Archive | leadership RSS feed for this section

A propos d’habitudes par 2 de mes auteurs favoris : Seth Godin et Léo Babauta

19 Avr

Habitudes : Qui cherchons-nous à devenir ?

http://sethgodin.typepad.com/seths_blog/2017/04/who-are-we-seeking-to-become.html par Seth Godin

Nous obtenons ce dans quoi nous investissons. Le temps que nous y passons rapporte, avec intérêts.

Si vous pratiquez cinq minutes de nouvelle et difficile musique au banjo chaque jour, vous deviendrez un meilleur joueur de banjo. Si vous dépensez un peu plus de temps chaque jour à vous plaindre ou avoir honte, ce comportement deviendra une partie de vous. Les mots que vous tapez, les gens avec lesquels vous passez du temps, les médias que vous consommez…

La différence entre qui vous êtes maintenant et qui vous étiez il y a cinq ans est largement due à comment vous avez dépensé votre temps en chemin.

Les habitudes que nous suivons deviennent qui nous sommes, une minute à la fois. Une petite chose, répétée, n’est plus une petite chose.

[Et la même chose est vraie pour les marques, les organisations et les mouvements.]

avec Ventura Asssociates, partenaire de DantotsuPM, recrutez les ressources critiques dont vous avez besoin pour vos projets

Les 5 clefs à la formation de toute habitude

https://zenhabits.net/habit-keys/  par Léo Babauta

Nous avons tous du mal avec nos habitudes : leur être fidèle, rester motivé, parvenir à commencer, manager les interruptions ; ceci peut devenir un grand combat.

Livre en français sur Amazon

Et pourtant, changer nos habitudes c’est changer nos vies. Si nous ne pouvons pas réaliser des changements d’habitude, nous resterons scotchés à notre façon actuelle de faire les choses, qui pourrait ne pas être très utile.

Si vous voulez perdre du poids, vaincre la procrastination, écrire un livre, être en forme, vivre en pleine conscience… vous devez développer des habitudes.

Heureusement, le processus est plus simple que la plupart des personnes ne le pensent. Simple, pas facile : vous devez être engagé et vouloir vraiment réussir le changement. Sinon vous renoncerez dès que les choses deviennent difficiles.

Voici la première chose à garder à l’esprit : choisissez seulement une habitude pour le moment. Oui, vous voudrez changer un paquet de choses. N’ignorez pas mon conseil. Plus tard, vous pouvez vous en réaliser davantage, mais pour le moment, concentrez-vous juste sur une.

Avec ceci à l’esprit, suivez ces simples étapes:

  1. Commencez tout petit.

Je l’ai répété un million de fois sur ce blog, donc vous pourriez survoler celle-ci, mais ne le faites pas. C’est la chose la plus importante. Prenez une habitude à la fois et commencez tout petit. Petit comment ? Méditez pendant juste 2 minutes. Écrivez pendant juste 5 minutes. Faites juste 5 pompes ou 5 salutations au soleil. Mangez juste un légume par jour. Si vous commencez petit, vous éliminez la résistance au démarrage qui est la partie la plus dure. J’ai pris l’habitude de me dire : “lace tes chaussures et sors par la porte,” et c’est comment j’ai ancré mon habitude de course à pied et fini par courir plusieurs marathons et un ultra marathon à cause de cette petite habitude. Pour la méditation, je me dis “pos ton postérieur sur ce coussin.” Pour le dessin, sors juste ton bloc et un crayon.

  1. Éliminez le choix.

que comprendre de ces retours?N’y réfléchissez-y pas, prenez la décision à l’avance de le faire chaque jour au même moment pendant au moins un mois, puis, chaque jour, ne prenez pas de décision. Juste commencez. Prenez un déclencheur qui existe déjà dans votre vie quotidienne (comme se réveiller, ou se doucher, se brosser les dents, mettre la cafetière en marche, manger le petit déjeuner… peu importe) et utiliser-le comme signal pour une déclaration de type quand/alors: “quand je me réveille, alors je médite pendant 2 minutes.” Déposez des billets de rappel proche de là où se produit le déclencheur. Le point principal est : prenez la décision de le faire chaque jour et ensuite faites-le simplement sans y réfléchir.

  1. Prenez-en la pleine responsabilité.

Ayez au moins une personne témoin à laquelle reporter vos progrès, un associé de responsabilité. Ou un groupe d’amis. Ou un partenaire de marche ou de course. Peu importe comment vous le mettez en place, mais si vous quelqu’un à qui annoncer vos avancées, vous allez bien plus probablement dépasser la résistance quand elle surviendra.

