même les meilleurs font des erreurs…

Être présomptueux sur ses propres compétences, mêmes les plus avérées, celles qui nous ont amené à réussir, est très certainement l’un des plus grands dangers.

Et ceci est également vrai au niveau de l’équipe.

Petites équipes / grandes équipes

Souvent, nous nous contentons d’une petite équipe parce que nous ne croyons pas que nous puissions nous en permettre une plus grande.

Big crew/little crew

http://sethgodin.typepad.com/seths_blog/2018/05/big-crewlittle-crew.html  par Seth Godin

Les projets de développement de logiciel fonctionnent mieux avec de petites équipes.

D’un autre côté, cela a du sens d’avoir de multiples équipes d’ouvriers si vous refaite la chaussée d’une section d’autoroute très empruntée.

Trois raisons

  1. Coordination
  2. Apprentissage
  3. Délais de montée en compétences

Comme nous avons appris du Mythique  Homme Mois il y a plus de cinquante ans, les projets logiciels comptent sur la coordination du travail. Quand vous ajoutez des programmeurs, le travail ne va pas plus rapidement, il avance plus lentement. La montée en compétences coûte cher. Et si le projet implique apprendre en avançant, d’alors de grandes équipes perdent beaucoup plus de temps au démarrage tandis que vous essayez de comprendre les choses.

D’un autre côté, cela n’a aucun sens d’avoir une unique équipe travaillant sur un projet de ré-asphaltage. Si vous deviez fermer la route pendant deux semaines pendant qu’ils travaillent d’une extrémité à l’autre, vous coûteriez une fortune aux usagers. La montée en compétences pour des professionnels formés est insignifiante et ne nécessite pas d’apprentissage et peu de coordination. Mieux vaut avoir cinq équipes travaillant sur des sections différentes et rouvrir la route après seulement un ou deux jours.

Souvent, nous nous contentons d’une petite équipe parce que nous ne croyons pas que nous puissions nous en permettre une plus grande. Mais si le travail vaut la peine de faire, cela pourrait valoir la peine de le réaliser plus rapidement. Il est plus facile que jamais de trouver des façons d’accroitre l’équipe projet.

Et parfois, nous voulons par erreur utiliser une grande équipe, pensant qu’avec neuf femmes, travaillant très soigneusement et en étroite coordination, nous pouvons avoir un bébé en un mois. Des idées irréalistes qui finissent en déception.

Si vous voulez savoir comment un projet est devenu problématique, cherchez comment la taille d’équipe a été décidée.

Et si la capacité à bien gérer les erreurs devenait l’aptitude essentielle à développer par les chefs de projets ? par Alexis Sgaros, CSP

L’erreur a toute sa place dans la gestion de projets.

Elle est même le plus souvent inévitable et sa bonne gestion, en favorisant créativité et coopération, la condition sine qua none de la réussite des projets.
Alexis Sgaros
Alexis Sgaros

Qui, lors d’un point d’étape projet, n’a jamais craint de prendre la parole de peur de dire ce qu’il ne fallait pas et perdre ainsi tout crédit auprès de ses collègues ? Et bien c’est ce genre de réflexe que les chefs de projets doivent bannir de leur raisonnement. Pour eux, mais aussi pour tous les membres de leurs équipes. A contrario, ils doivent s’arranger pour que l’erreur et sa bonne gestion fassent partie intégrante des normes à prendre en compte dans le déroulement des projets.

Réhabiliter l’erreur

Le chef de projet doit faire accepter à ses équipiers que l’erreur, loin d’être une fatalité, peut au contraire faire émerger de nouvelles idées, devenir l’occasion de faire autrement et mieux, de s’adapter, d’apprendre… Et tout cela à chaque moment de la vie du projet !

Il est par exemple possible que l’estimation des délais d’un projet soit erronée. Dans ce cas, le chef de projet ne doit pas perdre de temps à rechercher le fautif, mais consacrer ce temps précieux à comprendre quel besoin n’a pas été nourri et à réfléchir à la façon de régler le problème. Ce cas est représentatif de l’une des principales règles des méthodes dites AGILE (projet évoluant dans un contexte imprévisible et changeant).

à visionner gratuitement

Permettre l’erreur est l’un des piliers des équipes apprenantes, des cycles itératifs (ou « sprints » en agilité), et des briefings quotidiens (les « daily scrums »). Le chef de projet a pour rôle de permettre aux membres de l‘équipe projet de discuter ensemble de leurs erreurs respectives en toute sécurité et bienveillance.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Comment favoriser l’acceptation du droit à l’erreur dans l’équipe ?

Pire encore que l’erreur elle-même, le manque de solidarité quand on y est confronté (tenter de la dissimuler, accuser ses collègues…) représente un frein non négligeable à la coopération. D’autant plus que les entreprises sont confrontées à des environnements toujours plus mouvants et imprévisibles, au sein desquels il n’est pas réaliste de penser que la réalisation d’un projet dans sa globalité va se faire sans couacs.

Si la promotion de l’adoption du droit à l’erreur dans l’organisation risque de prendre un peu de temps, les chefs de projet peuvent dès maintenant adopter 5 comportements clés qui augmenteront la coopération dans l’équipe :

  1. l’indulgence : pour soi-même et pour autrui et voir l’erreur comme outil d’amélioration.
  2. l’empathie : nécessité absolue de laisser à une autre personne le droit de se tromper.
  3. l’audace : se permettre et permettre aux autres d’énoncer une théorie malgré le risque d’erreur.
  4. la modestie : accepter que le chemin vers l’amélioration ne soit pas facile et semé d’échecs.
  5. voir plus loin : croire dans les individus et leur capacité à tirer des leçons de leurs erreurs pour leur permettre d’exploiter tout leur potentiel dans une ambiance épanouissante. Patience ! Ce processus peut prendre du temps !

Alexis Sgaros est Consultant Senior chez CSP-The art of training, certifié PMP par le Project Management Institute. Retrouvez ses articles sur Cultivez vos talents.fr !

Le transfert de connaissances change-t-il avec #Agile ?

Le transfert de connaissances est-il différent quand l’équipe utilise une approche Agile ?

Does knowledge transfer change with agile?

https://kbondale.wordpress.com/2018/07/01/does-knowledge-transfer-change-with-agile/ par Kiron Bondale

Nous l’avons tous vécu : une personne clé annonce son départ et une folle bousculade s’ensuit pour faire passer leurs connaissances au reste de l’équipe.

Mais ceci est-il différent quand l’équipe utilise une approche et un cycle de vie Agile ?

En surface, il pourrait sembler qu’il n’y a pas de différences significatives sur comment le faire, quel que soit la nature du travail ou de comment il est exécuté. Après tout, le transfert de connaissance est d’habitude la formation par un expert d’autres experts au moyen de sessions présentielles ou par une sorte de documentation persistante comme un wiki, une vidéo ou un enregistrement audio.

