La V2 du GPM « P5 Standard for Sustainability in Project Management » est disponible gratuitement #ecoPMI

Nous l’avons demandé et ils l’ont fait !

La version 2.0 de « The P5 Standard for Sustainability in Project Management » est maintenant disponible en téléchargement gratuit!

Sur Amazon

Dans cette nouvelle version, nous trouvons des améliorations importantes pour nous aider à prendre des décisions pour nos projets et des modèles pratiques avec du contenu téléchargeable pour nous aider à mettre la norme en pratique !

J’espère que vous apprécierez cette norme et la valeur qu’elle va apporter à vos projets.

Elle existe aussi en format papier et électronique pour Kindle (que bien sûr je vous recommande pour rester dans l’esprit du standard) sur Amazon.

Visitez le site GPM

If you like what you see, check out our book Sustainable project Management on amazon.com, it is available in paperback or Kindle! 

Ce modèle vous fera gagner en efficacité et en temps quand vous aurez besoin d’établir et documenter l’approche de management des bénéfices de votre projet !

Un modèle de document PRINCE2 2017 créé par notre partenaire QRP International : « Approche de gestion des bénéfices – PRINCE2 2017 »

Livre sur Amazon

L’approche de management des bénéfices définit les actions de management des bénéfices ainsi que les revues de suivi des bénéfices.

Ces dernières doivent être mises en place pour veiller à concrétiser les résultats du projet, pour confirmer l’atteinte des objectifs et votre compétence de manager de projet !

 

QRP est partenaire de DantotsuPM

Téléchargez ce modèle personnalisable, disponible gratuitement au format Microsoft Word. Non seulement liste-t-il les rubriques qui structurent le document mais il nous donne en plus de précieuses indication sur ce qu’elles devraient contenir et comment les remplir.

Si nous faisons des projets, c’est bien sûr pour en obtenir des bénéfices et résultats !

Le modèle de document personnalisable « Approche de gestion des bénéfices – PRINCE2 2017 »  de QRP International vous sera un document utile dans votre travail sur votre projet PRINCE2 ou toute autre méthodologie de management de projet, prédictive comme Agile.

Télécharger le modèle

Voici pourquoi le #PMI® a acquis Disciplined Agile

ACQUISITION DE DISCIPLINED AGILE PAR LE PMI  (press release)

Livre sur Amazon

C’est pendant l’été, le 12 août, que le Project Management Institute a acquis les

droits sur Disciplined Agile (DA).

 

La boite à outils DA est un ensemble complet de connaissances agiles (un Body of Knowledge – BOK) qui fournit des conseils simples et pratiques pour aider les personnes, équipes et entreprises à décider de leur « façon de travailler » en fonction du contexte.

Parmi les principes clés

  • Être centré sur le client
  • Être pragmatique plutôt que puriste
  • Proposer une large gamme d’options agiles et LEAN
  • Adapter ses pratiques en fonction du contexte
  • Optimiser les flux dans l’ensemble de l’entreprise
CertYou est partenaire de DantotsuPM

Il s’agit pour les organisations d’adapter « leur façon de travailler » à leur contexte.

Disciplined Agile a compris la nécessité de personnaliser toute méthode ou toute approche, traditionnelle et prédictive, Scrum ou SAFe, afin d’obtenir des résultats qui les différencient de leurs concurrents.

La combinaison de PMI et DA offre donc une proposition de valeur nouvelle et attractive. Voici, je pense, pourquoi le PMI a fait cette acquisition. Elle lui permet de rester à la pointe dans le management de projet en utilisant de manière pragmatique des approches Agiles quand cela fait sens pour le projet.

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Si vous connaissez ou utilisez déjà Disciplined Agile, n’hésitez pas à me contacter pour partager votre expérience sur ce blog.

Est-il plus pertinent pour vous d’adopter une approche itérative Agile, une prédictive comme Prince2 ou de mixer les 2s ?

La promesse de PRINCE2 Agile : une parfaite tempête ?

https://www.citi.co.uk/blogs/methodology/the-promise-of-prince2-agile/ par Jane Nichols

Comment avoir une approche de management de projet en laquelle on a déjà confiance et y ajouter le nouveau ‘ test de pertinence ’ pour s’assurer que l’approche adoptée est la bonne pour le projet en question ?

PMGS est partenaire de DantotsuPM

Une parfaite tempête de circonstances dans la gestion de projet dans le secteur public au Royaume-Uni aide à ouvrir la porte aux méthodes agiles et en particulier aux promesses de PRINCE2 Agile.

