9 erreurs sur le travail hybride que les leaders devraient éviter en retournant au bureau

Le travail hybride qui combine travail au bureau et à distance pose de nouveaux défis pour les leaders.

Appliquez ces stratégies afin d’éviter de mauvaises sensations, des habitudes nuisibles et d’autres ennuis pour l’équipe.

9 hybrid work mistakes leaders should avoid when returning to the office

https://enterprisersproject.com/article/2021/6/9-hybrid-work-mistakes-leaders-should-avoid par Carla Rudder

Alors que beaucoup de leaders désirent rassembler leurs équipes pour interagir en face à face, la plus grande erreur qu’ils et elles pourraient faire dans les mois à venir est confondre « retour au bureau » avec « refaire comme d’habitude ».

Les leaders ont une occasion de réinventer comment leurs équipes vont travailler ensemble efficacement et se connecter à un niveau humain.

Dans la nouvelle réalité de modèle de travail hybride, les leaders ont une occasion de ré-imaginer comment leurs équipes vont travailler ensemble efficacement et se connecter à un niveau humain, indépendamment d’où elles sont physiquement localisées.

Les anciennes normes autour des voyages d’affaires, des réunions, de la productivité des employés et bien d’autres ont été challengées par la pandémie et de nouvelles façons de collaborer sont apparues.

[ À quoi un lieu de travail hybride devrait-il ressembler ? Lisez aussi : Hybrid work model: Qualcomm IT, HR execs share 6 priorities for leaders.]

CSP est partenaire de DantotsuPM

Comment mener des équipes de travail hybrides : 9 erreurs d’éviter

Considérez les pièges potentiels du travail hybride en préparant votre plan «  retour-au-bureau ». Nous avons parlé à des directeurs des systèmes d’information, des consultants et d’autres cadres des erreurs sur le travail hybride sur lesquelles ils se penchent activement pour pouvoir tout de suite les éviter et comment ils approcher ces défis.

Erreur #1 : Ne pas adopter le travail hybride au niveau exécutif

“Comme les sociétés mixent travail au bureau et à distance en fonction des employés, soyez intentionnel et diligent dans la prise de conscience et l’évitement du biais Travail-Localisation du Travail” dit Jason James, le directeur des systèmes d’information de Net Health. “Autrement dit, comme vous aurez maintenant membres d’équipe tant au bureau qu’à distance, le favoritisme envers ceux travaillant dans un bureau traditionnel devrait être évité. Quelqu’un qui vient au bureau fréquemment n’est ni plus engagé, ni plus productif qu’un employé distant.”

Astuce :

« Les leaders peuvent réduire le risque du biais Travail-Localisation du Travail en donnant l’exemple et en travaillant à distance. »

« Les leaders peuvent réduire ce risque en donnant l’exemple même pour des grandes et critiques réunions. Assurez-vous qu’un système à deux vitesses ne se mette pas en place en embrassant l’hybride même au niveau exécutif.”

Erreur #2 : Retomber doucement dans de mauvaises habitudes

résultats“Ne retombez pas dans des mesures de présence (personnes assises à leur place, feuilles de temps, etc.) comme métrique de productivité et continuez à mesurer les résultats qui se rapportent à la valeur business” dit Dave Egts, chief technologist, North America Public Sector, Red Hat

Astuce :

“Si vous ne l’avez pas déjà fait, assurez-vous vos managers ont été formés sur la façon de manager une équipe distante et/ou hybride. Je connais beaucoup de leaders seniors qui ont managé des gens au bureau pendant toute leurs carrières entières et doivent encore avoir l’opportunité de ce développement. Un gramme de prévention vaut un kilo de remède : le petit investissement à former les managers d’équipes pour le leadership à distance est bien moins coûteux qu’une baisse de chiffre d’affaires, un moral bas et une perte de productivité.”

Erreur #3 : Envoyer un message de défiance

“Partout, les employés ont travaillé inlassablement pendant presque un an et demi pour apporter la réussite à leur société, en équilibrant aussi avec la famille, l’éducation, la santé et la justice dans leurs vies personnelles. Dans l’ensemble, ils ont gagné une confiance et une crédibilité significatives et méritent un peu d’autonomie et de flexibilité dans le futur” dit Christine Andrukonis, fondatrice et l’associée principale chez Notion Consulting.

