faut-il regarder son projet à travers un télescope ou bien un microscope ?

Télescopes et microscopes

https://seths.blog/2019/02/telescopes-and-microscopes/ par Seth Godin

Ça vaut le coup de regarder une opportunité avec un télescope. Elle est réelle, mais lointaine. Le télescope la met en visibilité et vous aide à vous y rendre. Les télescopes sont faciles à trouver si vous les cherchez vraiment.

Et il est souvent utile d’examiner les problèmes avec un microscope. Ne vous laissez pas intimider par la masse amorphe qui pourrait étouffer vos rêves, mais observez-en plutôt les minuscules composants. Apprenez comment elle est construite et ôtez-lui tout son pouvoir. Une fois que vous avez compris comment elle est construite, vous pouvez la gérer.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Le monde va-t-il mieux ou plus mal ? Regardons les chiffres, par Steven Pinker

Beaucoup de gens font face aux nouvelles chaque matin avec tremblements et fébrilité.

Chaque jour, nous entendons parler de fusillades, d’inégalité, de pollution, de dictature, de guerres et de la propagation des armes nucléaires. Ce ne sont que quelques-unes des raisons qui ont fait que 2016 a été appelée la « pire année possible ». Jusqu’à ce que 2017 revendique ce record et laisse les gens envier les décennies précédentes, quand le monde semblait plus sûr, plus propre et plus égalitaire.

Mais est-ce un moyen sensé pour comprendre la condition humaine au 21ème siècle ?

Comme l’a souligné Franklin Pierce Adams:

« Rien n’est plus responsable du bon vieux temps qu’une mauvaise mémoire. »

Steven Pinker ouvre nos yeux sur une réalité d’ensemble mais aussi de détails qui est bien différente de celle propagée par la presse et les journaux télévisés qui sont toujours à la recherche de sensationnel, scandales et catastrophes…

Voici qui donne à réfléchir aux managers de projets.

Les risques dont nous entendons le plus parler dans notre écosystème et qui paraissent effrayants ont-ils une réelle chance de se matérialiser sur notre projet ? Ne dépensons-nous pas trop de temps, ressources et énergie à nous protéger de risques qui ont très peu de probabilité de survenir mais une si forte presse que notre management et nos clients nous demandent sans cesse de nous en prémunir ?

vital versus fatal : n’oublions pas le vital quand nous nous prémunissons du fatal

Sommes-nous certains de consacrer suffisamment de temps et d’efforts dans nos projets à protéger et développer nos facteurs vitaux ?

Il me semble que le focus est trop souvent limité à identifier et manager les dangers. Hors, il est tout aussi critique de protéger et développer ses équipes, ressources, parties prenantes, partenaires… et de trouver les équilibres pour la bonne santé du projet et de ses acteurs.

12&13 Juin – Forum National 2019 du PMI® France “Transformation digitale et management” – Le programme se dévoile…

Les keynote speakers et leurs interventions plus que prometteuses !

Cécile Dejoux : Manager à l’ère du numérique et de l’Intelligence Artificielle

Livre sur Amazon

Cécile DEJOUX est Professeur des Universités au Cnam, responsable nationale de la filière RH, du Master RH et Professeur affiliée à l’ESCP Europe et intervenante à l’ENA. Conférencière expérimentée sur les thématiques : « Manager à l’ère du numérique et de l’IA », «lmpacts de l’IA sur l’entreprise, le management et les métiers», «Former et apprendre avec le numérique », «Faire émerger l’Intelligence collective à l’ère du numérique et de l’IA».

Elle a publié de nombreux livres dont les plus récents:

Cécile Dejoux

« Métamorphoses des managers à l’ère du numérique et de l’IA » et « Du manager agile au Leader designer ».

CSP est partenaire de DantotsuPM

Pierre-Marie LLEDO : Intelligence artificielle et neurosciences (la suite…)

Suite au succès de sa conférence en mars 2018, Pierre-Marie LLedo, Directeur du Département des Neurosciences à l’Institut Pasteur et Directeur de Recherche au CNRS, reviendra pour l’ouverture du Forum National 2019 lors d’une conférence plénière.  N’hésitez pas à voir ou revoir son intervention.

