 – Liez des réunions aux coûts et bénéfices

« Considérez ce que coûte à la société chaque réunion qui est prévue, en termes d’heures et de dépenses et utilisez ces chiffres pour décider s’il vaudrait mieux prévoir moins de réunions ou des réunions moins fréquentes. » – Tracy Julien, VP marketing, GuidedChoice 

Lesquelles de ces astuces préférez-vous ? Lesquelles avez-vous déjà adoptées et quels en sont les effets ?

CSP est partenaire de DantotsuPM

Et si la capacité à bien gérer les erreurs devenait l’aptitude essentielle à développer par les chefs de projets ? par Alexis Sgaros, CSP

L’erreur a toute sa place dans la gestion de projets.

Elle est même le plus souvent inévitable et sa bonne gestion, en favorisant créativité et coopération, la condition sine qua none de la réussite des projets.
Alexis Sgaros
Alexis Sgaros

Qui, lors d’un point d’étape projet, n’a jamais craint de prendre la parole de peur de dire ce qu’il ne fallait pas et perdre ainsi tout crédit auprès de ses collègues ? Et bien c’est ce genre de réflexe que les chefs de projets doivent bannir de leur raisonnement. Pour eux, mais aussi pour tous les membres de leurs équipes. A contrario, ils doivent s’arranger pour que l’erreur et sa bonne gestion fassent partie intégrante des normes à prendre en compte dans le déroulement des projets.

Réhabiliter l’erreur

Le chef de projet doit faire accepter à ses équipiers que l’erreur, loin d’être une fatalité, peut au contraire faire émerger de nouvelles idées, devenir l’occasion de faire autrement et mieux, de s’adapter, d’apprendre… Et tout cela à chaque moment de la vie du projet !

Il est par exemple possible que l’estimation des délais d’un projet soit erronée. Dans ce cas, le chef de projet ne doit pas perdre de temps à rechercher le fautif, mais consacrer ce temps précieux à comprendre quel besoin n’a pas été nourri et à réfléchir à la façon de régler le problème. Ce cas est représentatif de l’une des principales règles des méthodes dites AGILE (projet évoluant dans un contexte imprévisible et changeant).

à visionner gratuitement

Permettre l’erreur est l’un des piliers des équipes apprenantes, des cycles itératifs (ou « sprints » en agilité), et des briefings quotidiens (les « daily scrums »). Le chef de projet a pour rôle de permettre aux membres de l‘équipe projet de discuter ensemble de leurs erreurs respectives en toute sécurité et bienveillance.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Comment favoriser l’acceptation du droit à l’erreur dans l’équipe ?

Pire encore que l’erreur elle-même, le manque de solidarité quand on y est confronté (tenter de la dissimuler, accuser ses collègues…) représente un frein non négligeable à la coopération. D’autant plus que les entreprises sont confrontées à des environnements toujours plus mouvants et imprévisibles, au sein desquels il n’est pas réaliste de penser que la réalisation d’un projet dans sa globalité va se faire sans couacs.

Si la promotion de l’adoption du droit à l’erreur dans l’organisation risque de prendre un peu de temps, les chefs de projet peuvent dès maintenant adopter 5 comportements clés qui augmenteront la coopération dans l’équipe :

  1. l’indulgence : pour soi-même et pour autrui et voir l’erreur comme outil d’amélioration.
  2. l’empathie : nécessité absolue de laisser à une autre personne le droit de se tromper.
  3. l’audace : se permettre et permettre aux autres d’énoncer une théorie malgré le risque d’erreur.
  4. la modestie : accepter que le chemin vers l’amélioration ne soit pas facile et semé d’échecs.
  5. voir plus loin : croire dans les individus et leur capacité à tirer des leçons de leurs erreurs pour leur permettre d’exploiter tout leur potentiel dans une ambiance épanouissante. Patience ! Ce processus peut prendre du temps !

Alexis Sgaros est Consultant Senior chez CSP-The art of training, certifié PMP par le Project Management Institute. Retrouvez ses articles sur Cultivez vos talents.fr !

Mois de juin passionnant pour le management de projets !

De très nombreuses rencontres sur le management de projet, le leadership et l’agilité nous sont ouvertes en ce mois de juin 2019.

Plus de 40 rencontres et wébinaires sur le management de projet, la gestion du changement et le leadership qui pourront vous rapporter des PDUs si vous êtes certifiés du PMI®.

De superbes opportunités de rencontres et de formation avec des partages d’expérience, des techniques, de nouvelles approches et opinions affirmées.

Mardi 4 – Toulouse – PMI® France – Vers l’hybridation du management de projet

PMGS est partenaire de DantotsuPM

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir expérimenté la réalisation de nos projets en mode agile. Quelles conclusions pouvons- nous en tirer ? Une approche unique est-elle toujours satisfaisante ? La combinaison des méthodes prédictives et agiles est-elle devenue nécessaire ? Peut-on imaginer des approches hybrides reprenant le meilleur des deux ? Selon l’enquête 2018 ‘Pulse of the profession’ du PMI®, 23% des chefs de projet mènent déjà leurs projets en mode hybride.

C’est sur ce sujet que Stéphane Derouin travaille depuis plus de cinq ans. A travers ses différentes observations de groupes de travail et sa pratique, Stéphane présentera son analyse de ces changements de société et d’évolution des comportements. Il proposera des clés pour mettre en œuvre concrètement ce mode hybride et partagerason expérience de la diffusion de l’hybridation dans de grandes entreprises industrielles.

Que vous soyez adepte du mode cascade ou un puriste de l’agilité, venez écouter et partager vos points de vue avec Stéphane !

Mercredi 5 – Marseille – PMI® France – Soirée « La croisière du PMI »

La Branche Provence du PMI® vous convie à un moment d’exception en participant à la soirée « La croisière du PMI » afin de (re)découvrir la Rade de Marseille.

Embarquement depuis le Vieux-Port de Marseille, en navire privatif, destination la rade de Marseille et ses calanques. Dans une ambiance chaleureuse et privilégiée, agrémentée d’un cocktail dinatoire, venez apprécier des lieux incontournables sous le regard bienveillant de la « Bonne Mère », admirer le coucher de soleil, profiter de la conférence de Christopher PRATT, Navigateur-Entrepreneur et échanger avec lui sur ses expériences.

Mercredi 5 – Wébinaire Région Globale – PMI® France  – Poursuivre une carrière en gestion de projet au Québec

La gestion de projet s’est développée au Québec durant les années 60 et 70 avec la réalisation des grands projets de société tels que l’Exposition universelle de 1967, les Jeux olympiques de 1976 et le projet de la Baie-James. Aujourd’hui, avec les l’essor des nouvelles technologies, la gestion de projet est plus que jamais nécessaire et le besoin de professionnels n’a jamais été aussi avéré. Cependant, l’intégration du professionnel au marché du travail local peut représenter un défi. Ce webinaire, inspiré du guide des nouveaux membres, lancé par le PMI Montréal est présenté par Françoise Selly, Monia Yousfi et Benoit Kieffer, 3 professionnels en gestion de projet arrivés au Québec il y a quelques années. Ils vous expliqueront le contexte actuel de la profession puis partageront leurs expériences et donneront quelques conseils à ceux qui souhaitent exercer la profession et devenir les futurs professionnels de la gestion de projet dans la Belle Province.