Bien que ceci soit vrai, il y a des caractéristiques et des pratiques spécifiques dans la livraison agile qui peuvent impacter ce transfert de connaissance.

Les approches traditionnelles comptent d’habitude sur des spécialistes individuels qui restent concentrés leur rôle et leur secteur d’expertise. Alors que l’approche Agile encourage le développement de généralistes qui développeront un jeu plus large de compétences et de connaissances. On s’attend aussi à des niveaux plus élevés de collaboration dans ce contexte, ce qui augmente la quantité d’exposition que chacun des membres d’équipe a des connaissances de chacun.

Bien que cela ne se traduise pas par une totale polyvalence des membres de l’équipe, il y a moins de probabilités que seulement un membre d’équipe possède l’information critique. Cela ne se produira pas en un jour. Il faudra beaucoup de semaines de travail ensemble ainsi que l’encouragement explicite des parties prenantes clés comme les managers fonctionnels pour que les spécialistes développent leurs compétences généralistes.

Un autre activateur est de moins travailler en solo : La programmation en paires (en binômes), les hackathons, la programmation de foule et toutes les pratiques utilisant ce principe. Bien que le but primaire de ces pratiques ne soit pas le transfert de connaissances mais plutôt la qualité et la vitesse, c’est un bénéfice collatéral de valeur.

Plutôt qu’avoir des experts qui partagent leurs connaissances de façon académique, démontrer comment leur connaissance peut être appliquée pour compléter des items de travail est plus efficace.

pile de papiersAlors que la livraison traditionnelle a eu tendance à souligner la documentation comme le moyen de transférer le travail entre des rôles, les approches agiles se concentrent sur un minimum suffisant. Tandis qu’une équipe nouvellement formée pourrait exiger plus de documentation pour faciliter le partage de compréhension, une équipe avec un plus long vécu pourrait livrer avec succès avec beaucoup moins de documentation.

Le défi refait surface quand un membre nouveau ou junior rejoint l’équipe car il peut y avoir un matériel de référence insuffisant pour permettre l’auto apprentissage.

Mais cela ne devrait pas causer de problèmes majeurs si quelqu’un sur l’équipe se porte volontaire pour s’appairer avec le nouveau venu pour l’aider remplir les cases vides.

Même si le besoin de connaissances partagées est présent dans tous les contextes, une approche de livraison agile efficace peut réduire la criticité du transfert explicite de connaissance.

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Je suis très curieux de connaitre votre retour d’expérience sur vos projets Agiles ?

Les managers efficaces répètent au moins deux fois la même chose

Écoutez attentivement, je ne dirai ceci que deux fois…

Effective managers say the same thing twice

https://geekboss.com/effective-managers-say-the-same-thing-twice/ par Matthieu Stibbe

Les managers combinent les types différents de communication, comme l’email, la messagerie instantanée et les appels téléphoniques, pour répéter et renforcer les messages clés.

« Les managers qui étaient délibérément redondants [c’est-à-dire qui utilisaient de multiples canaux de communication pour un même message] ont fait avancer leurs projets plus rapidement et sans à-coup. »

Les politiciens le savent depuis très longtemps et c’est pourquoi ils choisissent quelques messages clefs et les répètent à satiété.

Les gens du marketing aussi, si possible sans aller jusqu’au « ad nauseam » !

Pourquoi est-ce nécessaire ?

Parce que les gens doivent traiter beaucoup plus d’informations et beaucoup plus de canaux de communication que jamais auparavant.

Certaines personnes peuvent gérer et ont de bonnes tactiques de filtrage, de détermination des priorités et de prise d’actions sur les messages (la boîte d’arrivée vide / Zero Inbox : Est-ce vous ?).

Mais la plupart des personnes sont enclines à ignorer ou reporter des messages, particulièrement s’ils nécessitent du travail.

Si vous ne demandez pas deux fois, elles pensent que ce n’est probablement pas important pour vous.

C’est ainsi : Seule la porte qui grince reçoit de l’huile !

CSP est partenaire de DantotsuPM

Une mauvaise « pomme » peut réduire la performance de toute l’équipe de 40%

7 suggestions pratiques pour gérer les « mauvaises » pommes

One Bad Apple Lowers Team Performance Up to 40%

https://leadershipfreak.blog/2018/04/21/one-bad-apple-lowers-team-performance-up-to-40/  par Dan Rockwell

Livre sur Amazon

“[Will] Felps estime que des équipes avec juste un bon à rien, un déprimant, ou un con subissent un désavantage de performance de 30% à 40%comparées aux équipes qui n’ont aucune mauvaise pomme.” (Bob Sutton dans Good Boss Bad Boss.)

Will Felps décrit 3 types de mauvaises pommes :

  1. Pauvres mecs. Embarrassent ou insultent les gens. Les idées des autres personnes sont toujours inadéquates.
  2. Flemmards. Envoient des SMS pendant les à réunions. Disent : « Comme vous voulez ».
  3. Pessimistes dépressifs. Les dépressifs sont dans le doute. Ils posent leur front sur la table, par exemple.

Les équipes avec de mauvaises pommes discutaillent davantage et adoptent les caractéristiques de mauvais comportements de la pomme abimée. Ils s’invectivent plus fréquemment et renoncent plus vite.

De mauvaises pommes abiment les équipes et une dynamique d’équipe saine est plus importante que le meilleur talent.

La performance optimale exige des équipes qui fonctionnent.

5 comportements d’équipes qui fonctionnent

  1. Chacun dans l’équipe parle et écoute dans une mesure relativement égale, gardant ses contributions brèves et précises.
  2. Les membres se font face. Leurs conversations et gestes sont énergiques.
  3. Les membres se connectent directement l’un avec l’autre, pas seulement avec le leader d’équipe.
  4. Les membres continuent les discussions dans l’équipe.
  5. Les membres font périodiquement des breaks, vont explorer à l’extérieur de l’équipe et rapportent de l’information.

(Recherche du MIT publiée dans HBR)

CSP est partenaire de DantotsuPM

7 suggestions pratiques

  1. Enlevez ou marginalisez la mauvaise pomme.
  2. Si vous ne pouvez pas les enlever, mettez toutes les mauvaises pommes dans une seule équipe. N’essayez pas de diluer leur toxicité en les distribuant sur plusieurs équipes.
  3. Travaillez sur la dynamique d’équipe, pas seulement sur l’exécution des tâches.
  4. Encouragez les membres d’équipe à se parler les uns avec les autres, pas à travers la personne qui se trouve en tête de table. “Philippe, à quoi la suggestion de Marie te fait-elle penser ?”
  5. Envoyez des membres de l’équipe apprendre d’autres organisations.
  6. Divisez les équipes en petits groupes qui communiquent entre eux.
  7. Préparez les gens introvertis à apporter des contributions. “Anne, pourrais-tu venir préparée pour partager tes idées sur le point #2 de notre ordre du jour ?”