Astuce :

« S’il vous plait, ne l’appelez pas ‘retour-au-travail’ qui implique qu’ils sont seulement productifs quand ils se trouvent à l’intérieur des murs de la société« .

“Dans la reprise vers du travail en physique, ne l’appelez pas s’il vous plaît ‘retour-au-travail’ car cela qui implique qu’ils sont productifs seulement quand ils sont à l’intérieur des murs de la société”.

Erreur #4 : Retourner aux vieilles techniques de planification de réunion

Avant la Covid, vous saviez comment mener une réunion « en-personne ». Pendant la Covid, nous avons tous appris comment diriger des réunions à distance en maintenant l’engagement et la collaboration” dit Rich Theil, le PDG de The Noble Foundry.

“Comme nous retournons au bureau nous sommes tous naturellement tentés de mener des réunions de la façon nous l’avions historiquement fait et qui assume certaines choses de la part de notre auditoire (à savoir, qu’ils seront au bureau). Dans un monde hybride, les réunions doivent être conçues pour répondre au besoin de membres d’équipe distants et de membres « sur place » et ils doivent être traités de manière égalitaire.

Astuce :

“En pratique, cela signifie que vous ne retournez probablement pas aux Post-It très prochainement. Un déjeuner d’équipe peut faire penser à certains à distance qu’ils ne font pas partie de l’équipe à moins que vous ne leur envoyiez une livraison de repas à domicile. Quand vous maîtriserez l’art de collaboration éloignée, vous ouvrirez votre business à toutes les possibilités d’une force de travail hybride (un pool de talent plus large, des employés plus heureux, davantage d’engagement, etc.)” dit Theil.

Erreur #5 : « Définir et oublier » les règles de travail hybride

« La plupart des leaders n’ont jamais transitionné vers un environnement de travail hybride. Du point de vue des règles de travail, nous ne savons pas quoi ne pas faire” dit Jonathan Feldman, le directeur des systèmes d’information de City of Asheville, N.C. “Ceci dit, une chose que je ne ferai pas est ‘définir et oublier’ en créant notre stratégie de travail hybride.”

Astuce :

“Nous ne l’avons jamais fait auparavant donc nous devons surveiller les choses, écouter les réactions et nous adapter comme nécessaire.”

Erreur #6 : Amplifier les problèmes de sentiment d’injustice

“Donner une flexibilité plus grande et des options pour le travail à distance peut faire ou défaire les problèmes d’inégalité sur le lieu de travail” dit Andrukonis. “Pour ceux qui veulent et ont besoin de flexibilité en raison de leur famille ou d’engagements personnels, ne laissez pas s’il vous plaît leur travail à distance les tenir éloignés du type de visibilité et d’opportunités d’avancement de carrière qu’ils méritent.”

Astuce :

Éliminez les vieilles normes du présentiel et menez à la place une culture de résultats

Erreur #7 : Reprendre les déplacements trop tôt

“Soyez attentif et intentionnel sur les voyages d’affaires” dit Egts. “Tout le monde ne peut être prêt à voyager pour des réunions en-personne. Le temps des déplacements longue distance pour une réunion d’une heure peuvent être une chose du passé étant donnés la productivité, les coûts et les impacts sur la qualité de vie.”

Astuce :

“Considérez qu’il se peut aussi que vos clients n’aillent pas à un bureau de toute façon, donc des réunions en-personne peuvent se produire au café à côté de leur maison. Imaginez combien ce serait idiot, irritant et embarrassant de voyager toute une journée afin de se rendre sur un site client pour y faire seulement un appel vidéo avec un auditoire majoritairement distant.”

Erreur #8 : Laisser passer de mauvaises compétences de management

“Les managers d’équipes ont la plus grande influence sur les niveaux d’exécution et d’engagement des personnes. Si vous avez des managers et des leaders qui auraient eu besoin d’améliorer leurs compétences avant ou pendant la pandémie, ne laissez pas ces manques de compétences continuer comme vous vous transformez vers ce qui va suivre” dit Andrukonis.