  1. Rendez cela amusant, trouvez-y de la satisfaction.

N’exécutez pas cette habitude comme si c’était une corvée. Voyez comment vous pouvez l’aimer. Comment pouvez-vous en faire un amusement, un jeu, un plaisir ? Pouvez-vous trouver de la satisfaction au milieu de votre séance d’entraînement ? L’habitude va beaucoup plus probablement s’ancrer si vous vous concentrez sur les parties que vous aimez, plutôt que d’essayer de la cocher stupidement dans votre « to do » liste.

  1. Soyez engagé.

les 5 pourquoi, les 5 whysPourquoi prenez-vous cette habitude ? Réfléchissez-y pendant la première semaine, pendant que vous l’exécutez. Quelle raison plus profonde avez-vous ? Adoptez-vous cette habitude pour aider d’autres personnes ? Comme un acte d’amour-propre, pour que vous puissiez être plus sain ou plus heureux ? Si vous la faites juste parce que vous pensez que vous le devriez, ou parce que cela semble cool, vous ne dépasserez jamais vraiment la résistance.

Vous pouvez commencer par la première étape ci-dessus, mais je recommanderais d’ajouter autant des quatre autres que vous le pouvez pendant vos deux premières semaines, parce que vous augmenterez grandement vos chances de succès avec chacune.

C’est faisable. Vous pouvez changer vos vieilles façons en faisant consciemment quelque chose de nouveau à plusieurs reprises, jusqu’à ce que cela devienne une habitude. Faites de petits pas pour commencer, éliminez les choix pour vous ne plus pensez à s’il faut y aller ou pas, prenez un peu de responsabilité et comprenez votre motivation pour dépasser les résistances et trouvez de la satisfaction au cœur de l’action.

Une habitude, faite quotidiennement. De petits pas avec intention, support et un sourire. Cela peut faire toute la différence dans le monde.

8 Mars – Journée Internationale des femmes – Célébrons-les dans nos entreprises, organisations, projets et vies de tous les jours.

8 Mar

Dans le management de projets comme tout autre métier, lorsque l’on atteint un meilleur équilibre des genres dans les équipes projets, de bonnes choses se produisent !

Arrêtons d’élever nos filles pour qu’elles soient parfaites, donnons-leur l’envie d’être courageuses et d’entreprendre sans peur d’échouer en chemin.

Journée Internationale des femmes

Image

considérez les différences entre les membres de l’équipe projet comme des sources de valeur plutôt que des inconvénients.

25 Fév

il existe bien des manières et styles pour atteindre les objectifs.

Les leviers pour créer votre « Dream Team » dès le kick off d’un projet ! par Thomas Dickele

6 Fév

La phase de lancement d’un projet détermine de sa réussite.

La réunion de lancement, aussi appelée « kick off », se doit donc d’être efficace mais surtout convaincante.

En 2016 une étude de Google portant sur 180 équipes a révélé que la composition de l’équipe ne détermine pas la performance, mais la manière dont les membres interagissent entre eux oui.

Ce qui compte réellement c’est l’adéquation équipe / projet et le développement de la cohésion d’équipe. On vous donne donc les clés pour bien préparer votre réunion de lancement ;

– Vous devez prendre en compte les personnalités de chacun

On a beau avoir les meilleurs experts autour de la table, la mayonnaise peut ne pas prendre. Votre rôle en tant que chef de projet est celui d’un chef d’orchestre. Mettre de l’harmonie entre des personnes différentes. Pour obtenir l’équipe la plus performante possible il faut prendre en compte les personnalités qui composent votre équipe et plus précisément leur manière d’interagir en groupe. En tant que chef de projet vous n’avez donc pas intérêt à vous focaliser uniquement sur les compétences qui sont présentes au sein du groupe mais plutôt sur la manière qu’ont les personnes d’interagir entre elles. C’est à vous, en fonction des valeurs et motivations des membres de votre équipe, de proposer un fonctionnement adapté spécifiquement pour ce projet.

La réunion de lancement ne se résume donc pas seulement à lister les tâches et les attribuer à chacun, c’est également le moment d’instaurer des rituels adaptés à votre équipe. Cela se traduit notamment par le choix de la répartition des rôles, des canaux de communications et de la fréquence, en fonction des préférences des membres.