Qu’en pensez-vous ?

  • Comment les leaders pourraient-ils construire des équipes qui fonctionnent ?
  • Comment gérez-vous la pomme abimée : Poubelle ou pas ?

De nombreuses rencontres et wébinaires sur le management de projets au mois de Mai 2019

Voici tous les événements en management de projet, leadership et agilité que je me permets de vous recommander en ce mois de Mai 2019.

Ces presque 40 rencontres et/ou wébinaires sont liés au management de projet, à la gestion du changement, au leadership… et pourront à ce titre vous rapporter des PDUs si vous êtes certifiés du PMI®.

Que d’opportunités d’apprendre et de s’enrichir de nouvelles expériences et de différents points de vue.

Mercredi 1 – Webinar – PMI® UK – Benchmarking – for improved Project Performance

PMI UK Web Site

How can considered use of data drive continuous improvement, support target setting and foster sharing and learning across an organisation and with outside peers ? Tim Podesta will shat examples of cost, schedule and performance benchmarking in addition to benchmarking for project best practice.

Mercredi 1 – Webinar – PMI® – Mindsets: The Key to Creating a More Agile Team and Organization

Ryan Gottfredson will introduce participants to mindsets and the power they have in driving agility, and help those in attendance learn how to harness the power of mindsets to enhance agility in their teams and organizations.

Jeudi 2 – Webinar – PMI® UK – A New PPM Solution….with a twist

A new style of PPM solution, which both integrates with other enterprise PPM tools and/or operates as a standalone PPM tool working comfortably with the full range of levels of project delivery maturity.

Jeudi 2 – Montréal – PMI® – L’après-réseautage : tirez le maximum de vos rencontres professionnelles

Les événements – professionnels ou personnels – sont une occasion unique de faire connaissance avec de nouvelles personnes. Des personnes inspirantes. Des personnes qui possèdent des compétences ou une expertise pour laquelle vous souhaitez en apprendre davantage. Il est impératif que vous sachiez comment entretenir ces nouveaux liens. Vous ne savez pas toujours de quelle façon cette nouvelle relation pourra vous permettre mutuellement de progresser dans votre carrière. C’est exactement l’essence d’un réseau professionnel diversifié, fort et actif. Avant même de penser à ce que les gens peuvent faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour eux. Des gestes tout simples ont souvent un impact plus grand que vous l’imaginez.

Jeudi 2 – London – APM Project Management Conference

A rich programme of influential speakers will discuss how those working in the project profession can take control of their projects and deliver benefits of greater value using innovative methods, tools and techniques. The three streams this year will focus on adapting to develop your career, working smarter in your approach to projects and how to develop your performance.

Vendredi 3 – Webinar – PMI® – The Agile Enterprise: The need for new roles and a new organization structure

Agile is a new and better way of building products, a radically new approach with a single role responsible for the design, build (including testing) and deployment called “Developer” and one person responsible for requirements definition and prioritisation called “Product Owner”. This webinar addresses what a real Agile Team should be with real world examples of Agile teams.

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Vendredi 3 – Webinar – Agile Alliance – Agile Coaching Network

Do you need help with your Agile adoption? Or would you like to share what worked or didn’t as you were doing an adoption in your own company? If so, Agile Alliance invites you to participate in the Agile Coaching Network. Hosted by Ray Arell, retired Senior Director at Intel, the ACN is a monthly webcast that enables you to learn and share with other Agile practitioners. It’s entirely free and safe.


Lundi 6 – Lille – PMI® France – Management de projet et cuisine amateur, peut-on utiliser les mêmes outils ?

Version française sur Amazon

Le Guide PMBOK®, 6ème édition, regroupe plus de 140 outils et techniques applicables au management de projet. Cet exposé ludique et interactif passera en revue une trentaine d’outils clés mis en situation dans un contexte particulier : celui de la cuisine amateur ! Venez découvrir, avec humour :

  • Comment « la simulation de Monte Carlo » peut vous aider à être dans les temps ?
  • Comment « l’analyse des parties prenantes » vous guide dans l’élaboration de votre menu ?

Mardi 7 – Lausanne – SMP – RENDEZ-VOUS DU MANAGEMENT DE PROJET : Complétez votre boîte à outils Projet

Inscriptions et d&tails en ligne

Mardi 7 ou Jeudi 9 – Webinar – PMI® Luxembourg – The FIVE-STEP Process To Strengthen Project Governance And Internal Organizational Competencies

PMI Luxembourg ChapterThis engaging webinar with Nathalie Bouchard, MBA specialist in Management Consulting, and Paul Boucher, Security and Infrastructure Projects specialist, provides you with:

  • An understanding of the changes that are happening in the consulting industry;
  • An insight into how you can leverage these changes;
  • The five-step process approach, and the tools to develop a governance resourcing strategy that will optimise your available budget and reduce your project risk;
  • A demonstration of an innovative governance platform built on readily available technology, which can provide your team and key stakeholders with real-time information on digital transformation progress;

Mercredi 8 – Webinar – PMI® Montréal – Gestion du changement

CSP est partenaire de DantotsuPM

Mercredi 8 – Webinar – PMI® – How to Deal with Stressful Projects …. And Survive

Have you ever been faced with a complex, multi-dimensional project and pressure from multiple stakeholders? Is this the normal course of business in your organization? Are you at wits end? Have you ever wondered if you are alone? If so, this webinar is for you.

Jeudi 9 – Basel – PMI® Switzerland – Demystifying Burnout: Identifying burnout and how to counteract its effects

Exploring burnout as a catalyst for change, the aim of this interactive talk is to identify and demystify burnout. We start by exploring what burnout is, who it affects and how we can identify it. Following this, we are introduced to some of the prevention tools and strategies.

Jeudi 9 – Genève – PMI® Switzerland – Agile Organization : How to be SAFe® ?

In this introductory interactive presentation session, you will discover real-life examples, get a glimpse into the most popular method for scaling agile and experience through play with your peers !

Jeudi 9 – Webinar – Scrum.Org – Ask a Professional Scrum Trainer – Reggie Gardner, Utah

Scrum itself is a simple framework for effective team collaboration on complex products. While it is lightweight and simple to understand, it is difficult to master. The Scrum.org Ask a Professional Scrum Trainer series, features Professional Scrum Trainers (PSTs) in a live session, answering your most pressing questions regarding the challenges and situations your Scrum Teams are facing.