Astuce :

Tuez ces manques de compétences dans l’œuf et formez ces leaders au coaching, à la communication et au développement de leurs équipes pour un engagement à long terme, la performance et la croissance avec la société.”

Erreur #9 : Abandonner des structures de communication qui fonctionnent

Plusieurs billets sur le travail à distance :

“Cela démange beaucoup de personnes de revenir dans un environnement de bureau et interagir avec des collègues en-personne, mais il est important de ne pas réduire l’engagement avec les travailleurs distants” dit Adam Riggs, PDG de Frameable.

Astuce :

“Les structures de communication qui ont été mises en place et qui fonctionnaient bien pendant le confinement devraient rester en place. Par exemple, les bavardages impromptus de type ‘machine à café’ distantes et l’accès virtuel au management devrait continuer pour que les travailleurs distants ne se sentent pas hors circuit ni oubliés.

Partenaire de DantotsuPM

Pourquoi tout leader doit passer du temps seul ?

Un temps raisonnable passé seul(e) peut améliorer vos relations sociales, votre créativité, votre confiance, votre processus décisionnel et réduire votre tension nerveuse.

Why Every Leader Needs to Spend Time Alone

https://www.lollydaskal.com/leadership/why-every-leader-needs-to-spend-time-alone/ par Lolly Daskal

Les études ont longtemps montré que la solitude et l’isolement chronique sont destructeurs de santé mentale et physique. Mais un temps modéré passé seul a de clairs bénéfices et selon votre tempérament, cela peut être une nécessité.

Voici comment ceci peut même aider à renforcer votre leadership.

Relations sociales améliorées

À première vue, cela n’a aucun sens pour améliorer vos rapports sociaux que de rester seul. Mais quand vous prenez le temps pour regarder en vous, définir vos besoins et priorités, votre vie sociale sera mieux investie. De même, le temps passé seul peut améliorer vos relations au travail. Et meilleur est votre relationnel, plus heureux et plus productif vous serez en tant qu’homme ou femme et en tant que leader.

Créativité améliorée

La meilleure façon de favoriser la créativité est de prendre le temps pour vous afin de vous doter d’une structure pour vos buts, livrables, objectifs et résultats. Si vous ne ralentissez pas pour faire ce travail, vous vous retrouverez à tourner en rond. Et une fois que vous avez décidé d’une destination, trouver et rester en contact avec votre créativité exigent une sorte de plongée au plus profond de vous-même qui s’accomplit mieux seul.

Confiance améliorée

L’ikigai permet de matérialiser cette cohérence profonde.

Beaucoup de leaders souscrivent au mantra faites semblant avant que vous ne le fassiez réellement, mais comme coach de leaders, j’ai vu cette approche causer bien trop d’implosions. A la place, avancez de l’intérieur en développant une compréhension de qui vous êtes et ce à quoi vous êtes bons. A partir de là, vous pouvez vous baser sur vos forces et utiliser vos faiblesses de façons authentiques qui bénéficient autant à vous-même qu’à ceux que vous menez. C’est un processus profondément utile qui vous profitera de maintes façons et il exige d’y investir la sorte de temps concentré et plein d’énergie que vous ne pouvez trouver que quand vous êtes seul.

Auto-régulation émotionnelle améliorée

La plupart des leaders ont mille choses à traiter en même temps. Ceux qui dépensent un peu de leur temps quotidien en méditation calme, prière, ou réflexion sont capables de les prendre avec sérénité. Ceux qui n’accordent jamais de pause à leur tension nerveuse constamment sur-stimulée dans le chaos de la journée de travail vont bien plus probablement réagir mal dès que quelque chose sortira des rails.

Processus décisionnel amélioré

Quand des décisions doivent être prises, et particulièrement quand elles doivent être prises rapidement, les meilleurs leaders prennent un moment pour eux. Ils ne bloquent pas, ils se créent un espace paisible pour passer en revue leurs options, s’assurer qu’ils pensent clairement et prennent tout en compte. Un peu de temps de concentration apporte des décisions claires, bien conçues.