Mercredi 5 – Webinar – PMI® – A Strategy-Driven Approach to Regulatory Implementation

This presentation examines the adoption of a strategy-driven approach in an implementation program of Markets in Financial Instruments Directive in Asia Pacific. It assesses the efficacy of this approach towards program success and highlights the implications for future regulatory programs.

Mercredi 5 – Webinar – PMI® – Leading Change Through Project Management

Change is necessary because organizations are struggling with the new demands and challenges of complexity. This webinar looks at how Project Management can be the engine of change, bringing into reality organizations founded on quality that can tap into the wealth of available competencies and that are capable of continuous improvement, growth, and innovation.

Jeudi 6 – Montpellier – PMI® France – Lean coffee par Aurélie Le Guillou

Aurélie Le Guillou

Coach agile et formatrice Scrum, Aurélie accompagne les équipes et les organisations dans leur transition et évolution vers l’agilité.

Venez participer à ce lean coffee chez DELL à Montpellier : volontairement limité à 20 personnes, les personnes inscrites doivent essayer de venir avec une problématique projet à pitcher. Les problématiques projets présentés seront priorisées et déroulées pour celles retenues par le groupe.

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Jeudi 6 – Mulhouse – PMI® France – Atelier: l’intelligence positive

Cécile Cousy

Le « quotient intellectuel positif » (QP) est le pourcentage de temps durant lequel votre esprit agit en tant qu’allié et non en tant qu’ennemi. L’amélioration de son QP permet d’atteindre un niveau de performance supérieur, tout en étant comblés et moins stressés, malgré les contraintes toujours plus grandes qui pèsent sur les équipe projets dans un monde de moins en moins stable et prévisible. Comment y arriver ? En travaillant sur la force mentale qui domine votre esprit.

Cet atelier animé par Cécile Cousy montrera par des exercices simples et ludiques pourquoi un « quotient intellectuel positif » est important et comment élaborer votre QP en développant votre mode « Sage » et en venant à bout de vos « Saboteurs ».

Jeudi 6 – Paris Centre – PMI® France – Comment concilier management des personnes et performance de votre projet ?

Une performance pérenne garantie par :

  • Un dialogue de vérité bienveillant entre les équipes
  • Une coopération de tous vers un but commun
  • Des règles claires simples et partagées
  • Une attention de tous au service du client
  • Un management permettant à chacun de s’épanouir

A partir des situations que vous nous décrirez, nous échangerons sur les freins rencontrés. Puis nous proposerons des pistes pour mettre en place les « murs porteurs » permettant une transformation vertueuse de l’organisation et du management de vos/votre équipe.

Jeudi 6 – Montréal – PMI® Montréal – Visite guidée – Projet Bonaventure

Le tronçon de l’autoroute Bonaventure situé entre le milieu du canal de Lachine et la rue Notre-Dame appartenait à la Ville de Montréal jusqu’à sa démolition en 2016. Plutôt que d’investir pour prolonger la vie utile de cette structure sur pilotis construite en 1966, la Ville a choisi de la remplacer par un boulevard urbain au niveau du sol. Cette opération d’envergure a permis de renouveler une entrée majeure du centre-ville, de retisser les liens entre les secteurs adjacents et de soutenir le re-développement urbain dans le secteur. Cette activité vous permettra notamment d’en découvrir davantage sur l’intégration des différents modes de transport, sur la démarche ayant conduit à l’élaboration et à la mise en œuvre du concept d’aménagement, ainsi que sur le déroulement du chantier.

Jeudi 6 – Wébinaire – Université de la valeur- Valeur(s) & Communication – La Discipline Interactifs, Accélérateur de valeur(s)

Comment apporter de la Valeur dans vos échanges ? Vous devez préparer une réunion, un entretien, un atelier ou un simple échange à enjeu… A quoi va-t-il servir ? A qui sera-t-il utile ? Vous serez content si quoi ? Et comment maximiser vos chances d’y arriver ? Réapprendre les relations simples pour être plus efficace, respectueux et se sentir mieux.

Vendredi 7 – Metz – PMI® France – L’agilité en gestion de projet vue via le PMBOK v6

Sur Amazon

Le PMI Pôle Lorraine organise son prochain atelier de discussion le Vendredi 7 juin autour du thème « L’agilité en gestion de projet vue via le PMBOK v6″


Mercredi 12 et Jeudi 13 – Grenoble – PMI® France – Forum National du PMI 2019

Mercredi 12 – Webinar – Scrum.org – Introduction to Evidence-Based Management

How do you measure and improve your ability to deliver value? Evidence-Based Management (EBM) is a framework organizations can use to help them measure, manage, and increase the value they derive from their product delivery. EBM helps organizations put their right measures in place to invest in the right places, make smarter decisions and reduce risk using an iterative and incremental approach. Using empiricism helps organizations to embrace agile principles and values, helping them seek a better way forward by delivering value, inspecting the results, and adapting their approach to improve.

Mercredi 12 – Mechelen – PMI® Belgium – Gaining cost management efficiency by interfacing EPPM and ERP

Development of innovative medicines in a fast growing company demands clear operating structure and operating systems. Standardization is difficult but  required. Being confronted within ever growing portfolio and continuously changing schedules brings an interesting challenge towards project cost management when operating through an outsourced model. How can it be addressed by the integration of an Enterprise Project and Portfolio Management (EPPM) system and an Enterprise Resource Planning (ERP) system? In doing so, gain efficiency in project cost management between the project management organization and the finance organization.

Mercredi 12 – Webinar – PMI® Talent & Technology Symposium 2019

PMGS est partenaire de DantotsuPM

The PMI Talent & Technology Symposium is back for the second year!

This virtual event will explore the impact of rapidly changing technologies on the project management profession across industries.

As a project manager, what can you do to remain relevant and competitive?

How can you be a champion of change for your projects and reinforce an organizational culture that embraces technology and innovation?

How can you strategically leverage technology to maximize your potential?

Jeudi 13 – Versailles – PMI® France – Agile ou Waterfall : Les meilleurs des 2 mondes avec l’hybridation !

Les entreprises traditionnelles ont l’habitude de délivrer des projets clefs en main selon la méthode waterfall : le projet est planifié à l’avance dans ses moindres détails puis exécuté selon ce plan avec une gestion des changements rigoureuse. Hélas, devant la complexité sans cesse croissante de leurs problématiques aussi bien internes que clients, ces entreprises perdent leurs repères en termes de prédictibilité et d’adaptabilité. Pour cela, la méthode agile envahit l’entreprise avec des méthodes qui viennent avant tout du monde du logiciel. Tous les domaines de l’entreprise – RH, organisation, management, chefs de projets, architectes … – sont potentiellement concernés. Plutôt que d’opposer les 2 mondes – traditionnel et agile – le management de projet hybride propose d’utiliser au cas par cas le meilleur des 2.

Jeudi 13 – Vincennes – PMI® France – CRUCIAL CONVERSATIONS

Livre en Français sur Amazon

L’art de mener des conversations cruciales quand les enjeux sont élevés. Cela s’applique largement à la gestion de projet, où on est souvent amené à devoir résoudre des situations conflictuelles, ou à devoir aborder des sujets importants sans que cela dégénère en règlement de compte.