Lundi 13 – Mercredi 15 – Dublin – PMI® EMEA Congress 2019: IMPACT MADE POSSIBLE BY A PROJECT MANAGER

Register online

Mardi 14 – Toulouse – PMI® France – Lego Serious Play

Cette méthode est maintenant connue dans le monde sous le nom LEGO Serious Play® ou LSP®. Elle s’applique aussi bien dans le cadre de stratégies organisationnelles, de recherche de solutions complexes, de construction d’équipes …

Mardi 14 – Paris – PMI® France – Networking à Paris Ile de France

Le pôle parisien du PMI France, vous propose une rencontre de networking.

Mardi 14 – Webinar – PMI® France Région Globale – Rallye des Gazelles, épisode 2 : Retrospective !

La Région Globale accompagne et soutient Soizic Rocher et Fabienne Stolf dans cette édition particulière du Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc, en mars 2019 d’Erfoud à Essaouira. Le rallye des gazelles est une épreuve unique, seul rallye raid 100% féminin, il propose une catégorie 100 % électrique. Objectif : effectuer le moins de kilomètres possible pour remporter l’épreuve, le tout avec une navigation à l’ancienne (carte et boussole) ! Nous reviendrons lors de ce deuxième webinaire sur la seconde partie de leur projet, de la fin de la préparation, jusqu’à la clôture du projet. Elles évoqueront avec nous leur périple vécu au Maroc, des difficultés rencontrées et la fabuleuse expérience humaine vécue. Il s’agit d’un challenge technique, humain et sportif que nous pourrons partager.

Mardi 14 – Zürich – PMI® Switzerland – How can we prevent project management from falling into the AI darkness?

As with all technological progress and the change it brings with it, there is also a lot of buzz about the implications that change brings along. From loss of jobs, loss of autonomy through to humanity becoming slaves to the machines – fearmongering is a consistent companion of technological change. The same is true for the project management practice. AI has set its foot inside the door of project management and it is here to stay. However, is AI really the dark devil that it is frequently described as? What do project managers need do in order to control that darkness?

Mardi 14 – Webinar – PMI® – Building Stronger Teams with Cultural Diversity

Une référence sur ce sujet

How different a latin person thinks, in comparison with angle saxon people? What does mean « high context » and « low context » cultures? The outcomes will the consciousness, be aware, about the « Unconscious Bias », to avoid an exclusive leadership behavior, and increase the team performance, with some « tips » about the dimensions of leadership considering the diversity and national culture aspects.

Jeudi 16 – Saclay – PMI® France – CRUCIAL CONVERSATIONS

discussion leçons apprisesL’art de mener des conversations cruciales quand les enjeux sont élevés. Cela s’applique largement à la gestion de projet, où on est souvent amené à devoir résoudre des situations conflictuelles, ou à devoir aborder des sujets importants sans que cela dégénère en règlement de compte.

Jeudi 16 – Webinar – QRP International – PM²: the European Institutions choice for managing projects!

OpenPM² is a free version of the PM² methodology developed by the European Commission in 2007. Until the end of 2016, PM² methodology and certification was only available to EU institutions’staff, with the OpenPM², the EU Commission decides to provide open access to the PM² Project Management Methodology beyond purely EU institutions and including Contractors, Member States and finally all EU citizens.

Partenaire de DantotsuPM

Jeudi 16 – Guyancourt – PMI® France – Le management équitable des projets

Les pratiques du management équitable mettent le bien-être et l’épanouissement des collaborateurs au centre des préoccupations du manager. Comment ces pratiques se déclinent-elles dans le cadre de l’autorité transverse d’un chef de projet ?

Jeudi 16 – Caen – PMI® France – Osez finir vos projets à l’heure !

Soirée animée par Isabelle Icord

La Chaîne Critique: une méthode innovante de gestion de projet, une démarche basée sur la Théorie des Contraintes (Theory Of Contraint), apporte une réponse à 2 questions récurrentes.

  • Comment respecter les délais et le budget tout en répondant aux exigences du client ?
  • Comment accélérer vos projets ou réduire le time to market ?

Vendredi 17 – Wébinaire – PMI® Morocco et Tunisia – Retour d’expériences de la mise en oeuvre du modèle SAFe à la DSI Pôle Emploi

Inscriptions

Il s’agit de présenter le management de grands programmes informatiques en mode agile. En effet, une méthode comme Scrum peut suffire pour réaliser des développements qui n’impliquent qu’une seule équipe agile ou peu d’équipes. Mais lorsque la réalisation d’un produit logiciel nécessite de coordonner 4, 5 voire plus d’équipes encore, la mise en œuvre d’un cadre méthodologique tel que SAFe s’avère nécessaire.

Vendredi 17 – Grasse – PMI® France – Evenement Partenaire – Transformation digitale des entreprises, entre continuite et disruption

« Transformation digitale », le « buzz word » du moment ! Elle fait référence à toute une série de réalités et de degrés de transformations qui sont difficilement comparables. Un exercice de recontextualisation du concept sera réalisé par Lise Arena afin de mieux saisir les enjeux de la transformation digitale actuelle. Puis, Maria Harti expliquera en quoi la transformation digitale nous conduit à définir la nouvelle place de l’Homme dans la société et l’entreprise.

Vendredi 17 – Sophia Antipolis – PMI® France – Social Media Lunch

Livre en anglais de Elizabeth Harrin sur Amazon

Les social media sont désormais des outils de travail pour tout professionnel permettant de suivre, partager l’information, interagir avec des communautés professionnelles, faire de la veille technologique, benchmarquer mais aussi… être mieux remarqué par les recruteurs. Alors comment fait-on ses premiers pas dans ces toiles sociales telles que Linkedin ou encore Twitter ? Comment promouvoir son profil et l’information qu’on partage ? Quels sont les codes pour interagir et développer sa visibilité ?


Lundi 20 à Mercredi 22 – Austin – ScrumAlliance – Global Scrum Gathering

Mardi 21 – Hill-Rom (Pluvigner) – PMI® France – L’hybridation du management de projet,
Classique vs Agile,
Levier privilégié de la transformation des entreprises.

PMGS est partenaire de DantotsuPM

« La transformation des organisations est le défi majeur de notre temps à relever, c’est aussi une nouvelle frontière pour toutes les entreprises.

Pour répondre concrètement à ce challenge, nous proposons de mettre en place l’hybridation, à travers le brassage des cultures, des méthodes et pratiques du management de projet.

Opérer la convergence entre approche traditionnelle et Agile pour se transformer et réussir ; optimiser et adapter nos façons de travailler, en associant subtilement prédictif et itératif.

Stéphane Derouin introduira cette approche originale de l’hybridation développée par PMGS et sa mise-en-œuvre déployée au sein de grandes compagnies. »

Mardi 21 – Webinar – Scrum.org – Agile Marketing with Scrum – Meeting the Customer Wherever They Are

Dave Dame, Professional Scrum Trainer will explore how Scrum can help marketers deliver better products faster while collaborating with their teams and continuously learning about their customers. Dave will share real-life examples of how marketers have used Scrum to move their products forward.