Isaac GETZ : Comment libérer l’entreprise et l’initiative de tous pour faire face au monde VUCA

Relisez ce billet sur VUCA

Nous entendons souvent que les salariés manquent de sens et de responsabilité dans leur action et ne sont pas assez engagés. Dans le monde VUCA bouleversé par les évolutions technologiques (comme l’IA) et démographiques (comme les milléniaux) pour ne citer qu’elles, ce manque d’engagement ne permet ni la prise d’initiative face aux défis ni l’implication pour l’adoption des technologies. Mais cette apparence est trompeuse : beaucoup de ces mêmes salariés sont très dynamiques et innovants une fois qu’ils quittent les portes de leur entreprise. On les trouve à construire des avions ultralégers, lancer des associations, protéger la nature… Imaginez maintenant des organisations dans lesquelles les salariés sont libres et responsables d’entreprendre toute initiative qu’eux-mêmes décident d’être la meilleure pour leur organisation. Imaginez que ces organisations attendent les sommets de performance de leurs secteurs durant des décennies grâce à l’innovation et la relation client exceptionnelles. Imaginez, enfin, que leurs salariés sont non-seulement engagés et créatifs en permanence, voient le sens dans leur action mais aussi heureux

Lien vers le programme détaillé à télécharger (en cours d’élaboration)

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Être correct ne signifie pas nécessairement être juste. Quelles sont les différences ?

Dans le Project Management Office (PMO), le premier instinct devrait toujours être l’objectivité.

Accurate v Fairness

http://www.johngoodpasture.com/2018/02/accurate-v-fairness.html par John Goodpasture

Utilisez-vous beaucoup de données dans votre projet ? C’est le cas de presque chacun d’entre nous.

2 choses à garder à l’esprit:
  • Toutes les données ont un certain biais inhérent
  • Le fait que la donnée soit objectivement correcte ne la rend pas nécessairement juste

Les biais dans les données

Il y a de nombreux livres et sites Web qui expliquent les biais qui sont construits dans les données, même inconsciemment. Kahneman et Tversky ont probablement certains des meilleurs éléments sur ce sujet.

Facteurs :
  • (La planification) L’expérience induit des défauts
  • (La collecte) Mesure et méthode de comptage sont sources d’erreurs
  • (La collecte) Les attentes influencent les observations
  • (L’analyse) Erreurs statistiques et choix de données induisent des biais
  • (L’interprétation) Le cadrage dirigé pour marquer un point

Exactitude versus Justice

Bell Curve – Illustre la tendance à vouloir forcer les résultats pour entrer dans une distribution « normale » prédéfinie.

Vous vous y êtes probablement confrontés à l’école : Ajustement des notes de chacun dans la classe par rapport à une courbe de distribution optimale (Bell Curve). Les notes étaient une chose objective, mais leur ajustement relève de quelque chose d’autre.

Ce qui est juste n’est pas nécessairement ce qui est correct

Image courtesy of PinkBlue / FreeDigitalPhotos.net

La justice c’est l’impact : Quelles sont les conséquences d’avoir appliqué les résultats fournis par les données à un problème ?

Quand des personnes humaines sont impliquées, ceci est encore plus le cas avec la compétition, les classes, l’antagonisme gagnant-perdant, les animosités.

Dans le bureau de projet, le premier instinct est (ou devrait être) l’objectivité.

Management des risques

Mais alors, l’objectivité rencontre les objectifs du management (politiques, humanitaires, économiques, de justice sociale, de compétition) et avant que vous ne le sachiez, vous êtes de retour à « l’ajustement par la courbe de distribution ».

Si « correct » et « exact » ne sont pas la même chose, c’est qu’il y a une différence.

Et, quelle est la nature de cette différence ? C’est le risque !

Et, qui manage des risques ? Le PMO, naturellement !