Beaucoup de personnes, particulièrement celles qui sont des extroverties de nature, peuvent avoir beaucoup de mal à passer du temps seules. Mais si vous pouvez développer la pratique régulière de fermer votre porte au monde, vous vous donnerez du temps avec vos pensées et un espace pour que votre esprit puisse aller dans de nouvelles directions. Le temps passé seul peut être fortifiant, construire vos confiance, créativité et productivité et vous aider à mieux interagir avec d’autres.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Faire face à des personnes toxiques : 7 petits plaisirs pour vous calmer !

Comment faire pour rester calme lorsque vous avez à interagir avec des personnes toxiques ?

Dealing with Toxic People: Pleasures That Calm You

https://katenasser.com/pleasures-that-calm-when-dealing-with-toxic-people/ par  Kate Nasser

Personnes toxiques : Comment rester calme lorsque vous interagissez avec elles ?

Je me souviens d’une collègue, il y a des années, qui restait incroyablement calme face aux personnes toxiques. Malgré la tempête de frustration, elle avançait indemne, avec une attitude positive.

Enfin, un jour, je lui ai demandé : « Quel est ton secret lorsque tu traites avec des personnes toxiques ? » Elle m’a répondu : « Trouver du plaisir dans la frustration. »

Elle m’a dit qu’elle trouvait les gens infiniment intrigants et qu’elle prenait beaucoup de plaisir à voir à travers, derrière et au-delà du comportement frustrant. Il y a beaucoup de puissance dans cette idée. Pensez à toutes les fois où vous ne pouvez pas vous éloigner des personnes toxiques au travail ou dans votre vie personnelle et comment cette approche peut vous aider !

7 plaisirs qui vous calment quand vous interagissez avec des personnes toxiques

1.      Trouvez un contournement agréable à votre frustration actuelle en visualisant votre objectif au-delà du moment présent.

Un détour peut vous amener à votre destination si vous ne vous perdez pas dans leur comportement toxique.

Trouvez votre propre chemin, ne prenez pas le leur.

2.      Trouvez du plaisir à apprendre sur vous-même.

Quand leur comportement toxique est au plus fort, demandez-vous « que puis-je découvrir de cela ? ».

Peut-être vos propres insécurités et vos peurs, votre éthique et vos valeurs, votre force à vous exprimer, votre capacité à vous contrôler, votre intuition, votre destinée de carrière ou vos compétences personnelles de leadership.

3.      Trouvez un sanctuaire en votre énergie personnelle.

The book

Le succès demande de l’énergie. Canalisez-la dans votre voyage heureux, pas dans une décharge toxique.

4.      Trouvez du plaisir en tant que spectateur.

Voyez le dysfonctionnement comme une comédie ou une émission de téléréalité.

Profitez de l’humour de ce comportement absurde grâce à la distance de sécurité de votre objectivité.

5.      Accordez-vous la permission de vous échapper dans un endroit plus agréable.

Que vous vous évadiez mentalement vers des pensées plus heureuses ou que vous vous installiez physiquement dans un meilleur endroit, votre bonheur est un choix. Qu’il s’agisse d’un patron toxique, d’un collègue frustrant, d’un voisin embêtant ou d’une connaissance ennuyeuse dans un passe-temps que vous aimez, vos choix de communication avec chacun peuvent être votre échappatoire vers le bonheur.

« Si votre monde ne vous permet pas de rêver, allez dans un monde où vous le pouvez. » ~ Billy  Idol

6.      Séparez le comportement de la personne.

L’attitude peut être toxique sans que la personne le soit intrinsèquement.

La plupart d’entre nous savent que nous ne pouvons pas changer les autres. Cependant, nous pouvons influencer le comportement des autres avec notre propre comportement.

Au lieu de les voir comme des personnes toxiques, voyez les comportements toxiques. Ceci vous calme et vous responsabilise.