Mardi 21 – Webinar – PMI® – RPI – The Third Musketeer in the Earned Value Framework

This webinar provides an introduction to the extension of the Earned Value Management (EVM) framework to the area of benefits realization management (BRM). The « third musketeer » is a new indicator, Realization Performance Indicator (RPI), which complements the existing CPI and SPI. RPI is calculated in a similar way to these indicators. One of the advantages of RPI is that it can be calculated throughout the delivery phase based on an adjusted forecast of benefits compared to the business case baseline.

Mardi 21 – Webinar – PMI® – Consulting As a Service for Digital Transformation

Consulting has always been about delivering services, but with today’s technology and the consulting market transitioning to the Cloud, delivery, consumption, and billing of these services introduces new challenges.

Mardi 21 à Samedi 25 – Montréal – AgileAlliance – XP2019

XP is the premier Agile software development conference combining research and practice. It is a unique forum where Agile researchers, practitioners, thought leaders, coaches, and trainers get together to present and discuss their most recent innovations, research results, experiences, concerns, challenges, and trends. Whether you are new to Agile or a seasoned Agile practitioner, XP 2019 will provide an informal environment to learn and trigger discussions.

Mercredi 22 – Webinaire et Paris – Valeur(s) et Business Agility

  • Que recouvre la Business Agility ?
  • Comment l’agilité se diffuse dans l’entreprise ?
  • Quelles sont les conditions de succès ?
  • Qui doit porter cette orientation ?
  • Quelle est le rôle de la Direction des Ressources Humaines ?

Mercredi 22 – Webinar – PMI® – The Secrets to Developing a Culture of Candor

A key challenge that Project Managers and organizational leaders face is how to develop a culture of candor. It’s easy enough to say but hard to do. This presentation shares specific techniques that project managers and team leaders can use to build a culture of candor within the team. We’ll explore best practices that will help leaders not just talk the talk but walk the walk as well with their teams.

Mercredi 22 – Leuven – PMI® Belgium – Truth or Comfort

You may have heard that humans are storytelling animals, and you probably know about the way you can have a more effective message by using stories. That’s probably true, but there’s also a dark side to it: our urge for stories usually mislead us when we are trying to understand what success means for our project or company, and specially, for startups.

Mercredi 22 – Webinar – PMI® – Phileas Fogg: The Around the World Project Manager

Listen to how Phileas used the project management processes that we use every day to navigate various (and dangerous) risks in order to get what he thought would be the greatest reward – a successful trip around the world. However, at the end, there is a snag, and it looks like he doesn’t make it! The project team seems to have an answer. But, is it good enough? No spoilers here – just good project management work.

Jeudi 23 – Montréal – PMI® – Les pratiques innovantes en gestion de risque

Des cas à partager… Cette activité vise à partager des pratiques innovantes en gestion de risque par les membres de la communauté de pratique de gestion des risques. Trois cas sont présentés à la suite d’un appel à la proposition au membre de la communauté de pratique.

Jeudi 23 – Webinar – QRP – ITIL V3 vs ITIL 4, tout savoir sur la mise à jour

Peu de temps après la sortie d’ITIL 4, le cadre de référence fait déjà fureur ! Mais que se cache t-il derrière cette mise à jour basée sur la puissance éprouvée d’ITIL, mais qui comprend une nouvelle orientation et des directives pratiques sur l’intégration d’ITIL à d’autres pratiques telles que DevOps, Agile ou Lean.

inscription et détails

QRP vous propose de découvrir ensemble les nouveautés apportées par la mise à jour à travers un webinaire d’une heure !

Jeudi 23 – Webinar – PMI® – PM Lessons Learned From Game of Thrones

The HBO series, Game of Thrones, provides a project manager with lots of insights and lessons to consider.
– What type of leadership is best?
– How can you plan in disruptive environment?
– Why is important to know all your stakeholders?
– Can you rely on your team?

“A bruise is a lesson and each lesson makes us better” – Arya Stark

Jeudi 23 – Samedi 25 – Québec – 4ème Conférence Internationale en Gestion de Projet

Détails et inscriptions

Jeudi 23 – Antibes – PMI® France – Evenement Partenaire – Riviera Network

visitez le site web de l’événement

Le rendez-vous des cadres dirigeants, et des chefs d’entreprise à la recherche de solutions innovantes et concrètes : ecommerce, performance commerciale, marketing, webmarketing, communication, réseaux, informatique, télécommunications, services généraux, facility management, gestion des compétences, gestion de plannings, gestion des temps, gestion de la paie, gestion de la formation, gestion du recrutement, gestion des risques professionnels, …

Jeudi 23 – Tunis – PMI® Tunisia – The effective project management coaching approach

Visit PMI Tunia Facebook page

Speaker: Mrs Rim KASSOUS, Business Coach Certified PCC (Professionnel Certified Coach) by the International Coach Federation (ICF) and Managing Partner at FormaXion, Groupa’Xion Tunisia and MotivaXion Morocco

Vendredi 24 – Dakar – PMI® Sénégal – Ethique et Management

Visitez la page Facebook du PMI Sénégal

Comment concilier l’éthique et le management dans le monde des affaires ?
Une conférence répondra à cette question le vendredi 24 mai 2019 à partir de 18 heures …


Dimanche 26 – Mercredi 29 – Webinar – PMI® Autralia – Change the Game

Visit the web site

Mardi 28 – Lille – PMI® France – Evenement Partenaire – La BlockChain, technologie disruptrice des Business Models des entreprises ?

Au-delà de la dimension technologique, la Blockchain impacte les modèles économiques et l’organisation des entreprises, au même titre que les autres composantes de la transformation numérique et digitale comme l’IoT, IA, Data, Cloud, Impression3D….

La Blockchain questionne les rapports de confiance entre acteurs économiques et est susceptible de rebattre les cartes au sein d’écosystèmes existants. Elle pourrait même modifier de façon significative et durable les prismes concurrentiels de l’ensemble des secteurs d’activité. Cependant, des études récentes soulignent la méconnaissance des potentialités d’usages que la Blockchain génère. Trop souvent décriée du fait d’une confusion entre Blockchains publiques et privées dont les caractéristiques diffèrent fortement, les conférencières tenteront d’éclaircir le débat afin de poser un questionnement pertinent autour de tous ces enjeux.

Mardi 28 – Webinar – PMI® – The 4-Hour (Project) Workweek

This webinar will present a field tested strategy and toolkit to create a scalable project delivery system/method. As such, this benefits the practicing project professional under strategic & business management and can be applicable to all project management knowledge areas/processes.