SMPP est Partenaire de DantotsuPM

Aide un manager de projet ! (Help A Project Manager Out! #HAPMO), une belle initiative lancée sur LinkedIn par Andy Kaufman

Et si vous décidiez vous aussi d’aider un manager de projet, ou de tester si le mécanisme peut fonctionner sur l’un de vos soucis si vous êtes manager de projet ?

Lisez le billet de Andy Kaufman sur LinkedIn et rejoignez la discussion

Voici ce que nous propose Andy

« Aujourd’hui nous annonçons l’initiative Help a Project Manager Out! (HAPMO!) . C’est une initiative bénévole conçue pour aider toute personne qui a un intérêt ou une passion pour livrer des projets. Votre titre ou industrie ne sont pas discriminants. Peu importe si vous menez actuellement des projets ou espérez le faire un jour.

Il y a une communauté de professionnels qui sont prêts à aider et voici comment ça marche

Deux fois par mois je posterai un article qui ressemble à celui-ci. Typiquement ce sera en début et milieu de mois.

Êtes-vous en transition et à la recherche d’un rôle projet ?

Répondez par un commentaire avec les renseignements pertinents que vous souhaitez partager avec vos collègues du monde entier. Indiquez l’opportunité ou le poste que vous recherchez. Nous avons des personnes dans des rôles de leadership partout dans le monde qui pourraient vous aider dans vos recherches en partageant des conseils ou en facilitant les introductions.

Cherchez-vous à obtenir une certification et avez-vous une question ?

PM holding certification Arras report 2018

Posez votre question en commentaire. Qu’il s’agisse d’une certification liée au PMI ou pas, des professionnels qui ont déjà suivi cette voie peuvent soit répondre directement à votre question, soit vous orienter vers des ressources pour vous aider.

Dirigez-vous un projet et cherchez-vous des idées ?

Laissez un commentaire avec votre question ou situation. Certains des plus grands managers de projets pourraient tout simplement partager leurs pensées en retour.

Êtes-vous un recruteur à la recherche de pros liés au projet ?

nous recrutonsSurveillez les commentaires. La personne que vous cherchez pourrait être là.

Vous voulez élargir votre réseau ?

Soyez à l’affût des gens qui s’engagent ici et qui tentent de vous répondre. Connectez-vous et commencez à communiquer avec eux.

Êtes-vous passionné par le mentorat et donner en retour ?

Partagez votre opinion. »

Allez, tout le monde? aidons un manager de projet à s’en sortir ! Postez vos commentaires sur le billet de Andy.

Centre de contrôle : règles 92 à 100 pour les managers de projet de la NASA: Manager et éviter les échecs !

Voici déjà la fin des 100 règles de la NASA sur comment manager les projets !

Règles précédentes:

Manager et Éviter les Échecs

La règle #92 :

En cas d’échec :

a) Établissez la ligne de temps des événements et incluez-y tout ce que l’on connaît.

b) Écrivez les faits connus. Vérifiez chaque théorie par rapport à ces faits.

c) Ne triturez pas les données pour corroborer de force un scénario.

d) Ne parvenez pas trop rapidement à une conclusion. Assurez-vous que l’on explique toute déviation par rapport à la normale. Souvenez-vous qu’une conclusion erronée est le prologue de l’échec suivant.

e) Sachez quand vous arrêter.

La règle #93 : Les choses qui échouent sont des leçons apprises pour l’avenir. De temps en temps les choses marchent bien : ce sont aussi des leçons apprises. Essayez de dupliquer les choses qui fonctionnent..

La règle #94 : Les erreurs sont acceptables mais l’échec ne l’est pas. L’échec est juste une erreur dont vous ne pouvez pas vous remettre; donc, essayez de créer des plans de remédiation, des approches alternatives pour les sujets ou les plans qui comportent un risque élevé.

La règle #95 : L’histoire est le prologue. Il n’y a pas encore eu de projet qui n’a pas eu de problème sur un composant malgré toute la qualification et tests faits sur les composants. Du temps et être prêt à réagir sont les seules sauvegardes.

La règle #96 : L’expérience peut être excellente mais le test est meilleur. Savoir que quelque chose marchera ne remplace jamais les preuves qu’elle le fera.