Le livre Crucial Conversations donne des outils pour apprendre à préparer et mener ce genre de discussions, pour qu’elles soient positives et constructives.

Jeudi 13 et Vendredi 14 – Rome – PMI® Italy – InNOWation

An international event to discover how innovation, through our projects, programs and portfolios, is a key element for the success of our companies.

Jeudi 13 – Londres – PMO Conference 2019

Can pushing the limits of your understanding of PMOs double the impact they are currently having in your organisation? What does it mean in terms of working outside your typical comfort zone and what are the implications for you and your PMO teams? Find out more about how to build an environment that encourages pushing the limits and the implications on learning and discovery?

Vendredi 14 – Webinar – APMG – Agile demystified – the sequel!

PMI UK Web Site

Examine in more detail how your ways of working will need to change to get the full value from an Agile approach including:

  • How does working in an Agile environment impact how you work as a team?
  • How does an Agile approach change how you work with your customers and those in the business?
  • How does an Agile approach change how you work with senior management?

Vendredi 14 – Webinar – PMI® – The Agile Enterprise: How Can Agile Processes Be Improved?

Process Improvement is a very well defined discipline that has tools and metrics that can easily be used to measure the benefits delivered by transition to Agile. This webinar presents some options for improving processes that have an Agile component but are not entirely Agile.

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Semaine du 17 au 21 – Paris – CSP – 8ème Rencontre Annuelle des Managers

Depuis 8 ans maintenant, CSP organise la rencontre devenue incontournable pour les managers de France : La Rencontre Annuelle des Managers avec 13 de nos meilleurs intervenants, 16 formations exclusives à la carte et 3 ateliers offerts pour avoir les bons réflexes :

CSP est partenaire de DantotsuPM

Lundi 17 – Paris – PMI® France – Le design thinking au service de vos projets de conception !

Découvrez comment des démarches et pratiques issues du monde du design et de la création peuvent vous aider à délivrer de meilleurs résultats et à engager vos parties prenantes tout au long de vos projets de conception

Mardi 18  – Wébinaire – PMI® France Région Globale – Panorama sur les frameworks d’agilité à l’échelle

Certes à la mode, le sujet du passage de l’agilité à l’échelle de l’entreprise est passionnant. Peut être qu’à la pause café, vos équipes s’enflamment voire se divisent sur le sujet. Elles sont à la recherche d’une vision claire et partagée, de points de vue différents du framework « ALaMoDE » choisi ou imposé. Ou bien elles cherchent à prendre confiance pour se lancer. Cette session vous propose un panorama sur l’agilité à l’échelle afin de partager une grille de lecture et des sources d’inspiration pour guider vos prochains pas et travailler votre posture sur l’agilité à l’échelle.

Mardi 18  – Wébinaire – PMI® Montréal – Protection des données: de la conformité aux bénéfices d’une gouvernance stratégique

Cyber criminalitéL’objectif de la conférence est de présenter les apports de la gestion de projet à la conformité aux lois de protection des données. Puis de proposer une gouvernance qui réponde au défi d’intégration de la compétitivité et de la confiance dans les services numériques.

Mardi 18 – Sophia Antipolis – PMI® France – L’humain d’abord

Un thème fort pour lequel nous souhaitons vous donner l’opportunité de faire le lien entre l’idée et la mise en pratique dans notre vie professionnelle. Travailler en conscience, améliorer la qualité de nos interactions au travail, comprendre l’humain et le remettre au centre de nos collaborations. Trois conférenciers sur ce Forum de fin d’année, profitons-en !

Mardi 18 – Cergy – PMI® France – Vers l’hybridation du management de projet

PMGS est partenaire de DantotsuPM

A l’occasion du lancement du nouveau pôle Cergy par la Branche Ile de France de PMI France!

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir expérimenté la réalisation de nos projets en mode agile. Quelles conclusions pouvons- nous en tirer ? Une approche unique est-elle toujours satisfaisante ? La combinaison des méthodes prédictives et agiles est-elle devenue nécessaire ? Peut-on imaginer des approches hybrides reprenant le meilleur des deux ? Selon l’enquête 2018 ‘Pulse of the profession’ du PMI®, 23% des chefs de projet mènent déjà leurs projets en mode hybride.

C’est sur ce sujet que Stéphane Derouin travaille depuis plus de cinq ans. A travers ses différentes observations de groupes de travail et sa pratique, Stéphane présentera son analyse de ces changements de société et d’évolution des comportements. Il proposera des clés pour mettre en œuvre concrètement ce mode hybride et partagerason expérience de la diffusion de l’hybridation dans de grandes entreprises industrielles.

Que vous soyez adepte du mode cascade ou un puriste de l’agilité, venez écouter et partager vos points de vue avec Stéphane !

Mardi 18 – Lausanne – SMP – Les enjeux de la gestion de projet en R&D

Voyez-vous le challenge pour un chef de projet, d’allier la complexité de la recherche scientifique avec ses contraintes à la pression concurrentielle grandissante ?

La gestion du cadre de projet, des risques, des budgets, du temps de projet, des ressources et des parties prenantes sont autant de challenges que le chef de projet en R&D doit habilement relever en maitrisant ces compétences clés, tout en gardant l’esprit vif et agile d’un entrepreneur et en naviguant dans une structure complexe et internationale. La passion de l’innovation et des relations humaines permet de relever ces défis !

Jeudi 20 – La Défense – PMI® France – Total Benefits Management

An Introduction to the Earned Benefit Framework

Livre sur Amazon

Most companies make a profit on small projects and lose a fortune on large programs. The main shortcomings occur in the areas of planning, estimating, change management, and progress monitoring and control. This is a general fact but is not an inevitability. The Earned Benefit Framework provides a consistent approach across the entire benefits realization life cycle, from Conception, through Implementation, Emergence, Accrual, and all the way to Profitability.  The concepts are explained by Kik Piney and translated into algorithms. A case study provides concrete examples of the capabilities and power of the Earned Benefit Framework.

Jeudi 20 – Luxembourg – PMI® – PMI 2019 Summer Networking Drink

PMI Luxembourg ChapterThis is a nice opportunity to meet your board, other members of the PMI and people involved in project management. PDUs are offered to PMI members. We look forward to seeing you.

Best regards, The Board of Directors of the PMI Luxembourg Chapter.

Jeudi 20 – Basel – PMI® Switzerland – Risk Management in Clinical Trials

Risk Management is the identification, analysis, assessment, control and avoidance, minimization or elimination of unacceptable risks.  Clinicals trials are complex projects that can last from months to years. A molecule or medical device is a long and winding road from discovery to market. We will discuss how the Risk management approach is different from (drug) discovery to market approval and we will discuss examples of risk management in clinical trials (Phase I to Phase IV).

Jeudi 20 – Zürich – PMI® Switzerland – Agile Vision and Realization

Agile is currently the most used methodology to build and maintain SW Products and is spreading to Business initiatives as well more and more towards more Business Agility. For Project Managers in a classical sense this causes a lot of tension as Agile does not know the concept of a Project Manager in a first place.
An experience sharing session aboute the transformation of Credit Suisse towards more Agility.