Mercredi 29 – Vendredi 31 – Detroit – Agile&Beyond 2019

Mercredi 29 – Liège – PMI® Belgium – Change Management

Mercredi 29 – Webinar – PMI® – How to be a Chameleon in Your Project

Practical examples for how you can become a chameleon and succeed with complex projects. Gain an understanding of why it is important to have an adaptive management style; obtain some ideas for how you can change your management style towards your team; and define personal changes that you need to make to lead your projects successfully.

Mercredi 29 – Webinar – PMI® – Step Up and Take the Project Management Leadership Challenge!

PMGS est partenaire de DantotsuPM

The Project Management Leadership Model© lays out the critical groundwork for creating successful and outstanding Project Managers.

Based on extensive and practical industry experience, this model is used as a framework and guide to help better understand the areas needed to achieve this highly sought-after level of Project Manager performance.

Vendredi 31 – Webinar – PMI® UK – How to Become a CEO of your Program

You may be in your organization’s C-Suite currently, or you may have upward mobility to be in the future. Regardless of where you are today, you are already empowered to be the Chief Executive Officer (CEO) for your Program (and/or Project).

Livre sur Amazon

Join bestselling author Ms. Irene Didinsky, author of the PMI endorsed 2017 released « Practioner’s Guide to Program Management » as she walks us through her ideology and framework for Program Management and how to mirror the impact, accountability, and investment in your Program that a CEO has in their company.

“PMI,” the PMI logo, “PMP,” “PMBOK,” “PM Network,” “Project Management Institute” and “Pulse of the Profession” are registered marks of Project Management Institute, Inc.

Comment manager sans lien de subordination ? par Matthieu Giovanetti

Le management transversal, ou management non hiérarchique, implique d’apprendre à manager un collègue sans lien hiérarchique

Vous êtes nombreux en tant que chefs de projet à devoir demander des actions à des collègues sans lien hiérarchique avec eux. C’est ce qu’on appelle le management transversal, ou management non hiérarchique.

C’est une relation ambiguë, puisque vous devez veiller à ce que le travail soit fait correctement et dans les temps, pour la bonne exécution de votre projet, mais sans avoir un pouvoir d’autorité pour faire passer vos demandes en priorité.

Nous allons voir comment se rendre la situation plus agréable et obtenir des résultats probants.

Enlever sa casquette de « petit chef »

En tant que chef de projet, vous êtes sans nul doute une personne sérieuse, professionnelle, avec le sens des priorités et du travail bien fait.

Vous faites de votre maximum pour que les projets aboutissent. Vous acceptez d’avoir à faire du travail ingrat si c’est pour la bonne cause : que le projet avance.

Vous prenez sur vous beaucoup de choses. C’est votre exigence en tant que professionnel.

Par conséquent, vous souhaitez très fort que tous vos collègues en fassent de même.

Mais en pratique, ce n’est pas ce qui se passe.

Alors vous prenez votre ton le plus autoritaire pour demander que leurs actions soient bien traitées. Vous avez des tableaux de suivi, des dates de relance pour vérifier si le travail avance dans le temps imparti.

Mais petit à petit votre métier se transforme. Vous avez le sentiment de travailler dans une immense tour de contrôle, et vous vérifiez que chaque bouton est bien au vert.

Quand un bouton clignote à l’orange, vous avez des petites techniques pour que la personne en retard puisse se mettre au travail. Un premier mail de relance, puis un deuxième avec son chef en copie …

Vous êtes anxieux à l’idée que ça devienne rouge et que vous deviez hausser le ton et faire des remontrances, et pire, aller voir son manager. Le fait de ne pas avoir de lien hiérarchique sur la personne vous pèse énormément.

En fin de compte, vous avez le sentiment d’être un petit caporal dans l’armée. Pas beaucoup de pouvoir et toujours dans l’obligation de devoir crier pour se faire entendre.

Je vous accorde que c’est épuisant à la longue !

En réalité, ce n’est pas la bonne méthode. Vous courrez après une autorité que vous n’avez pas, mais à mon sens ce n’est pas cela qui fera réellement avancer le travail.

Les différents types de pouvoir

Le pouvoir d’autorité

Ce pouvoir d’autorité qui vous manque n’est qu’une illusion. Imposer à quelqu’un de faire quelque chose n’est pas un pari gagnant sur le long terme.

C’est ce qu’on pourrait appeler avoir un fusil à une cartouche. Vous pourrez tirer une fois, mais ensuite la relation sera rompue définitivement.

L’autorité ne donne aucun droit dans le cercle du travail. Pire, elle ne fera qu’envenimer les relations. Les êtres humains sont bien trop complexes pour croire qu’on peut attendre d’eux des résultats en leur aboyant dessus.

Pourtant, vous vous dites qu’avec l’expérience et votre position de chef de projet, vous avez acquis une légitimité pour affirmer ce qui doit être fait, dans quel ordre, et par qui. Appelons cela le pouvoir d’expertise.

Le pouvoir d’expertise

Certes, avec ce rôle d’expert en chef, vous êtes en quelque sorte l’expert des experts. Ce poste vous donnerait le droit d’exiger des autres qu’ils fassent leurs actions comme elles sont décrites dans le planning du projet.

Le problème avec ce pouvoir, c’est qu’il vous enferme dans cette position. Vous devenez celui qui sait tout. Et cela bride les actions des personnes qui travaillent sur le projet et qui ont peur de vos réactions.

Finalement, vous n’êtes pas plus avancé qu’avant ! Vous devez toujours surveiller que le planning est suivi, et en plus votre aura d’expert intimide les collègues liés au projet.

Le pouvoir d’influence

Le troisième pouvoir est le pouvoir d’influence. Le terme n’est pas à comprendre comme quelque chose de malsain, de manipulateur.

Il ne s’agit ni plus ni moins que de travailler sur vous-même et sur le comportement de vos collègues pour que les tâches soient bien exécutées.

Nous allons voir ce qu’il faut mettre en place pour que la situation se débloque, et comment vous allez pouvoir influer sur les personnes que vous avez à manager sans lien hiérarchique.

Faire le plein de confiance

Vous ne souhaitez ni être un petit caporal, ni devenir un expert jamais contredit. Vous ne souhaitez pas non plus être un psy et rentrer dans l’esprit des gens pour comprendre comment ils fonctionnent.

Il existe une autre voie, et qui apporte toute satisfaction, cela s’appelle la confiance.

Construire la confiance

Le problème avec la confiance, c’est qu’elle ne se décrète pas. Elle doit se construire petit à petit, et c’est sur la durée qu’on voit les résultats.

Alors comment établir ce lien de confiance ?

Dans l’entreprise, nous avons plusieurs dizaines d’interactions avec les autres, que ce soit par mail, téléphone, ou de vive voix. Dans ce contexte de relations en pointillé, il n’est pas évident de nouer des liens durables.