La règle #97 : N’ayez pas peur d’échouer ou vous ne réussirez pas, mais travaillerez toujours sur votre capacité à vous récupérer. Une part de cette habileté est de savoir qui peut aider.

La règle #98 : Un des avantages de la NASA des premiers jours était que chacun savait que les faits dont nous étions absolument sûrs pourraient être faux.

La règle #99 : La redondance dans le matériel peut être une fiction. Nous sommes experts à construire des choses identiques pour que si l’une échoue, l’autre échoue aussi. Assurez-vous que tout le matériel est traité  comme s’il était unique et impératif au succès de la mission.

La règle #100 : Ne faites jamais d’excuses, à la place, présentez les plans d’actions à engager.

Attitude, Plan B, Agilité Personnelle, 7 habitudes des gens qui réussissent et SIRH

Billets les plus lus sur le management de projet en Septembre 2019

Si vous voulez devenir chef de projet, commencez par agir en tant que tel(le) !

Pour gagner de nouvelles responsabilités, il convient souvent d’agir comme si on les avait déjà !

CSP est partenaire de DantotsuPM

Comment développer un plan de contingence pour mieux manager vos risques ?

La mise sur pied de plans de contingence,  c’est surtout de la planification et  préparation en cas de matérialisation de certains risques comme la perte ou le manque de personnels, clients, données, budget ou autres facteurs qui impacteraient votre projet. C’est pourquoi chaque projet ou business existant doit avoir un plan de contingence pour y gagner un flux de travail harmonieux et  aborder plus facilement problèmes et menaces.

Le Système d’Agilité Personnelle nous force à nous poser 6 questions primordiales, lesquelles ?

Comment réaliser davantage de choses importantes ?

Qu’est-ce qui importe vraiment ?

Voici d’excellentes questions !

« les 7 habitudes des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent », un classique de votre bibliothèque pro

Les habitudes qui sont au cœur de l’ouvrage de Stephen Covey et mes vidéos préférées sur ce sujet.

  1. Soyez Proactifs
  2. Sachez ce que vous voulez dans votre vie
  3. Placez les choses prioritaires en premier
  4. Pensez toujours gagnant-gagnant
  5. Écoutez bien pour bien comprendre l’autre (avant de vouloir être compris)
  6. Cherchez les synergies
  7. Développez vos compétences et apprenez en permanence

Le Système d’Information des Ressources Humaines ou SIRH : 50 nuances plus claires ! Par Yohann Romand

Comment mesurer le Retour sur Investissements (Return On Investment ROI) d’un Système d’Information des Ressources Humaines ou SIRH ? La performance RH n’est pas qu’une notion abstraite mais bien mesurable au travers de Key Performance Indicators (KPI) qui permettront de mesurer le Retour sur Investissements (Return On Investment ROI) du SIRH.

Partenaire de DantotsuPM

les pires types de problèmes sont les problèmes chroniques

Ce n’est pas la catastrophe cataclysmique, l’urgence vitale ni l’incendie.

Chronique

https://seths.blog/2018/12/chronic par Seth Godin

Le pire type de problème est précisément celui auquel nous n’accordons pas de temps pour nous en soucier.

Ce n’est pas la catastrophe cataclysmique, l’urgence vitale ni l’incendie.

Non, les pires types de problèmes sont chroniques. Ils grandissent lentement au fil du temps et sont de plus en plus difficiles à résoudre si nous attendons.

Les problèmes chroniques sont le plus souvent résolus en construisant de nouveaux systèmes. De nouvelles façons de traiter le problème au fil du temps, des méthodes qui créent leurs propres habitudes et nous permettent d’aller de l’avant.

La première étape consiste à comprendre que vous avez un problème chronique.

Ce n’est peut-être pas aussi excitant que de passer en mode urgence, mais c’est plus efficace.

Mieux vaut une bonne analyse de risques et des plans de contingence que se perdre en conjectures !

Tout ne peut être contrôlé mais un bon plan de management des risques et le contrôle adéquat permettent d’anticiper les problèmes et de savoir comment réagir rapidement s’ils surviennent.