D’abord, certains projets n’ont pas atteint le succès escompté, ne livrant pas le produit escompté ou ne répondant pas aux attentes des parties prenantes. En combinant ces problèmes  avec la suite probable de mesures d’austérité du Gouvernement et encore plus d’attention sur les projets rend fort attirante l’opportunité d’avoir l’accès à des méthodes qui aideront à les mener plus efficacement.

D’autre part, il y a eu des dépenses significatives engagées dans les formations et certifications  PRINCE2® dans les secteurs tant publics que privés et les organisations veulent s’assurer que leurs investissements produisent un retour maximal. Les managers de projets qui ont acquis une certification de base ou avancée pourraient appliquer leur expertise de ces pratiques pour un effet encore plus important en se servant plus largement de la méthodologie qu’ils ont appris pour réussir l’examen. Cela signifie porter l’utilisation de PRINCE2 au-delà de la connaissance sur une application tangible et augmenter le retour sur l’investissement en conséquence. Et c’est pourquoi la création de PRINCE2 Agile fournira une combinaison gagnante de méthodologies aux projets : Ajouter Agile à l’approche PRINCE2 la rend plus flexible, pratique et de valeur.

Il s’agit de prendre l’approche de management de projet en laquelle on a déjà confiance et d’y incorporer le nouveau ‘ test de pertinence ’ pour s’assurer l’approche adoptée est la bonne pour le projet en question. Cela aidera les managers de projet à développer leur capacité professionnelle à choisir la meilleure approche pour un projet et prendre les bonnes décisions plutôt qu’être contraints à utiliser une seule et unique méthode.

QRP International est partenaire de DantotsuPM

Pourquoi mixer PRINCE2 et Agile ?

Le cocktail combinant PRINCE2 et Agile amènera les praticiens au-delà du simple ‘ posséder la connaissance ’ et les équipera de techniques pratiques pour démarrer. L’avantage d’utiliser les deux approches ensemble signifie que les managers de projet ‘ ne repartent pas de zéro ’ mais construisent sur leurs connaissances existantes.

Du point de vue d’une organisation, cela aidera à rentabiliser l’investissement fait dans PRINCE2 et adresser des secteurs où, parfois, cela ne convient pas tout à fait. En termes simplistes, cela permettra aux organisations d’être plus agiles en utilisant des approches qui aident à produire ce que veut l’utilisateur sans s’attendre à ce que l’utilisateur dise d’entrée de jeu “je sais ce que je veux”. Au lieu de cela, le projet peut présenter le résultat possible dans des livrables plus petits et les évaluer avec l’utilisateur pour démontrer ce qui est possible sans devoir décider du produit final dès le départ.

Cette façon de travailler permet d’apprendre rapidement, de manager plus efficacement les exigences des utilisateurs, de contrôler les dépenses et d’augmenter la probabilité de livrer le bon produit au final.

Partenaire de DantotsuPM

Dépasser la méthode : la promesse de PRINCE2 Agile

Tant dans PRINCE2 que PRINCE2 Agile, l’utilisation de l’approche dite de MoSCoW (classification des exigences projet entre : Must, Schould, Could et Won’t be included) est une façon pratique de donner aux managers de projet la capacité de retourner voir leurs sponsors et être explicites sur quels sont les éléments à fournir et selon quelles priorités.

Le manager de projet et l’équipe sont donc plus certains des besoins en ressources, des éléments à fournir par le projet et de comment tout cela s’aligne avec le cas d’affaires. Cela, à son tour, rend l’exécution du projet plus prévisible, plus sûre et en fin de compte avec davantage de chance de réussir.

Dans certaines formations PRINCE2, la technique de Moscow peut ne pas être détaillée à moins que les chefs de projet ne soient en position de prendre d’importantes décisions et cette approche peut donc être nouvelle pour ces managers de projet. PRINCE2 Agile comble le trou entre la théorie et la pratique avec une approche pour l’utiliser dans les projets qui devrait la rendre plus facile et plus fréquemment déployée.

Avoir la capacité d’aller au-delà du suivi d’une méthode ou une discipline et commencer à utiliser l’apprentissage résultant de l’expérience apportent extrêmement de valeur aux managers de projet. En fait, il s’agit de construire une plus grande compétence professionnelle, à long terme à travers la communauté des managers de projets et de programmes dans son ensemble.