Je vous préconise donc de faire des petits points de 20 à 30 minutes avec les collègues que vous managez transversalement, avec une fréquence très régulière. A la limite il vaut mieux que cette petite réunion soit courte mais qu’elle soit fréquente, de l’ordre d’une à deux semaines.

Lors de ces échanges, il va se créer une relation privilégiée entre vous et votre interlocuteur. Elle n’est plus déformée par l’écrit et la distance. C’est une discussion entre deux êtres humains, de quelques minutes. Et c’est ce qui change tout. 

Que dire lors de vos points réguliers ?

L’avantage d’avoir désormais un point régulier, c’est que toutes vos demandes respectives seront traitées à ce moment-là. Entre vos 2 points, votre collègue aura plus de latitude pour s’organiser sans vous poser des petites questions, ce qui lui donnera une bien meilleure autonomie.

Lors de ce point en un-à-un, laissez d’abord votre collègue s’exprimer sur son travail, ses besoins, ses attentes. Profitez-en également pour aborder d’autres sujets sur ceux strictement professionnels, pour en savoir plus sur ses passions, ses enfants, etc. Je suis persuadé qu’on collabore beaucoup mieux lorsqu’on apprend à connaître les gens. La confiance passe aussi par là.

Je ne suis pas en train de dire qu’il faut devenir ami avec tout le monde. Il s’agit simplement d’être curieux et attentionné sur les motivations de vos collègues avec qui vous travaillez sur des dossiers complexes au quotidien.

Lorsque votre collègue aura fini d’expliquer les points qu’il avait notés, vous pourrez alors prendre la parole et exposer vos attentes. La phase d’écoute au préalable est très importante, car elle signifie à votre interlocuteur que ce sont ses besoins et sa personnalité qui comptent à vos yeux.

Communiquez bien sur les points urgents, en quoi ils s’incluent dans un ensemble plus global. Faites comprendre en quoi les tâches discutées constituent les maillons de la chaîne, pour donner un sens et un objectif aux actions qui sont entreprises.

Enfin, valorisez le travail qui est réalisé. C’est un moyen très puissant pour continuer d’augmenter la confiance partagée que vous avez construite.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Que retenir ?

Pour manager non hiérarchiquement un collègue, il ne s’agit pas de courir après cette autorité qui vous fait défaut. C’est une illusion de penser que l’autorité vous donnerait un quelconque pouvoir de persuasion.

Au contraire, vous devez instaurer un lien de confiance privilégié avec chacun des collègues que vous avez à manager en transversal.

Ce lien ne se construira pas par magie. C’est à vous de le renforcer chaque semaine via des points en un-à-un. La régularité est la clé. Elle garantit que vos relations se bonifient sur le long terme.

En construisant cette relation de confiance petit à petit, vous sortirez gagnant dans votre management non hiérarchique.

Auteur : Matthieu GIOVANETTI, du blog Simplement Dans Le Bon Sens

Matthieu Giovanetti

Je cherche par ce blog à vous reconnecter à votre bon sens, tout simplement ! Votre bon sens sera votre meilleur allié pour trouver des solutions, et des solutions simples de surcroît.

 

collaborer à travers le monde

Manager des équipes avec des membres qui travaillent à distance reste difficile, comment s’y prendre ?

Comment adresser les défis du management de travailleurs à distance

Addressing Challenges Managing Remote Workers

https://www.ginaabudi.com/addressing-challenges-managing-remote-workers/ par Gina Abudi

collaborer à travers le mondeIl y a bien des challenges dans le management d’employés travaillant à distance.

Ceux-ci incluent, mais ne sont certainement pas limités à :

  • Vérifier les avancées sur les tâches et actions en cours
  • S’assurer qu’ils se sentent comme faisant partie de l’équipe et de l’organisation dans son ensemble
  • Manager les différences culturelles (particulièrement pour les travailleurs à distance d’autres pays)
  • Gérer la performance
  • Résoudre les conflits entre travailleurs à distance
  • Garantir la cohérence de comment le travail est réalisé
  • Faciliter une communication et collaboration entre ces travailleurs éloignés

Si nous nous dotons d’une force de travail géographiquement distribuée pour réussir, nous allons plus probablement éliminer ces challenges si nous les adressons très tôt quand ils surgissent et avant qu’ils ne commencent à impacter la capacité de ces travailleurs éloignés à atteindre leurs objectifs.

les communications dans l'équipeL’un des plus grands défis, qui mène à bon nombre des questions ci-dessus, est l’engagement du travailleur à distance. Des personnes éloignées engagées sont plus productives et ont tendance à collaborer et communiquer plus efficacement et à travers toute l’organisation.

Nous ne voulons pas que nos travailleurs à distance se sentent isolés.

Une façon de réduire/rompre cet isolement est de :

  • Choisissez l’outil qui permettent à toutes et tous d’être bien connectés

    Faciliter la collaboration régulière parmi et entre les travailleurs géographiquement distribués via un portail collaboratif (site interne)

  • Planifier et tenir :
    • Des réunions virtuelles en tête-à-tête toutes les 1 ou 2 semaines avec chacun des contributeurs distants
    • Des sessions mensuelles de tous les membres de l’équipe via une plate-forme collaborative virtuelle
    • Des réunions si nécessaire de sous-équipes pour les groupes de travailleurs éloignés travaillant sur de plus petites initiatives

De plus, vous pouvez adresser de nombreux challenges en ayant clairement défini des processus et des procédures

Sur comment :

  • Des ouvriers distants collaboreront
  • Le travail sera partagé
  • Les problèmes seront résolus et les décisions prises
  • Les conflits seront gérés

Célébrer les événements spécifiques aux membres éloignés comme leur anniversaire et fêter les succès en tant qu’équipe (quand par exemple des membres lointains collaborent pour achever un projet) est une excellente manière de reconnaître leur travail et cela montrent que vous les estimez.

CSP est partenaire de DantotsuPM
Alors que nous avons tendance à célébrer naturellement succès et accomplissements quand nous sommes co-localisés, cela nécessite un effort concerté de le faire aussi pour les personnes à distance.

La force de l’équipe : Comment en profiter vraiment ? par Jean-Louis Rogé

Le côté humain est parfois difficile à maitriser, 1 + 1 ne fait pas toujours 2 dans ce domaine, pour cela on a besoin de certitudes pour constituer un équipe projet.

Au moment de choisir un membre de l’équipe, si on ne le connait pas et on n’a pas de références fiables, la bouée de sauvetage est très souvent le CV.

Le fait que la formation, les connaissances techniques, l’expérience dans des projets similaires y soient clairement détaillés nous rassure. Ces éléments sont importants certes, mais pas suffisants.