7.      Indiquez les différences évidentes entre vos positions pour éviter d’être attiré dans les boues toxiques.

Si vous devez être avec quelqu’un qui vous irrite, soulignez simplement la différence entre vous : « Nous voyons les choses différemment ».

Ceci indique votre calme acceptation de la différence et ne vous piège pas dans un comportement toxique.

Trouvez du plaisir au milieu de la frustration et reprenez votre calme.

Une vie fabuleuse vaut bien cet effort !

FDF est partenaire de DantotsuPM

 

 

Comment débrancher votre esprit des pensées sur votre travail ou projet pendant votre temps libre ?

How to turn off work thoughts during your free time par Guy Winch

Vous vous sentez épuisé, exténué ?

Vous passez peut-être trop de temps à ruminer sur votre travail, explique le psychologue Guy Winch.

Apprenez à cesser de vous inquiéter des tâches en cours ou de rester bloqué sur les tensions au bureau avec trois techniques simples visant à vous aider à vraiment vous détendre, relâcher la pression et vous ressourcer après le travail.

  1. Vous devez poser des limites et les respecter rigoureusement que ce soient vos heures de travail, vos usages de votre téléphone mobile ou votre bureau à la maison.
  2. Créez une barrière physique (endroit, habits, musique, lumières…) et le mental suivra (encore plus important depuis le télétravail généralisé).
  3. Convertissez vos ruminations en pensées productives et en tâches concrètes à faire demain au travail pour résoudre ces problèmes.

Et avant de quitter le travail :

  • Respirez à fond
  • Choisissez et faites quelque chose de facile
  • Levez-vous et partez !
Avant de partir : …
Relisez ce billet : Comment ne pas ramener à la maison une mauvaise journée au boulot ?

Pourquoi devriez-vous perdre 50% de vos propositions commerciales sur le prix ? Ou bien être trouvé trop cher pour que l’on vous confie ce projet ?

Pourquoi vous devriez perdre 50% de votre business sur le prix ! par Chris Croft

En effet, si vous donnez un tarif et que, à chaque fois, le client l’accepte, vous êtes certainement trop bon marché !

Le tout expliqué clairement dans cette vidéo.


Pour les managers de projets, ceci ne s’applique-t-il pas aussi ?

Si, à chaque fois que vous postulez pour manager un nouveau projet, vous êtes systématiquement retenu, est-ce parce que :

  1. Vous êtes tous simplement le meilleur.
  2. Vous êtes le seul candidat.
  3. Vous êtes le moins cher.

La réponse se situe probablement entre les 3 réponses : Vous avez une belle réputation en tant que manager de projet, il n’y a pas tant de bons candidats adéquats et disponibles pour ce projet, vous restez « abordable »…

Ne vaudrait-il pas mieux facturer un peu plus quitte à être sélectionné bien moins souvent mais sur des projets à plus forts enjeux ?

N’oubliez pas que votre client peut trouver que le prix pour un excellent chef de projet est élevé, mais, au final, en avoir un mauvais coûte bien plus cher.

Quelques conseils avisés pour avoir un objectif de projet que les gens peuvent comprendre.

L’une des clés du succès est de s’assurer que tout le monde comprend ce que votre projet est censé accomplir.

A project goal that people can understand

http://www.bonniebiafore.com/a-project-goal-that-people-can-understand/ de  Bonnie Biafore

L’une des clés du succès est de s’assurer que tout le monde comprend ce que votre projet est censé accomplir. Voici des conseils pour mettre en place un objectif de projet qui maintiendra votre projet sur la bonne voie vers le succès.

Identifiez un objectif ou un problème métier spécifique à résoudre.

Les projets réussis résolvent un problème existant important ou produisent de nouvelles capacités pour l’entreprise et/ou ses clients. L’objectif du projet devrait décrire succinctement la capacité ou l’enjeu, ainsi que les résultats que le projet produira. Par exemple : « Le projet comblera les lacunes dans le suivi des expéditions vers nos régions éloignées en créant une extension de notre application logistique existante. »

Vérifiez l’objectif au-delà de votre sponsor et de votre client principal.