Jeudi 20 – Montréal – PMI® Montréal – Petit déjeuner Table Ronde « les gestionnaires de projet en technologie de l’information »

Cet événement consiste à réunir autour d’un petit déjeuner les gestionnaires de projet en technologie de l’information afin qu’ils échangent, pendant une heure trente, sur les défis auxquels ils font face dans leurs environnements et projets respectifs. La parole est à vous. L’agenda du jour est déterminé en un rapide tour de table lors des premières 5 à 10 minutes de la rencontre.

Jeudi 20 – Webinar – PMI® – The Secret Leadership Mindset That Improves Project Delivery

Project Manager Influence-based Leadership Mindset was distilled from the collective 140+ years of experience of 7 senior tactical military leaders-turned-highly successful project managers to help you develop an effective influence-based leadership mindset proven to increase team performance – which increases project success, which increases the organization’s bottom line, which advances careers!

Jeudi 20 – La Défense – PMI® France – An Introduction to the Earned Benefit Framework!

Total Benefits Management

téléchargez ce rapport en anglais du PMI

An Introduction to the Earned Benefit Framework: Most companies make a profit on small projects and lose a fortune on large programs. The main shortcomings occur in the areas of planning, estimating, change management, and progress monitoring and control. In general, people do start correctly by defining the desired result in terms of beneficial strategic goals. Politics and wishful thinking then take over to inflate the value of the benefits while playing down the costs and risks of the solution. This presentation extends the ideas and techniques the PMI standards into new areas to provide powerful, innovative concepts and tools to ensure the creation and achievement of a profitable, honest and verifiable business model. It then uses this model and the accompanying algorithms to provide performance management during both implementation and ongoing realization of the benefits.

Jeudi 20 – Webinar – PMI® – Where Will PM Software Go?

Explore where we’ve been, what’s in play right now and what we should expect, and hope for, from project management software in the future.

Vendredi 21 – Douala – PMI® Cameroon – PROJECT MANAGEMENT IN PUBLIC AND PRIVATE SECTORS: HOW TO IMPROVE PERFORMANCE

Samedi 22 – Tunis – Agile en méditerranée 2019

Agile en Méditerranée est un évènement Agile sous forme de conférences et de REX autour des transformations digitales entre les deux rives de la méditerranée.  Le bassin méditerranéen est au carrefour de trois continents. Depuis l’Antiquité, il est le berceau de plusieurs civilisations. A travers sa riche histoire, il s’est constitué une culture de partage.


Mardi 25 – Webinar – PMI® – Shadow IT – Creating Synergy Between Business and IT Strategy

With the proliferation of cloud-based self-service platforms, it is becoming increasingly commonplace for business to break free from the shackles that bound them to Information Technology (IT) strategy forever. While strategy is never a bad thing, it can be the slow-moving tanker that takes forever to change course, and in the age of agility, most companies have not aligned their strategy with agile principles, even less so IT. Shadow IT, as it is known, has many advantages.

Mercredi 26 – Webinar – PMI® – Your Leadership Voice

Increase your effectiveness and influence by improving the clarity and strength of your leadership voice. This session is for mold-breaking, high-impact leaders to identify their unique skills and leadership perspective so they can lead in unexpected ways and achieve unprecedented results.

Jeudi 27 – Lyon – PMI® France – Projet Pastèque : ALL GREEN dehors, ROUGE VIF dedans.

Nous vous proposons de construire cette Conférence avec nous ! En vous racontant cette histoire vraie du Projet Pastèque, en vous proposant de choisir votre action à chaque grande étape, nous vous amènerons les contenus en fonction : conséquences, décryptages, outils. La complexité du Projet, au delà des indicateurs chiffrés.

Jeudi 27 – Saclay – PMI® France – PILOTER SA VIE PROFESSIONNELLE

Les contextes de transformation d’entreprise sont éprouvants pour les collaborateurs comme pour les managers. Manque de visibilité, changement d’organisation, forte pression sur les résultats… il est essentiel de savoir bien piloter sa carrière dans un monde en transformation. Quelles sont les bonnes clefs pour garder le cap et rester maitre de sa vie professionnelle ?

La conférence animée par Solenn Thomas évoquera de nombreuses questions pratiques : Quels outils pour cultiver un bon état d’esprit cultiver au quotidien ? Quelles bonnes pratiques professionnelles pour négocier ses transitions ? Comment utiliser le numérique ? Une attention particulière sera accordée aux parcours de femmes, bien que la conférence s’adresse à tous.

Vendredi 28 – Webinar – PMI® UK – PMO and Benefits Management: Should not be two isolated islands

Relisez ce billet sur la réalisation des bénéfices

PMO aims to standardise to project management practices. PMO is promoting the project management logics in organisations through its templates, trainings, methodologies, and promoted practices. Benefits Management has different logics. According to latest research on PM success, the probability of projects to be successful without integrating benefits management logics is very low. The aim of the event is to provide a novel state of the art framework for integrating benefits management logics into the PMO functions.

“PMI,” the PMI logo, “PMP,” “PMBOK,” “PM Network,” “Project Management Institute” and “Pulse of the Profession” are registered marks of Project Management Institute, Inc.

un(e) manager de projet est un(e) équilibriste !

Les managers de projets sont souvent sur la corde raide entre la satisfaction des désirs de leurs clients et leur compréhension (et celle de leur équipe) de ce qu’il est réellement possible de faire.

Le manager de projet est soumis à des pressions constantes et parfois contradictoires de ses clients, équipiers et sponsors.

Comment trouver le juste milieu entre la nécessaire réalisation des objectifs du projet et le maintien de la motivation de son équipe ?

L’équilibre est difficile à trouver entre :

  • Objectifs projet et motivation de l’équipe
  • Écoute et discipline d’exécution
  • Désirs des sponsors et réalités terrain
  • Prise de risque et sécurisation
  • Attention aux détails et vue d’ensemble
  • Persévérance et flexibilité

Une part importante de la réussite est dans l’écoute des membres de l’équipe et elle doit s’accompagner une ferme discipline dans l’exécution des tâches et de respect des jalons du projet. Il faut donc discuter, écouter et expliquer (encore et encore) à toutes les parties prenantes et au sponsor, tout en maintenant le bon niveau de pression pour obtenir les résultats escomptés.

Les passages de jalons du projet, la production de livrables intermédiaires ou même partiels, les partages de retours positifs des commanditaires sont autant d’opportunités à exploiter pour motiver l’équipe et l’ensemble de la communauté projet en célébrant ces résultats.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Les compromis sont nombreux au cours d’un grand projet pour réussir ce juste équilibre entre désirs et réalités.

Les managers efficaces répètent au moins deux fois la même chose

Écoutez attentivement, je ne dirai ceci que deux fois…

Effective managers say the same thing twice

https://geekboss.com/effective-managers-say-the-same-thing-twice/ par Matthieu Stibbe

Les managers combinent les types différents de communication, comme l’email, la messagerie instantanée et les appels téléphoniques, pour répéter et renforcer les messages clés.

« Les managers qui étaient délibérément redondants [c’est-à-dire qui utilisaient de multiples canaux de communication pour un même message] ont fait avancer leurs projets plus rapidement et sans à-coup. »

Les politiciens le savent depuis très longtemps et c’est pourquoi ils choisissent quelques messages clefs et les répètent à satiété.

Les gens du marketing aussi, si possible sans aller jusqu’au « ad nauseam » !