– Les membres de l’équipe vont s’approprier le projet

avancer d'un même pasUne fois que vous avez compris la manière pour que votre équipe fonctionne à son plein potentiel et pour fluidifier les interactions, vous pouvez faire en sorte que les membres s’approprient le projet. Les tâches doivent être assignées à chacun (rassurez-vous, sur ce point, vous pouvez vous baser sur les compétences techniques, ouf !). La présentation de la répartition doit se faire de manière à faire adhérer l’ensemble de l’équipe à l’objectif. C’est ici que la connaissance des personnalités et valeur qui composent votre équipe vous sera utile : vous serez ainsi en mesure d’adapter votre discours et de trouver les bons mots pour convaincre.

– Vous fixez en commun des règles de fonctionnement

Si l’on représentait l’efficacité d’une équipe, ce serait sous la forme d’une courbe d’apprentissage :

Définissez les règles ensemble.

Au départ l’équipe ne se connait pas ce qui amène des erreurs d’appréciation, de jugement et de communication : perte d’efficacité et de temps. Ensuite, les membres de l’équipe apprennent à se découvrir et se connaître, ils s’adaptent et l’équipe gagne en fluidité.

> En fixant dès le départ les règles qui dépendent de qui sont les personnes de l’équipe, on gagne du temps et on évite les problèmes de communication.

En pratique, le plus simple reste d’établir une charte qui fixe “les règles du jeu” :

  • A quel rythme ont lieu les points d’équipe ?
  • Comment faire remonter un problème ?
  • Quelles sont les règles de courtoisie (on les oublies souvent mais un simple bonjour permet d’instaurer un bon climat en début de journée) ?
  • Comment prend on les décisions ?

Le chef de projet pourrait sembler être le leader autoproclamé, pourtant, faire le choix d’un leader identifié au sein même des membres de l’équipe permet de renforcer sa crédibilité.

Vous l’aurez compris, la réussite d’un kick off réside dans la capacité à trouver la bonne manière pour les membres d’interagir entre eux.

Qui sera le meilleur leader pour ce projet ? Quelles sont les motivations qui réunissent les membres de l’équipe ? Quelles sont les valeurs qu’ils partagent ? En répondant à ces questions, vous obtiendrez une véritable cohésion d’équipe.

Le kick off est un moyen de poser les fondations mais il faut itérer au fur et à mesure de la collaboration. Gardez en tête le principe de l’amélioration continue. Si un point que vous aviez fixé lors du lancement du projet semble ne pas fonctionner, corrigez le tir. Vous atteindrez votre cible !

Image

faites preuve d’authenticité pour davantage de leadership

4 Fév

12 signes que vous avez l’état d’esprit d’un grand leader !

31 Jan

12 Signs You Have the Mindset to Be a Great Leader

http://www.lollydaskal.com/leadership/12-signs-you-have-the-mindset-to-be-a-great-leader/ Par Lolly Daskal

Devenir un grand leader est un travail permanent. Il y a les choses qui accéléreront votre leadership et d’autres qui vous ralentiront. Je crois que chacun a en lui ou elle  le potentiel pour être un grand leader. Mais cela commence, et se termine, par l’état d’esprit.

Avez-vous réellement ce qui est nécessaire pour devenir un grand leader ?

Comme coach de cadres dirigeants dans de grandes industries, j’ai pu observer les traits que partagent les meilleurs leaders. En voici les plus significatifs. Si cela vous ressemble, vous pourriez être sur votre voie vers la réussite. Et même si ce n’est pas le cas, vous pouvez y arriver mais vous pourriez devoir ajuster d’abord votre pensée.

1. Curieux. Les grands leaders sont toujours curieux. Ils ne rejettent jamais l’opportunité d’apprendre de nouvelles choses et savent qu’une occasion d’apprendre peut survenir à tout moment. Un avis curieux et un amour pour apprendre font partie de tout grand leadership.

2. Positif. Les grands leaders savent l’importance de la positivité. Quand vous devez traiter avec la dure réalité de vie, il peut être facile de devenir pessimiste mais le grand leadership exige une mentalité qui peut tourner ce qui est mauvais en bon, ce qui est négatif en positif.

3. Attentif. Un grand leader sait très bien écouter. Beaucoup d’entre nous qui savons l’importance de la communication nous concentrons sur bien parler et bien écrire, mais oublions l’habileté critique de l’écoute. Le grand leadership c’est faire de vous-même un grand auditeur et encourager les autres à partager leurs pensées.