‘Le 70-20-10’, le modèle d’apprentissage utilisé dans le secteur public correspond à 10 % pour l’étude en salle de formation, 20 % à apprendre des autres et 70 % par l’expérience. Cela signifie des managers de projet qui développent la capacité, par leur expérience aussi bien qu’études et obtention de qualifications, de gérer des projets plus complexes avec une plus grande confiance et meilleure efficacité. PRINCE2 Agile est un bon pont pour lancer les chefs de projet dans ce voyage vers l’application ce qu’ils savent.

Se concentrer sur le futur de la réussite de projet

Une nouvelle approche, comme la promesse de PRINCE2 Agile, accroit l’opportunité que les bons produits soient livrés pour répondre à un cas d’affaires. L’approche se fonde sur ce que l’on a déjà appris et devrait nous amener à progresser tant sur les  processus que les résultats réalisables. Pour des organisations considérant une aussi nouvelle approche, le critère de décision est simple : Obtenir un retour sur investissement.

Mais la volonté d’adopter une telle méthodologie exige la coopération des membres de deux communautés de pratiques tout à fait distinctes et leurs perceptions les uns des autres. La communauté Agile peut considérer PRINCE2 Agile comme inflexible alors que les praticiens PRINCE2 questionnent le niveau de contrôle avec des principes de livraison Agile.

Mais avec une compréhension des bénéfices mutuels sur le contrôle et la flexibilité, basée sur la communication claire de ces avantages, les deux camps devraient reconnaître la valeur que chacun peut apporter pour mener le projet au succès.

Clairement, la gestion du changement impliquant la dimension culturelle sera importante pour persuader des professionnels de projet que mixer PRINCE2 et Agile aura un impact positif sur leur travail dans le long terme.

Comment bien décomposer le travail à réaliser dans son projet pour mieux le planifier ?

Practice Standard for Work Breakdown Structures

Les structures de répartition du travail (SRT) ou en anglais WBS (Work Breakdown Structures) sont un élément clé du processus de planification du projet, quelles que soient les industries, les organisations et les spécialités.

Livre sur AmazonLa SRT organise le périmètre total d’impact du projet et de sa réalisation en reflétant le travail précis et les livrables à produire. Ceci aide grandement les managers de projets à organiser la façon dont ils construisent et partagent l’échéancier, puis en font le suivi des projets. Ils et elles y intègrent les plans de management des risques pour les surmonter s’ils surviennent.
Le PMI® vient publier une mise à jour complète de ce recueil des meilleures pratiques « Practice Standard for Work Breakdown Structures (3rd Edition) » avec un focus spécifique sur les cycles de vie des projets Agile, itératifs, prédictifs comme incrémentaux.
Partenaire de DantotsuPM

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Restez sur les rails en gardant à l’esprit les préceptes fondamentaux de Agile et les principes qui les sous-tendent.

Téléchargez gratuitement Le Manifeste Agile : 4 préceptes et 12 principes !

Imprimez-les, affichez-les au mur, faites-les suivre à vos équipes et surtout, appliquez-les !

Le Manifeste Agile a été écrit en février 2001 par 17 développeurs informatiques libres d’esprit. Il a donné naissance au mouvement Agile dans le développement de logiciels. Bien que chaque méthodologie Agile applique les préceptes et les principes à sa manière, ceux-ci leur servent de guide tout au long du processus de développement.

à télécharger en langue anglaise sur Agile Alliance.
Accédez à la vidéo de notre partenaire QRP International

Fournir des estimations n’est pas une tâche facile, supputer l’est davantage :-)

L’Art de l’estimation

Article original sur le blog expiriance.

PMGS est partenaire de DantotsuPM

Ce billet couvre rapidement l’une des techniques que les aspirants à la certification PMP® apprennent en étudiant le PMBoK® Guide.

Reconnaissons-le, fournir des estimations n’est jamais une tâche aisée. Faire des suppositions est bien plus facile.

En effet, l’estimation n’est pas seulement l’action concrète de calculer combien de temps une tâche va prendre. Il y a de nombreux éléments intangibles qui ne sont pas toujours pris en considération alors que ce sont eux qui feront ou déferont votre projet.

Comme les organisations pensent qu’une pression toujours plus élevée produit des résultats plus rapidement, le besoin de précision des estimations à grimpé en importance au point que la plupart d’entre elles ont développé des standards d’estimation basés sur des produits prédéfinis.