Pourquoi est-ce nécessaire ?

Parce que les gens doivent traiter beaucoup plus d’informations et beaucoup plus de canaux de communication que jamais auparavant.

Certaines personnes peuvent gérer et ont de bonnes tactiques de filtrage, de détermination des priorités et de prise d’actions sur les messages (la boîte d’arrivée vide / Zero Inbox : Est-ce vous ?).

Mais la plupart des personnes sont enclines à ignorer ou reporter des messages, particulièrement s’ils nécessitent du travail.

Si vous ne demandez pas deux fois, elles pensent que ce n’est probablement pas important pour vous.

C’est ainsi : Seule la porte qui grince reçoit de l’huile !

CSP est partenaire de DantotsuPM

Une mauvaise « pomme » peut réduire la performance de toute l’équipe de 40%

7 suggestions pratiques pour gérer les « mauvaises » pommes

One Bad Apple Lowers Team Performance Up to 40%

https://leadershipfreak.blog/2018/04/21/one-bad-apple-lowers-team-performance-up-to-40/  par Dan Rockwell

Livre sur Amazon

“[Will] Felps estime que des équipes avec juste un bon à rien, un déprimant, ou un con subissent un désavantage de performance de 30% à 40%comparées aux équipes qui n’ont aucune mauvaise pomme.” (Bob Sutton dans Good Boss Bad Boss.)

Will Felps décrit 3 types de mauvaises pommes :

  1. Pauvres mecs. Embarrassent ou insultent les gens. Les idées des autres personnes sont toujours inadéquates.
  2. Flemmards. Envoient des SMS pendant les à réunions. Disent : « Comme vous voulez ».
  3. Pessimistes dépressifs. Les dépressifs sont dans le doute. Ils posent leur front sur la table, par exemple.

Les équipes avec de mauvaises pommes discutaillent davantage et adoptent les caractéristiques de mauvais comportements de la pomme abimée. Ils s’invectivent plus fréquemment et renoncent plus vite.

De mauvaises pommes abiment les équipes et une dynamique d’équipe saine est plus importante que le meilleur talent.

La performance optimale exige des équipes qui fonctionnent.

5 comportements d’équipes qui fonctionnent

  1. Chacun dans l’équipe parle et écoute dans une mesure relativement égale, gardant ses contributions brèves et précises.
  2. Les membres se font face. Leurs conversations et gestes sont énergiques.
  3. Les membres se connectent directement l’un avec l’autre, pas seulement avec le leader d’équipe.
  4. Les membres continuent les discussions dans l’équipe.
  5. Les membres font périodiquement des breaks, vont explorer à l’extérieur de l’équipe et rapportent de l’information.

(Recherche du MIT publiée dans HBR)

CSP est partenaire de DantotsuPM

7 suggestions pratiques

  1. Enlevez ou marginalisez la mauvaise pomme.
  2. Si vous ne pouvez pas les enlever, mettez toutes les mauvaises pommes dans une seule équipe. N’essayez pas de diluer leur toxicité en les distribuant sur plusieurs équipes.
  3. Travaillez sur la dynamique d’équipe, pas seulement sur l’exécution des tâches.
  4. Encouragez les membres d’équipe à se parler les uns avec les autres, pas à travers la personne qui se trouve en tête de table. “Philippe, à quoi la suggestion de Marie te fait-elle penser ?”
  5. Envoyez des membres de l’équipe apprendre d’autres organisations.
  6. Divisez les équipes en petits groupes qui communiquent entre eux.
  7. Préparez les gens introvertis à apporter des contributions. “Anne, pourrais-tu venir préparée pour partager tes idées sur le point #2 de notre ordre du jour ?”

Qu’en pensez-vous ?

  • Comment les leaders pourraient-ils construire des équipes qui fonctionnent ?
  • Comment gérez-vous la pomme abimée : Poubelle ou pas ?

C’est le printemps chez CSP !

Participez à l’élaboration du  tome 2 des 50 erreurs / 50 réussites !

Téléchargez gratuitement le tome 1
Petit rafraichissement de la page d’accueil du site web de notre partenaire CSP en prime et bourgeonnement d’événements et autres rendez-vous incontournables

Et, cerise sur le gâteau (ou dans le jardin puisque c’est de saison), CSP a décroché le label Best Worplace pour l’année 2019 après avoir été déclarée Great Place To Work l’année dernière !

Pas de doute le printemps est bien là !

CSP est partenaire de DantotsuPM

Comment manager sans lien de subordination ? par Matthieu Giovanetti

Le management transversal, ou management non hiérarchique, implique d’apprendre à manager un collègue sans lien hiérarchique

Vous êtes nombreux en tant que chefs de projet à devoir demander des actions à des collègues sans lien hiérarchique avec eux. C’est ce qu’on appelle le management transversal, ou management non hiérarchique.

C’est une relation ambiguë, puisque vous devez veiller à ce que le travail soit fait correctement et dans les temps, pour la bonne exécution de votre projet, mais sans avoir un pouvoir d’autorité pour faire passer vos demandes en priorité.

Nous allons voir comment se rendre la situation plus agréable et obtenir des résultats probants.

Enlever sa casquette de « petit chef »

En tant que chef de projet, vous êtes sans nul doute une personne sérieuse, professionnelle, avec le sens des priorités et du travail bien fait.

Vous faites de votre maximum pour que les projets aboutissent. Vous acceptez d’avoir à faire du travail ingrat si c’est pour la bonne cause : que le projet avance.

Vous prenez sur vous beaucoup de choses. C’est votre exigence en tant que professionnel.

Par conséquent, vous souhaitez très fort que tous vos collègues en fassent de même.

Mais en pratique, ce n’est pas ce qui se passe.

Alors vous prenez votre ton le plus autoritaire pour demander que leurs actions soient bien traitées. Vous avez des tableaux de suivi, des dates de relance pour vérifier si le travail avance dans le temps imparti.

Mais petit à petit votre métier se transforme. Vous avez le sentiment de travailler dans une immense tour de contrôle, et vous vérifiez que chaque bouton est bien au vert.

Quand un bouton clignote à l’orange, vous avez des petites techniques pour que la personne en retard puisse se mettre au travail. Un premier mail de relance, puis un deuxième avec son chef en copie …

Vous êtes anxieux à l’idée que ça devienne rouge et que vous deviez hausser le ton et faire des remontrances, et pire, aller voir son manager. Le fait de ne pas avoir de lien hiérarchique sur la personne vous pèse énormément.

En fin de compte, vous avez le sentiment d’être un petit caporal dans l’armée. Pas beaucoup de pouvoir et toujours dans l’obligation de devoir crier pour se faire entendre.

Je vous accorde que c’est épuisant à la longue !

En réalité, ce n’est pas la bonne méthode. Vous courrez après une autorité que vous n’avez pas, mais à mon sens ce n’est pas cela qui fera réellement avancer le travail.

Les différents types de pouvoir

Le pouvoir d’autorité

Ce pouvoir d’autorité qui vous manque n’est qu’une illusion. Imposer à quelqu’un de faire quelque chose n’est pas un pari gagnant sur le long terme.

C’est ce qu’on pourrait appeler avoir un fusil à une cartouche. Vous pourrez tirer une fois, mais ensuite la relation sera rompue définitivement.