4. Ouvert. Les grands leaders sont ouverts : aux gens, aux idées et aux opportunités. Si vous permettez aux gens de venir à vous avec leurs pensées et idées et visions et vous les écoutez et prenez tout cela à cœur, vous avez le bon état d’esprit pour un fort leadership.

5. Ouvert à autrui. L’empathie est parmi les habiletés de leadership les plus importantes. Elle permet aux leaders de se connecter et rapidement comprendre comment se sentent les autres. Démontrer de l’attention et de la compassion envers les autres fait partie du grand leadership.

6. Ingénieux. Les grands leaders savent comment utiliser toutes les ressources. Comme John Quincy Adams l’a dit, “si vos actions inspirent les autres à rêver plus, apprendre plus, faire plus et devenir plus, vous êtes un leader.” Les leaders savent comment utiliser tout ce qui est à portée de main et tirer le meilleur de n’importe quelle situation. Si les gens comptent sur vous dans les temps de crise, vous avez la mentalité ingénieuse d’un grand leader.

7. Flexible. Les grands leaders savent que le changement est inévitable. Ils sont prêts à toute éventualité qu’apporte l’avenir parce qu’ils embrassent le concept même du changement et ils ne gaspillent jamais de temps à essayer de maintenir un statu quo. Le grand leadership embrasse les changements.

8. Communicatif. Les meilleurs leaders communiquent clairement et avec concision. Que ce soit votre vision à longue portée, vos pensées et avis sur une situation actuelle, ou même de mauvaises nouvelles, vous devez communiquer avec sincérité, transparence et sentiment.

9. Connecté. Les grands leaders savent l’importance de la connexion. Ils travaillent dur pour créer et maintenir d’excellents rapports relationnels; ils se font une priorité d’inspirer, d’apprendre, de soutenir et d’encourager les autres. Si vous êtes un grand réseauteur parce que vous aimez authentiquement vous connecter avec les gens, vous avez la mentalité d’un grand leader.

10. Confiant. La confiance est importante pour le leadership. Si vous acceptez que vous êtes responsables de vos propres actions et comportements et n’entrez jamais dans le jeu de blâme, si vous avez la confiance d’admettre quand vous avez tort et vous imposer quand vous avez raison, vous avez la mentalité d’un grand leader.

11. De principe. Les valeurs et convictions importent dans le grand leadership. Cela signifie que vous savez qui vous êtes et ce en quoi vous croyez, vous êtes engagé sur vos valeurs et vous vivez votre vie selon ces valeurs. Les gens se sentent inspirés par votre engagement et passion et chercheront à se connecter avec vous.

12. Chercheur de solution. Les solutions sont importantes pour le leadership parce que les problèmes sont partout. Une orientation sur l’avenir vous poussera à regarder à l’extérieur de la boite pour chercher des solutions et quand vous trouvez des solutions vous avez la mentalité d’un grand leader.

Menez de l’intérieur : Le grand leadership c’est avoir un bon état d’esprit, alors prêtez attention à vos pensées avant qu’elles ne deviennent comment vous agissez.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Avantage pour gagner par Mike Clayton

9 Jan

Comment pouvez-vous vous donner un juste avantage sur vos collègues et concurrents ?

Travaillez-vous dans une organisation, ou volez-vous en solo ?

project launch kickoff lancement projetVotre job est-il dans le domaine commercial ou êtes-vous dans le service public ?

Quel que soit le travail que vous faites, votre carrière vous importe. Alors, que pouvez-vous faire pour vous booster ?

Le premier titre que j’avais trouvé pour ce billet était ‘un injuste avantage’. Cela semble captivant, mais il n’y a rien d’injuste du faire de n’importe laquelle des choses suivantes. Vos collègues et concurrents pourraient facilement faire n’importe lesquelles d’entre elles. Et dans les faits, plusieurs le font probablement déjà.

Et de toute façon… je n’aime pas l’idée d’un avantage injuste. Cela sent la tromperie. Mais, d’une façon ou d’une autre, ‘le juste avantage’ semble un peu faiblard. Alors, au lieu de cela, voici 10 façons de saisir un avantage gagnant.

Soignez vos clients : Le client d’abord

Des clients heureux, ce sont des patrons heureux. Et le secret pour soigner le client est simple. Oubliez les longues heures torturantes de formation. Si vous voulez prendre grand soin de votre client, vous devez… lui porter toute votre attention.

jeuxCe n’est pas ce que vous faites : c’est ce que vous ne faites pas

Tout un chacun peut prendre tout qui passe sur son bureau et certains parviendront à tout faire. Ce qui fera votre réputation c’est votre capacité à prioriser stratégiquement. Puis,  concentrez-vous sur ce qui fait une réelle différence pour les choses qui importent.