Essayons d’aller au-delà de la pratique courante, l’expérience nous montre qu’il y a des moyens de parvenir à constituer une équipe solide et performante qui ne sont pas difficiles à mettre en place.

Voyons très concrètement les points à tenir en compte et des petites astuces qui peuvent réellement vous aider.

La diversité un atout indiscutable

La différence parfois fait peur, l’inconnu peut nous faire douter car il nous éloigne de notre zone de confort. Eh bien, vous allez voir qu’au-delà des possibles sources de conflits, il y a une véritable richesse.

La diversité se manifeste d’un côté dans ce que chaque membre de l’équipe est vraiment et de l’autre dans ce qu’il affirme, cela nous conduit à deux principes très utiles :

  • Choisir le rôle adapté à chaque profil. L’idée est très simple : chaque personne a des activités qui s’adaptent mieux à sa façon d’être et à son expérience. Un exemple très clair : on ne donnera jamais le rôle de communicateur à quelqu’un qui n’aime pas parler avec les gens et ne sait pas bien s’expliquer !
  • Écouter toutes les opinions pour enrichir la solution. Il est très important d’être à l’écoute des contributions des autres. Plus d’idées aident à construire un résultat plus complet et mieux adapté.

La meilleure façon de connaitre une personne et sans doute de la côtoyer pendant un certain temps pour connaitre ses réactions, son comportement, surtout pendant les moments de stress.

Si cela n’est pas possible je vous propose un simple procédé en trois points pour déterminer le rôle d’un membre de l’équipe qu’on ne connait pas

  1. Formation et expérience: Lire attentivement et noter les informations importantes du CV. Se concentrer surtout sur la formation réalisée et les expériences professionnelles (durées, rôles, secteurs d’activité).
  2. Objectifs professionnels: Court entretien en tête à tête pour savoir ce que la personne recherche vraiment au niveau professionnel et pour valider les informations du CV.
  3. Mise en situation : Préparer un cas pratique, d’une durée très courte (maximum 2 jours) orienté sur le profil de la personne. Un bilan à la fin s’impose pour lui proposer un rôle adapté dans le projet.

Un espace de réflexion est indispensable

Pour fonctionner l’équipe doit suivre un planning, doit avoir des objectifs fixés : cela est parfaitement justifié, voir même indispensable.

Le problème surgit lorsque respecter les délais et atteindre les objectifs deviennent les plus gros soucis de l’équipe. Si tous les esprits sont focalisés sur ces sujets la plupart du temps, l’équipe ne pourra pas fonctionner au mieux.

Une pause parfois s’impose avec un double objectif

  • Dresser un bilan des dernières actions : Faire ressortir les points positifs et négatifs pour pouvoir prendre des mesures dans l’immédiat. L’idéal est d’organiser de courtes réunions informelles dans un endroit plutôt convivial.
  • Trouver la meilleure des solutions: L’expérience nous montre que lorsque l’on a un problème et ne trouve pas la réponse optimale, si on le pose puis le reprend par la suite, après réflexion, tout est plus simple. Ici le principe est le même une « pause réflexion » peut nous servir à mieux repenser la solution.

Pour mieux réfléchir, se poser des questions, les noter si nécessaire et se donner le temps avant de répondre.

Laisser de la place à la responsabilité et à la créativité

Lorsqu’on veut tout contrôler, on ne génère que de la frustration au sein de l’équipe et le temps d’exécution des tâches explose.

C’est inévitable, une personne qui n’est pas écoutée, perd confiance en elle-même. Dans ces conditions on ne peut pas lui demander de donner le meilleur.

On peut éviter d’en arriver là, le chef de projet doit simplement savoir déléguer.

Pour le faire je conseille de suivre ces simples étapes :

  • Il faut savoir que pas tout le monde aime avoir des responsabilités. Tout d’abord on ne doit pas hésiter à en parler, très franchement, à la personne qu’on croit capable de les assumer. Si elle accepte, je conseille de lui faire comprendre qu’on lui fait confiance et qu’on croit en elle.
  • Il vaut mieux déléguer progressivement. D’abord on peut commencer par des tâches simples. Quand elles se terminent, il faut faire un bilan : Laisser exprimer la personne, savoir son ressenti et ses envies réelles d’avoir plus de responsabilités.
  • Et ainsi de suite. Rajouter de la complexité et varier le contenu des tâches pour que la motivation soit toujours au rendez-vous. Ne pas oublier de faire le bilan à la fin.

Vous verrez, la personne commencera à proposer des améliorations, donnera des idées : ça serait dommage de ne pas en profiter !

Un leadership flexible, mais clair

Tous les membres de l’équipe doivent être écoutés et se sentir protagonistes.

Mais attention de ne pas trop en faire ! Un projet doit avoir une durée déterminée, même s’il peut être flexible. Il faut aussi savoir à tout moment à quel point on se trouve.

Et c’est à ce niveau que le chef de projet intervient.

Il doit maintenir tout le temps deux rôles qui sont fondamentaux

  • Contrôle et adaptation des délais: Un projet a, par définition, une date de fin et une portée. Bien sûr, modifier pour mieux adapter, est une action très fréquente, voir indispensable à l’exécution du projet. Cela n’empêche pas un suivi rigoureux de la durée des tâches. Toute nouvelle activité ou modification importante doit d’abord être validée par le client et ensuite planifiée pour recalculer les délais.
  • Supervision de l’exécution du projet: Un chef de projet, pour ouvert d’esprit et à l’écoute qui soit, doit exercer son rôle de manager. Même s’il délègue, il doit être au courant de toutes les activités du projet. Une manière très efficace d’y parvenir c’est par de courtes réunions avec les responsables désignés, en marquant des objectifs très concrets.

D’autre part, le chef de projet doit aussi essayer d’éviter certaines erreurs courantes qui pourraient provoquer que les efforts de l’équipe soient vains.

Conclusion

On a pu voir que la diversité devient un atout pour votre équipe projet et que vouloir aller trop vite peut faire perdre encore plus de temps !

Il est aussi très important de laisser la créativité de l’équipe s’exprimer, la solution aura sans doute plus de qualité. On peut avoir ainsi une équipe performante si on n’oublie pas le suivi des délais et de l’exécution du projet tout en étant ouvert au changement.

Jean-Louis Rogé

JEAN-LOUIS ROGÉ est Ingénieur informatique et Directeur des services d’informations (DSI). Il a été PCO (contrôleur de projet), responsable de la planification, de la mise à jour et du contrôle de projets pendant plus de 20 ans dans différents secteurs d’activités tels que les télécom, la grande distribution et le service public. Il partage ses expériences et conseils sur son blog : http://www.comment-reussir-mon-projet.com/espace-conseil/

Et vous pouvez également le suivre sur Twitter : https://twitter.com/ReussirProjet