L’autorité ne donne aucun droit dans le cercle du travail. Pire, elle ne fera qu’envenimer les relations. Les êtres humains sont bien trop complexes pour croire qu’on peut attendre d’eux des résultats en leur aboyant dessus.

Pourtant, vous vous dites qu’avec l’expérience et votre position de chef de projet, vous avez acquis une légitimité pour affirmer ce qui doit être fait, dans quel ordre, et par qui. Appelons cela le pouvoir d’expertise.

Le pouvoir d’expertise

Certes, avec ce rôle d’expert en chef, vous êtes en quelque sorte l’expert des experts. Ce poste vous donnerait le droit d’exiger des autres qu’ils fassent leurs actions comme elles sont décrites dans le planning du projet.

Le problème avec ce pouvoir, c’est qu’il vous enferme dans cette position. Vous devenez celui qui sait tout. Et cela bride les actions des personnes qui travaillent sur le projet et qui ont peur de vos réactions.

Finalement, vous n’êtes pas plus avancé qu’avant ! Vous devez toujours surveiller que le planning est suivi, et en plus votre aura d’expert intimide les collègues liés au projet.

Le pouvoir d’influence

Le troisième pouvoir est le pouvoir d’influence. Le terme n’est pas à comprendre comme quelque chose de malsain, de manipulateur.

Il ne s’agit ni plus ni moins que de travailler sur vous-même et sur le comportement de vos collègues pour que les tâches soient bien exécutées.

Nous allons voir ce qu’il faut mettre en place pour que la situation se débloque, et comment vous allez pouvoir influer sur les personnes que vous avez à manager sans lien hiérarchique.

Faire le plein de confiance

Vous ne souhaitez ni être un petit caporal, ni devenir un expert jamais contredit. Vous ne souhaitez pas non plus être un psy et rentrer dans l’esprit des gens pour comprendre comment ils fonctionnent.

Il existe une autre voie, et qui apporte toute satisfaction, cela s’appelle la confiance.

Construire la confiance

Le problème avec la confiance, c’est qu’elle ne se décrète pas. Elle doit se construire petit à petit, et c’est sur la durée qu’on voit les résultats.

Alors comment établir ce lien de confiance ?

Dans l’entreprise, nous avons plusieurs dizaines d’interactions avec les autres, que ce soit par mail, téléphone, ou de vive voix. Dans ce contexte de relations en pointillé, il n’est pas évident de nouer des liens durables.

Je vous préconise donc de faire des petits points de 20 à 30 minutes avec les collègues que vous managez transversalement, avec une fréquence très régulière. A la limite il vaut mieux que cette petite réunion soit courte mais qu’elle soit fréquente, de l’ordre d’une à deux semaines.

Lors de ces échanges, il va se créer une relation privilégiée entre vous et votre interlocuteur. Elle n’est plus déformée par l’écrit et la distance. C’est une discussion entre deux êtres humains, de quelques minutes. Et c’est ce qui change tout. 

Que dire lors de vos points réguliers ?

L’avantage d’avoir désormais un point régulier, c’est que toutes vos demandes respectives seront traitées à ce moment-là. Entre vos 2 points, votre collègue aura plus de latitude pour s’organiser sans vous poser des petites questions, ce qui lui donnera une bien meilleure autonomie.

Lors de ce point en un-à-un, laissez d’abord votre collègue s’exprimer sur son travail, ses besoins, ses attentes. Profitez-en également pour aborder d’autres sujets sur ceux strictement professionnels, pour en savoir plus sur ses passions, ses enfants, etc. Je suis persuadé qu’on collabore beaucoup mieux lorsqu’on apprend à connaître les gens. La confiance passe aussi par là.

Je ne suis pas en train de dire qu’il faut devenir ami avec tout le monde. Il s’agit simplement d’être curieux et attentionné sur les motivations de vos collègues avec qui vous travaillez sur des dossiers complexes au quotidien.

Lorsque votre collègue aura fini d’expliquer les points qu’il avait notés, vous pourrez alors prendre la parole et exposer vos attentes. La phase d’écoute au préalable est très importante, car elle signifie à votre interlocuteur que ce sont ses besoins et sa personnalité qui comptent à vos yeux.

Communiquez bien sur les points urgents, en quoi ils s’incluent dans un ensemble plus global. Faites comprendre en quoi les tâches discutées constituent les maillons de la chaîne, pour donner un sens et un objectif aux actions qui sont entreprises.

Enfin, valorisez le travail qui est réalisé. C’est un moyen très puissant pour continuer d’augmenter la confiance partagée que vous avez construite.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Que retenir ?

Pour manager non hiérarchiquement un collègue, il ne s’agit pas de courir après cette autorité qui vous fait défaut. C’est une illusion de penser que l’autorité vous donnerait un quelconque pouvoir de persuasion.

Au contraire, vous devez instaurer un lien de confiance privilégié avec chacun des collègues que vous avez à manager en transversal.

Ce lien ne se construira pas par magie. C’est à vous de le renforcer chaque semaine via des points en un-à-un. La régularité est la clé. Elle garantit que vos relations se bonifient sur le long terme.

En construisant cette relation de confiance petit à petit, vous sortirez gagnant dans votre management non hiérarchique.

Auteur : Matthieu GIOVANETTI, du blog Simplement Dans Le Bon Sens

Matthieu Giovanetti

Je cherche par ce blog à vous reconnecter à votre bon sens, tout simplement ! Votre bon sens sera votre meilleur allié pour trouver des solutions, et des solutions simples de surcroît.

 

La formule de productivité 5×50 de Chris Cook

The 5×50 Productivity Formula

http://blog.projectconnections.com/project_practitioners/2018/03/the-5×50-productivity-formula.html par Chris Cook

Livre sur Amazon

Les chefs de projet cherchent toujours des façons d’être plus productifs et de produire plus avec moins. Les ressources, y compris le temps et l’argent, sont rares et même limitées. Personne sur cette planète n’obtient plus de 24 heures par journée. Des milliardaires aux cadres intermédiaires, aux travailleurs qui œuvrent sur le terrain, chacun reçoit le même quota de temps.

Depuis l’introduction des smartphones, gaspiller son temps n’a jamais été plus facile. Vous avez le monde à votre portée. Les applications sont conçues pour vous distraire sur des choses en dehors de votre contrôle. Qui est avec qui à Hollywood ? Que vient de dire le président? Quand le bébé d’untel et unetelle naitra-t-il ?

Toutes ces questions nous distraient du but. En répondant à n’importe laquelle de ces questions, avez-vous fait avancer le projet ou avez-vous cliqué sur un autre lien qui vous a emmené encore plus loin ?

Une distraction dans ma boîte de réception de courriers électroniques correspond aux nombreux abonnements par email à divers sites Web. Les titres attirent mon regard et je clique sans même y réfléchir. Dans l’un de ces cas, j’ai croisé par hasard cette formule de productivité développée par la High Performance Academy. Brendon Burchard est un des leaders de cette académie.

Sa vidéo, intitulée 5 Habitudes de 50 minutes pour devenir 30 % plus productifs (et énergisées), présente la formule de productivité suivante: Il y a cinq habitudes que l’on peut mettre en place chaque jour pendant 50 minutes chacune et qui augmenteront votre productivité de 30 %. Autrement dit, vous pouvez produire 40 heures de travail productif en seulement 31 heures. Soit une économie d’un jour entier de votre temps par semaine !