Par exemple, une société de construction a une estimation déjà prédéterminée de combien cela prend de construire une pièce de 4 mètres par 5. Un fabricant de meubles de bureau sait ce que cela demande de construire une chaise « Direction modèle Luxe » etc, etc. Ces sociétés font cela tout le temps en utilisant les mêmes outils et matériels, tous très tangibles.

Évaluer l’effort avec PERT

PERT est un des modèles les plus simples et les plus largement utilisés pour évaluer l’effort. Il permet de déterminer la meilleure estimation du temps requis (Te: Temps estimé) pour compléter une tâche, en assumant que tout se passe normalement. L’implication est que le temps prévu est le temps moyen que la tâche exigerait si elle était répétée un certain nombre de fois au cours d’une longue période de temps (comme pour la société de construction et le fabricant de meubles de bureau ci-dessus)

• le temps Optimiste (O) – le temps minimal requis accomplir une tâche, assumant tout se passe mieux que l’on s’y attende normalement

• le temps Pessimiste (P) – le temps maximal requis accomplir une tâche, assumant que tout tourne mal, mais excluant des catastrophes majeures

• le temps le Plus probable (M) – la meilleure estimation du temps requis accomplir une tâche, assumant que tout se passe normalement

La formule pour calculer PERT est

Te = (O + 4M + P) / 6

J’utilise PERT tout le temps, c’est très précis et la méthode a prouvé sa valeur dans bien des situations.

Une société de développement de logiciel sur mesure, avec beaucoup d’éléments intangibles en fonction des pré-requis du client, a mis en œuvre une méthode d’évaluation basée sur huit catégories pour qualifier la complexité d’un projet de forte, moyenne ou faible.

Les points sont additionnés en fonction des réponses dans chacune des 8 catégories : 1 point pour faible, 2 points pour moyen et 3 points pour fort.

Le score total du projet détermine son facteur de complexité.

Celui-ci est alors utilisé pour fournir l’estimation initiale. Si le score total est de 8 à 12 points, c’est un projet de faible complexité, s’il est entre 13 et 18, c’est un projet de complexité moyenne et s’il est entre 19 et 24 c’est un projet de forte complexité.

Bien sûr, toutes les organisations de développement de logiciel ne peuvent pas suivre ce modèle même s’il peut être utilisé comme une base de départ.

Exemple :

Comme vous pouvez le constater, l’estimation reste un art.

Qu’en pensez-vous ? Quelle méthode utilisez-vous ?

Partenaire de DantotsuPM

“PMI,” the PMI logo, “PMP,” “PMBOK,” “PM Network,” “Project Management Institute” and “Pulse of the Profession” are registered marks of Project Management Institute, Inc.

Gérez vos projets : Les clés pour réussir étape par étape par Thibault Pairis

Bonjour Thibault Pairis, pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Ça va vous paraître étrange, mais ma formation initiale n’a rien à voir avec la gestion de projet ou le management. J’ai passé un master d’histoire (pour être précis : sur le thème du commerce entre les deux rives de la Manche au sein de l’Empire romain) qui m’a donné une rigueur de travail stricte. Mais sur le marché du travail, il n’y avait pas beaucoup de postes d’Indiana Jones de libres, du coup une fois mon master en poche, je me suis réorienté vers un master d’informatique en accéléré.

QRP est Partenaire de DantotsuPM

J’ai donc commencé l’informatique par la base, celle du développement. Ensuite, j’ai évolué dans la banque puis l’industrie : développeur, ingénieur, chef de projet, puis manager d’une équipe de développement en charge de projets internationaux. Je me suis formé de deux façons : par la formation continue (AgilePM et Prince2 principalement) et en lisant des livres de développement personnel.

Partenaire de DantotsuPM

Au cours de mes expériences professionnelles, j’ai rencontré beaucoup de problématiques de gestion de projet très diverses, sans y avoir forcément été sensibilisé durant mes études. J’arrive donc facilement à me mettre à la place du débutant face à ces problèmes, car je suis passé par là. Après 12 ans dans le domaine, je crée mon entreprise dans le conseil en gestion de projet.

Vous avez écrit un ouvrage intitulé « Gérez vos projets: Les clés pour réussir étape par étape ». Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à rédiger ce livre ?