En tant qu’intervenants clés, le sponsor du projet et le client principal doivent appuyer l’énoncé des objectifs du projet. Pour assurer un objectif de projet précis et significatif, effectuez un inventaire des parties prenantes et vérifiez l’objectif du projet auprès d’autres leaders influents. De cette façon, vous évitez les questions sur l’intention ou la portée du projet qui pourraient retarder son lancement.

De plus petits objectifs fonctionnent mieux.

Les grands objectifs sont parfois difficiles à pleinement appréhender.

Les objectifs du projet peuvent être assez vastes, ce qui est non seulement bien, mais aussi souvent nécessaire. Cependant, des objectifs plus petits atteints grâce à une série de projets ciblés sont moins risqués que d’essayer d’exécuter un énorme projet. Les approches agiles embrassent ce concept. Divisez votre objectif en plus petits morceaux car cela signifie atteindre des résultats plus tôt. En outre, des objectifs plus petits pourraient réduire la nécessité d’activités de management du changement organisationnel. Vous pouvez atteindre des objectifs importants en livrant par étapes progressives.

Ne diluez pas l’objectif.

Chaque tâche doit être un pas vers l’objectif final.

Assurez-vous que chaque tâche de projet vous aide à atteindre votre objectif. Surtout dans les projets les plus longs, d’autres objectifs trouvent le moyen de se faufiler dans votre projet. Assurez-vous que vous et les membres de votre équipe vous concentrez uniquement sur le travail nécessaire pour terminer votre projet tel que défini. Appliquez un processus de management du changement rigoureux pour éviter la dérive de portée et vous serez sur la bonne voie pour obtenir des résultats positifs !

Pour en savoir plus sur le management de projet, consultez le cours de Bonnie Biafore : Project Management Foundations.

CSP est partenaire de DantotsuPM

360° / Évidences sur le management de projets (3/3) : Mensonges & bilan de fin de projet

Bonjour, je commence une série de billets sur le thème des évidences dans le management de projet. Je vous appelle à me suggérer des idées ! Puisez dans votre propre expérience et saisissez-les en commentaire à ce billet !

En voici 2 parmi les premières réponses reçues.

Catherine Alibert : « Mentir est contreproductif sur la durée (et pas éthique) »

à ce sujet :

 

Catherine Alibert : « Faire un bilan à la fin est indispensable pour le projet, pour les projets suivants, pour la maturité de l’équipe…. »

Un billet paru en 2015 sur ce sujet crucial de la fin du projet.

Au minimum les éléments suivants devraient être complétés.

  • Facilitez des ateliers de debriefing et préparez un rapport sur les leçons apprises

  • Organisez une session de transfert opérationnel pour la mise en œuvre des livrables et leur support à l’usage et obtenez une acceptation de mise en production opérationnelle (avec bien sûr, la documentation opérationnelle)
  • Faites une session de revue formelle des livrables avec le sponsor et les parties prenantes pour valider qu’ils ont atteint leurs objectifs
  • Rédigez le rapport de clôture (avec la liste des choses qui restent à faire ou à compléter si besoin est)
  • Mettez à jour le registre des risques
  • Produisez la facture finale détaillée et le bilan des coûts du projet, voire un P&L de projet
  • Libérez les membres de l’équipe projet avec des lettres de recommandation qui les propulseront vers un bel avenir
Bien plus qu’un outil de gestion de projet
Découvrir l’ERP de gestion de projet

360° / Évidences sur le management de projets (2/3) : Osez hybride ! Le besoin et l’empathie…

Bonjour, je commence une série de billets sur le thème des évidences dans le management de projet. Je vous appelle à me suggérer des idées ! Puisez dans votre propre expérience et saisissez-les en commentaire à ce billet !

Voici quelques-unes des premières réponses reçues.