CSP est partenaire de DantotsuPM

1. Augmentez votre sommeil de 50 minutes par nuit.

Demandez-vous, “Comment puis-je obtenir 50 minutes de sommeil de plus ?” Et pensez à comment vous dépensez ces 50 minutes maintenant. Lisez-vous indéfiniment des nouvelles sur internet ou sur les médias sociaux ? Observez-vous de stupides programmes de télévision pour vous détendre ? Ces activités vous tiennent non seulement éveillé pour des raisons inutiles, mais impactent aussi le sommeil que finissez par obtenir.

Pour mettre en œuvre cette habitude, développez une routine avant d’aller au lit. Normalement je déteste la routine car elle peut transformer les personnes en robots, mais dans ce cas, la routine est avantageuse. Un aspect important de cette routine est aucun écran une heure avant d’aller se coucher. En même temps, baissez la lumière dans la pièce où vous décidez de vous détendre.

J’entends tout le temps comment les gens fonctionnent avec seulement quatre à cinq heures de sommeil. Il semble ces personnes l’affichent comme une médaille d’honneur. Ce manque de sommeil me stupéfie chaque fois. Bien qu’il soit possible de survivre sur si peu de sommeil, prospérer sur un manque de sommeil est difficile.

2. 50 minutes chaque matin d’étirements et de stratégie

Quelle est la première chose que vous faites quand vous vous réveillez ? Vérifier votre téléphone pour l’email ou les appels manqués ? Démarrer votre ordinateur portable pour finir une présentation à donner plus tard aujourd’hui ? Vérifier votre boite à lettre ou les médias sociaux, c’est démarrer votre jour en mode réactif par rapport à ce que veulent d’autres personnes. Bien que ces activités puissent sembler productives, une meilleure approche est de se réveiller, de boire de l’eau, d’exécuter une activité physique (c’est-à-dire, des étirements, du jogging, une séance d’échauffements) et de définir sa stratégie pour la journée qui commence.

Pendant les 20 premières minutes, faites circuler votre sang. Cette activité peut être quoi que ce soit. Utilisez votre imagination. Tandis que votre cœur pompe votre sang, assurez-vous de boire de l’eau. Maintenez le corps et l’esprit engagés.

Après 20 minutes à élever votre rythme cardiaque, commencez votre session de stratégie. Burchard recommande de noter quels projets vous avez en cours et quelles tâches vous devez exécuter pour les faire avancer. Ensuite, il suggère de lister les personnes avec lesquelles vous devez entrer en contact en deux catégories : celles que vous devez contacter aujourd’hui et celles dont vous attendez une réponse.

La session finale sur la stratégie tourne autour de vos priorités. Répondez à la question : “que doit-il arriver aujourd’hui si je veux avancer ma vie ?” La liste devrait comporter trois à cinq éléments. Réduisez toute liste qui serait plus longue.

Si une activité ou personne n’apparait sur aucune des trois listes, considérez-la comme une distraction.

3. Des blocs de 50 minutes de temps.

Ces blocs de 50 minutes de temps sont ininterrompus. Aucun email, appel téléphonique, SMS, surf sur internet, et cetera. Le seul focus est la tâche à faire maintenant. Si vous devez écrire une proposition d’offre, vous dépensez 50 minutes à rédiger cette proposition. Si vous deviez répondre aux emails, dépensez 50 minutes à répondre aux emails.

Ces blocs de temps doivent être utilisés pour créer, faire le travail, ou faire progresser ses idées.

Mettez 100 % de votre effort sur cette tâche.

En planifiant ces blocs de temps, positionnez-en au moins 3 par jour. Beaucoup de managers de projet ont des réunions auxquelles assister, probablement toute la journée et ces grosses périodes de 50 minutes de temps ne sont tout simplement pas disponibles. C’est OK. L’idée est de se concentrer sur l’importance de celles-ci et les prévoir autant de fois que possible.

4. Toutes les 50 minutes, arrêtez ce que vous faites et bougez.

Une fois que le bloc 50 minutes de temps est terminé, levez-vous, marchez, buvez de l’eau… De nouveau, vous voulez faire circuler votre sang. Pour certains, cela peut être une brève période pour prendre une tasse de café. Pour d’autres, une promenade rapide autour du bureau ou du parking suffira. Indépendamment de l’activité, cela doit vous tenir actif et éloigné de la tâche en cours.

respirez, allez faire le tour du bloc

Ces dix minutes sont votre chance de respirer.

Cependant, ne vous laissez pas envahir de distractions inutiles. Bavarder ou interrompre d’autres personnes tandis qu’elles travaillent ne constituent pas dix minutes bien dépensées. Utilisez ce temps pour vous.

Quand les dix minutes sont écoulées, repartez directement sur votre prochain bloc ininterrompu de 50 minutes de travail si possible. Comme les blocs de 50 minutes de temps sont ininterrompus afin d’être concentré seulement sur une tâche, ces dix minutes devrait être utilisées pour purifier votre esprit et vous libérer des distractions.

5. 50 minutes de relâchement (marche et méditation).

Enfin mais non des moindres, Burchard recommande une période de 50 minutes de relâchement. À la fin de la journée de travail, avant de rentrer à la maison et vous affaler sur le canapé, faites une promenade. Il suggère à 30 minutes de marche suivies d’une méditation de 20 minutes. Ces activités peuvent varier, mais elles devraient inclure un peu de mouvement physique et de la préparation mentale.

Comme cette relaxation peut être classifiée comme un ralentissement, Burchard ne recommande pas de la transformer en séance de sport. Le sport excite alors que cette période veut faire l’opposé. Vous voulez concentrer votre attention vers l’intérieur et éliminer les distractions.

A retenir

Cette liste d’habitudes peut paraitre comme du simple bon sens. Cependant, le bon sens n’est pas une pratique si commune. Cela me rappelle les gens qui savent très bien quels produits alimentaires manger mais continuent encore à s’enfourner pizza et crème glacée. Le savoir est important. La pratique est le secret.

En regardant cette vidéo et lisant cet article, vous avez déjà fait le premier pas pour devenir de plus productif. Maintenant, vous devez intérioriser ces habitudes et vous les approprier. Ainsi, vous serez plus productifs.

Il est de bon ton de critiquer les réunions, cependant il est plus utile d’en faire des moments d’échange constructif par Matthieu Giovanetti

Comment créer des moments d’échange constructif pendant une réunion

réunionIl est de bon ton de critiquer les réunions. Les cadres en font trop, les personnes conviées ne sont pas les bonnes, on perd son temps, aucune décision n’est prise …

Pourtant, il faut bien affirmer une chose : une réunion efficace vaut largement des dizaines de mails et notifications Slack de toutes sortes.

Alors comment rentabiliser correctement le temps que chaque intervenant consacre à la réunion ? Comment créer des moments d’échange constructif ?

Le rôle central de l’organisateur

Celui qui organise la réunion détient le rôle principal : c’est l’animateur.

Businessman Midair in a Business Meeting — Image by © Royalty-Free/Corbis

Il doit tout faire pour garder un niveau constant d’énergie lors de la réunion.

Pour arriver à cette performance, il y a 3 temps forts à respecter.