Apprenez de des autres : Ne les copiez pas

Qui sont les gens qui réussissent le mieux autour de vous ? Que pouvez-vous apprendre d’eux ? Leur expérience, comportements et sagesse sont de valeur, mais rappelez-vous que vous n’êtes pas eux. Apprenez, mais trouvez votre propre voie distinctive.

Expérimentation : Essayez quelque chose de nouveau

Si vous voulez des résultats différents, vous devez essayer des choses différentes. Et si vous allez essayer quelque chose de nouveau, commencez par apprendre des siècles d’effort humain… De petites expériences sont la façon la plus sûre d’apprendre ce qui se trouve au-delà de vos frontières.

Mise en œuvre : Faites ou ne faites pas

Certaines personnes parlent d’un bon livre. D’autres lisent. Mais certains écrivent le livre. Faites-vous une réputation de faire des choses. Souvenez-vous : Faites ou ne faites pas, il n’y a pas d’essai.

Partenariats et Alliances

La pensée que vous pouvez exceller seul est une forme d’arrogance. Mais quand vous le pouvez, pensez aux bénéfices d’une alliance bien équilibrée. Que pouvez-vous vous apporter qui permette d’atteindre le 1 + 1 = 3 ?

Pas OK : ne vous en satisfaites pas

Vous rappelez-vous cette publicité Honda ? Se satisfaire de OK, c’est accepter la médiocrité. Et si vous vous mettiez la barre un peu plus haute demain, que celle que vous franchissez aujourd’hui ? Et si vous le faisiez chaque jour ?

Communiquez : Le succès silencieux n’est pas

Vous en tenir à vous-même et travailler sur votre excellence est tout à fait positif. Mais si personne ne sait ce que vous avez fait, peut-être est-ce bien pour votre tranquillité, modestie et humilité. Mais le marketing de vos accomplissements crée votre réputation.

que comprendre de ces retours?Réactions et Réflexion

Nous savons tous la valeur des retours des autres. Mais cela reste inutile à moins que vous ne mettiez de côté du temps pour réfléchir à ce que vous en apprenez. La réflexion sur l’expérience est le chemin vers la sagesse.

L’Avenir : Plongez dans le changement

Combattre l’inévitable est futile. Utilisez votre énergie pour façonner l’inévitable en le meilleur avenir possible. Ceci est non seulement pragmatique, mais l’optimisme et l’enthousiasme sont aussi une source de charisme. Les gens autour de vous les aiment.

La véritable loi des moyennes

14 Déc

The real law of averages

http://sethgodin.typepad.com/seths_blog/2017/11/the-real-law-of-averages.html par Seth Godin

Si vous voulez élever les standards d’un groupe, améliorer le sommet de la pyramide n’est pas aussi efficace que de concentrer votre effort sur sa base.

Exemple simple : réduire la consommation d’une Prius de 1 litre au 100km à 0,7 litre au 100km n’est pas aussi important que de faire passer les SUVs de 10 litres au 100 à 7 litres au 100. Il y a deux raisons à cela. Premièrement il y a beaucoup plus de SUVs que de Prius. Deuxièmement, ils consomment beaucoup plus, donc un même pourcentage de réduction apporte beaucoup plus de rendement. (Vous ne pouvez pas faire la moyenne des moyennes).

Si vous vous souciez de la santé et souhaitez promouvoir une culture de performance, il est tentant de pousser des athlètes Olympiques à courir juste un dixième de seconde plus vite. Il est beaucoup plus efficace cependant d’obtenir de 3 millions de gamins que chacun d’entre eux passe cinq minutes de plus par jour à marcher au lieu de rester assis.

Les organisations bichonnent et challengent une poignée de personnes au niveau de la direction, s’imaginant qu’une bonne décision de plus sur le développement du business de la part de ce groupe pourrait rapporter gros. Le truc est que, si chacun des 10000 employés faisant face aux clients était plus engagé et aimable, cela aurait un impact beaucoup plus important sur la société et ceux qu’elle sert.