Merci à Catherine Alibert qui partage ce conseil: « L’agilité c’est bien, mais toutes les vieilles méthodes ne sont pas à jeter : soyez hybride ! »

Quelques billets sur le thème Hybride dans le management de projets

Merci à Yohan Pagnoux qui propose cette évidence : « La meilleure façon de réussir son projet, c’est de toujours partir du besoin et de faire preuve d’empathie pour son client. »

Quelques billets sur les besoins

et sur l’empathie: apprenez à utiliser les cartes d’empathie qui permettent de construire de meilleures solutions

Bien plus qu’un outil de gestion de projet
Découvrir l’ERP de gestion de projet

360° / Évidences sur le management de projets (1/3) : 1 Projet = 1 Pilote ! et « La transparence est indispensable… »

Bonjour, je commence une série de billets sur le thème des évidences dans le management de projet. Je vous appelle à me suggérer des idées ! Puisez dans votre propre expérience et saisissez-les en commentaire à ce billet !

Voici les premières réponses reçues de Catherine que je remercie vivement.En effet, l’équipe projet et les commanditaires du projet doivent à tout moment pouvoir se tourner vers le leader responsable du projet.

Cependant, ce leader responsable n’est (d’après mon expérience) pas toujours le manager de projet. En fait, en fonction des organisations, des industries, des projets eux-mêmes, le rôle du manager de projet peut varier de gestionnaire, planificateur, manager des risques, leader des membres de l’équipe projet, leader du projet dans son ensemble, tout ceci à la fois ou pas. Il n’est pas rare que le management exécutif dirige plutôt ses questions et demandes vers le sponsor du projet qui à un haut niveau est responsable des résultats et de la progression vers ceux-ci. Dans les projets en approche Agile, le leadership peut être plus diffus entre le product owner, le scummaster, le leader de l’équipe de développement, le Release Train Engineer avec SAFe…

Le « pilote » est-il/elle le leader ou celui/celle qui suit une check-list et possède les compétences techniques de management de projet pour faire décoller le projet et le faire atterrir à destination  des passagers satisfaits ?

Merci de partager vos expériences en commentaires à ce billet.

Pas de doute possible, la transparence est une valeur clé du management de projet et de l’éthique du manager de projets.

Selon Bob Galen « Comme j’apprends et cultive mon expérience agile, je continue à trouver de la valeur et de la puissance dans la notion de transparence. C’est un des plus subtils principes agiles et qui est mentionné, mais rarement mis en exergue comme un facteur critique de succès. »

Steven Covey insiste sur la criticité de la transparence pour établir la confiance:  « Pourquoi la confiance ? On oublie trop souvent que le travail est accompli par des personnes, des êtres humains. Sans relation de confiance, ces personnes ne seront jamais au maximum de leur efficacité. »

Et dans 10 façons d’avoir de meilleures conversations pour un(e) leader, Carla Rudder ajoute : « Pour sûr, il peut être plus facile de rester sur une conversation de haut niveau, mais prendre du temps pour fournir une information complète et transparente peut aider à ce que des travaux importants comme des projets de transformation digitale de passent sans à-coup et efficacement. »

Qu’ajouteriez-vous sur ce point ?

Qu’est-ce qu’un Blueprint de programme ? A quoi ça sert et comment le réaliser ? par QRP

Le blueprint est un élément fondamental d’un programme et donc un des éléments clés de la gestion de programme que l’on retrouve dans les Bonnes Pratiques MSP® (Managing Successful Programs).

QRP International est partenaire de DantotsuPM

Blueprint : définition

Le Blueprint décrit les capacités qu’une organisation souhaite avoir à la fin du programme. Il répond aux questions :

  • De quels systèmes et de quelles technologies l’organisation aura-t-elle besoin ?
  • Quelles compétences et capacités seront nécessaires ?
  • Quel genre de culture voulons-nous créer ?

Alors que la vision dans un programme est comme un phare pour garder le travail pertinent et aligné, il est également vrai qu’une organisation a besoin d’un modèle plus détaillé qui décrit quel est l’état futur souhaité et comment il fonctionnera : C’est pourquoi le Blueprint est important.

Lisez l’intégralité du billet sur le le blog de QRP International, partenaire de DantotsuPM.

Blueprint : Qu’est-ce que c’est et pourquoi c’est important pour une gestion de programme réussie ?

QRP est partenaire de DantotsuPM