1. Avant la réunion

Un bon film, c’est la bande annonce qui donne envie d’aller le voir.

C’est à l’organisateur de susciter un intérêt chez chaque participant. Alors, prêts à « pitcher » votre réunion ?

En pratique, il n’y a pas besoin d’être très créatif, je vous rassure ! Peu de réunions sont vraiment préparées en amont, et assorties d’un ordre du jour. C’est bien dommage !

Donc vous pouvez simplement vous contenter d’envoyer un ordre du jour, ça suffira à vous démarquer !

Par exemple : « Sujet 1 – Nécessité de baisser les stocks : Nicolas présentera les premières actions rapides, et on décidera des actions à moyen terme ».

2. Le début de la réunion

C’est le moment de donner de l’énergie à tout le monde. Cette énergie permettra ensuite de démarrer sur de très bonnes bases.

rencontres, rencontrerPrenez 5 bonnes minutes pour inclure chaque participant dans le groupe, et cela permet d’attendre les derniers retardataires.

J’ai horreur de ces réunions où les gens gardent le nez dans leurs mails en attendant que ça commence ….

On peut parler de la pluie et du beau temps, du dernier dossier chaud, de foot, et de tout ce que vous pouvez imaginer qui puisse donner au groupe de quoi passer quelques minutes agréables.

Passées ces 5 minutes, commencez à revenir doucement au sujet de la réunion, pour vraiment démarrer.

Pourquoi est-ce important de s’accorder ce petit moment de détente ? Je suis persuadé qu’on est plus productif lorsqu’on fractionne périodes de concentration et périodes de détente. De plus, rappelez-vous que les êtres humains sont des animaux sociaux, et on a besoin de ces temps de décontraction pour garder de bonnes relations.

3. Pendant la réunion

Que faites-vous quand vous faites du sport pour garder de l’énergie ? Vous mangez …

Jeff Bezos, le patron d’Amazon, affirme qu’on ne devrait pas organiser une réunion où il faudrait commander plus de 2 pizzas pour nourrir tous les participants, donc 6 personnes maximum.

Je ne suis pas tout à fait d’accord sur ce nombre maximal, mais une chose est sûre, donnez-donc des « parts de pizza » à vos participants !

L’organisateur doit impérativement chercher à rebondir sur les sujets pour faire intervenir les autres personnes et enrichir le débat.

L’art de raconter une histoire

Maintenant que vous avez en tête à quel point insuffler de l’énergie au groupe est important, voyons de quels moyens vous disposez pour entretenir une bonne dynamique.

Ce qui vous importe, c’est de créer des échanges constructifs pour que votre réunion apporte une valeur ajoutée à chacun des participants.

Nous retenons mieux les textes, les paroles et les informations en général, lorsque le tout forme un ensemble cohérent.

Les personnes douées d’une excellente mémoire retiennent les chiffres et les mots en recréant une histoire et une scène imaginaire qui leur permettra de restituer l’information correctement plus tard.

L’histoire plutôt que le support Powerpoint

Ainsi, votre réunion sera réussie si chacun repart avec son histoire qui lui est propre, ce qui lui permettra d’être pleinement acteur des missions qu’il devra réaliser ou des informations qu’il aura à relayer.

Dès lors, une présentation Powerpoint que vous vous contentez de lire ne suffit pas à remplir ce rôle.

Vous devez chercher à jouer sur plusieurs tableaux pour créer du contenu pour votre histoire.

La méthode des trois sens est une bonne base pour élargir votre message.

1. La vue: le support visuel Powerpoint est à conserver, en l’allégeant au maximum, et en veillant à alterner textes et graphiques.

2. L’ouïe: votre ton doit rester vivant ! Rien de pire qu’une voix monocorde … Faites quelques silences, variez les intonations.

3. Le toucher: vous pouvez faire passer un calendrier grand format quand il est question de date, imprimer les points importants et en distribuer une version papier, présenter les produits, etc.

Sans oublier l’arme absolue nommée paperboard pour expliquer par des dessins ce que vous avez en tête !

De la même manière, susciter des émotions est un excellent moyen pour votre auditoire de se souvenir de tout ce qui se sera dit pendant votre réunion

  • Passé, présent, futur: refaites le film de ce qui s’est passé, précisez où vous en êtes actuellement, décrivez là où vous souhaitez aller dans les semaines à venir.
  • Joie: quoi de mieux pour donner de l’énergie au groupe que de cultiver votre optimisme en donnant tous les points positifs sur un dossier.
  • Peur : tour de table des participants pour exprimer les craintes et les appréhensions à propos d’une décision.

L’importance du concret

Dans le journalisme, le concept du « mort-kilomètre » est bien connu pour savoir comment couvrir un évènement. Plus le nombre de morts est élevé et que l’incident se produit près des gens, plus la population sera marquée et les ventes de journaux s’emballeront.

Un peu glauque comme comparaison, mais on peut la dupliquer pour une réunion. Les participants seront d’autant plus intéressés si les sujets évoqués les concernent eux en personne, et que l’impact attendu est à court terme.

Durant la réunion, veillez à ce que les discussions restent concrètes. Demandez des exemples précis qui concernent les gens autour de la table, des conséquences directes pour les services concernés par la réunion.

Ce sont ces sujets très visibles qui intéresseront vos interlocuteurs et qui permettront de les faire réagir. Cette connexion très concrète entre la réunion et leur quotidien va les maintenir présents et en contact avec les sujets abordés, et c’est exactement ce que vous cherchez !

En conclusion sur les échanges constructifs

Une réunion doit être vivante si l’on souhaite qu’elle apporte de la valeur aux participants.

Il convient donc d’apporter une bonne dose d’énergie à tout le monde pour profiter de la présence de chacun. Susciter de l’intérêt en amont, créer une ambiance propice en début de réunion, et maintenir un rythme soutenu sont des facteurs clés de succès.

Pour garder une dynamique constante, rien de tel qu’une belle histoire. Jouer sur les émotions, sur les sens, voilà de quoi réveiller l’auditoire !

De plus, donner des exemples concrets et décrire des situations réelles pour les personnes présentes est un excellent moyen d’attirer leur attention, et de les faire réagir.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Auteur : Matthieu Giovanetti, du blog Simplement Dans Le Bon Sens

Matthieu Giovanetti

Je travaille depuis 10 ans pour de grands groupes de la distribution dans le domaine de l’approvisionnement des marchandises.

J’ai été amené à manager plusieurs dizaines de personnes, de tous âges et de toutes formations. Avec le temps, je me rends compte que le métier de manager s’apprend avec l’expérience, mais surtout en l’exerçant avec humilité et bon sens au quotidien.

En observant les méthodes de travail de l’intérieur, je réalise que l’urgence l’emporte trop souvent sur l’essentiel et que le bon sens est piétiné par des luttes d’orgueil et des dirigeants qui refusent d’admettre leurs erreurs. 

Je décide de lancer mon blog, Simplement dans le bon sens, pour partager ma vision des choses. Le bon sens … et si on l’écoutait ? Pourquoi les solutions simples sont-elles toujours écartées ? Y’a-t-il une prime à la complexité ? Je souhaite emmener avec moi tous ceux qui sont pour agir simplement dans le bon sens : aller à l’essentiel et croire aux relations humaines.