Je pense que la raison pour laquelle nous nous concentrons le faible nombre est que cela semble plus dramatique, plus contrôlable et que c’est en fin de compte plus facile. Mais la chose efficace, juste et importante à faire est d’aider ceux qui trainent derrière à rattraper les meilleurs.

baisser la barre…

1 Déc

MAYA = Most Advanced Yet Acceptable

http://sethgodin.typepad.com/seths_blog/2017/05/lowering-the-bar.html par Seth Godin

Raymond Loewy a utilisé le terme MAYA pour décrire Most Advanced Yet Acceptable (le plus avancé qui reste acceptable) quand il parlait de conception futuriste. La pensée est que les gens (le terme amorphe pour les masses déclassées) n’accepteront pas quelque chose de trop avancé, donc nous devons baisser nos standards pour gagner en acceptation.

Mais l’acceptation massive n’est plus aussi importante qu’elle le fut. De petites poches d’engagement et d’enthousiasme sont plus importantes que la tolérance ou même l’acceptation par des masses désintéressées.

Notre pressentiment est que nous devons tirer la moyenne des choses vers le bas si nous ne voulons pas être rejetés, que nous devons offrir un peu moins si nous espérons faire survenir le changement. Surtout, nous nous disons de simplifier les choses et nous plions aux gens qui ne nous prêtent pas d’attention, ont peur du mouvement vers l’avant et ne s’en soucient pas beaucoup non plus.

Mais la nature horizontale des flux d’information signifie que l’opposé est maintenant vrai. Nous pouvons être aussi positifs et purs et avancés que nous pouvons l’imaginer et quelques personnes suivront.

Si nous pouvons nous dés-énamourer de la recherche du « coup rapide en masse », l’attente n’est pas de baisser la barre. C’est en réalité de faire de grandes promesses et les tenir.

Voudriez-vous qu’il en aille autrement ?

Et si cela payait vraiment de faire preuve de gratitude…

28 Nov

Why it pays to show gratitude

https://leadonpurposeblog.com/2016/11/21/why-it-pays-to-show-gratitude/ par Michel Ray Hopkin

Peu importe ce à quoi nous faisons face dans la vie à cet instant précis, il y a des choses pour lesquelles nous pouvons et devons pouvoir exprimer notre gratitude. Le fait de se concentrer sur les choses positives nous aide à continuer à avancer pendant les temps difficiles. À long terme, cela paye de ressentir et exprimer notre gratitude envers d’autres et de bonnes choses commencent à se produire autour de nous.

Quand on a demandé à plus de trente personnes ultra-performantes bien connues comment elles se préparaient pour le succès, la réponse la plus commune  était: en  exprimant de la gratitude. Rester positif et avoir une attitude de gratitude sont les pratiques communes à la plupart des personnes qui réussissent le mieux.

En tant que leader, votre succès dépend grandement de l’aide des autres.

Faire preuve de gratitude fera de vous un leader plus efficace et apportera :

une confiance accrue

Quand vous montrez à votre équipe combien vous appréciez et estimez leur travail et contributions, leur confiance en votre management et votre leadership augmente. Les efforts unifiés créent la valeur.

de nouvelles opportunités

des portes s’ouvrent

De nouvelles portes s’ouvrent venant de sources inattendues. Les leaders qui montrent leur appréciation attirent l’intérêt de ceux avec qui ils entrent en contact et d’autres leaders qui les aideront à avoir encore plus de succès.

une paix intérieure

Avoir une attitude reconnaissante pour vos bienfaits crée une paix intérieure. L’absence de conflit interne (en vous-même et dans votre organisation) vous libère pour poursuivre les activités à forte valeur qui rapporteront de gros dividendes.

des collaborations facilitées

Votre succès dépend en fin de compte de la collaboration avec les autres. Exprimer de la gratitude pour ceux qui vous aident à réussir les incitent à faire plus pour aider votre cause.

Nous devrions être reconnaissants envers les personnes qui rendent nos vies heureuses.

Albert Schweitzer l’a très bien dit: “parfois notre lumière s’éteint, mais est rallumée par un autre être humain. Chacun d’entre nous doit ses remerciements les plus profonds à ceux qui ont rallumé leur lumière.” Avec une lumière ravivée, de grandes choses peut arriver.

Nous célébrerons bientôt Noël. Pensez aux gens qui ont fait une différence dans votre vie. Prenez une minute pour les remercier et exprimer votre appréciation pour l’impact positif qu’ils ont eu dans votre vie. La récompense ira bien au-delà de vos attentes.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Questions : Pourquoi la gratitude est-elle importante pour vous ? Comment montrez-vous votre gratitude ? Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous.

%d blogueurs aiment cette page :