Deux observations m’ont conduit à ce projet de livre :
  1. Il n’y avait pas de livres destinés aux novices absolus en gestion de projet.
  2. Les livres de gestion de projet classiques sont souvent qualifiés d’arides par les débutants, parce qu’ils ne partent pas de zéro ou sont trop théoriques.

Partant de ce constat, j’ai voulu démystifier d’une part et rendre attrayante d’autre part la conduite d’un projet.

Le contenu du livre est façonné par ces objectifs :
  • J’ancre chaque présentation d’un concept par une anecdote historique sur un projet réel (il y en a 27 en tout)
  • Il y a beaucoup de schémas concrets pour expliquer des concepts abstraits : l’organisation en silos, l’effet tunnel, le concept d’itérations, etc.
  • Des exercices permettent de devenir acteur d’un projet : on apprend ainsi à définir les référentiels dans une PME d’outillage, modéliser les processus d’une agence de voyage ou gérer les conflits interpersonnels lors d’une réception de mariage !

Ce livre mentionne de nombreux projets qui peuvent être qualifiés d’échecs, pourquoi ?

John Hancock Tower

On pèche toujours par excès de confiance. Par exemple, quand a été construite la John Hancock Tower à Boston, tout le monde ne parlait que de ses prouesses : Le plus haut immeuble, la plus grande surface vitrée, le plus discret en raison de sa teinte bleutée. Les ingénieurs qui l’ont conçue ne prévoyaient pas que ses vitres de 227 kilos allaient se détacher une par une pour aller s’écraser sur les trottoirs en contrebas, et pourtant c’est ce qui s’est passé !

Donner des exemples de projets classiques, comme construire un immeuble, qui se muent en cauchemars, ça donne une leçon d’humilité. On se rend compte que dans un projet, les ennuis guettent à chaque pas, et que ce n’est pas juste aller d’un point A vers un point B situé 10 mètres plus loin. Entre les deux, on découvre des virages (les changements de cahier des charges), des dénivelées (les difficultés techniques inattendues), des intersections (les choix fonctionnels à faire). On peut vite se perdre à faire du hors piste, avec les risques que cela représente pour l’entreprise et pour le manager en question.

Vous proposez aussi de nombreux exercices concrets et quizz que les lecteurs et lectrices pourront utiliser tout au long de la vie du projet. Pourquoi avez-vous choisi de mettre des exercices pratiques ?

D’expérience, on retient mieux les situations concrètes que les exemples théoriques. Si vous lisez la recette du soufflé au fromage, sans faire de soufflé au fromage immédiatement : Vous ne vous rappellerez pas bien toutes les étapes, leur ordre, les quantités d’ingrédients, etc. Le meilleur moyen pour bien réagir face à tous les cas de figure dans un projet, c’est de les avoir déjà vécus en s’immergeant dans la situation et en réfléchissant à ce que l’on ferait soi-même.

Tous les exercices sont ancrés dans la réalité avec des détails, comme MagiCompote qui produit des confitures ou Volcano qui installe des chauffages. Ce n’est pas anodin : c’est pour se rappeler facilement des problématiques et de leurs solutions. Regardez, vous vous rappelez que j’ai fait un master d’histoire car j’ai évoqué Indiana Jones au début de l’interview. C’est le principe que j’ai voulu appliquer tout au long de mon livre.

Blog de Thibault Pairis
Thibault Pairis

Avec maintenant 10 ans de gestion de projet derrière lui, Thibault Pairis commence à être plus expérimenté… et à vouloir partager un peu de cette expérience autour de lui. Il a commencé un blog en 2017 (http://www.rocketprojet.com/) et, en parallèle, travaillé sur ce livre qui récapitule toutes les bonnes pratiques de la gestion de projet, en collaboration avec les éditions ENI.

 

Rapport sur les compétences essentielles de DevOps en entreprise

Si votre projet est exécuté en approche DevOps, cette étude très complète devrait vous intéresser.

En effet, cette étude offre une vue complète des compétences essentielles de la méthodologie DevOps et de la transformation numérique dans la communauté informatique mondiale.

rapport

© 2019 DevOps Institute. All Rights Reserved.

QRP est partenaire de DantotsuPM – Téléchargez gratuitement ce document.

 

Le transfert de connaissances change-t-il avec #Agile ?

Le transfert de connaissances est-il différent quand l’équipe utilise une approche Agile ?

Does knowledge transfer change with agile?

https://kbondale.wordpress.com/2018/07/01/does-knowledge-transfer-change-with-agile/ par Kiron Bondale

Nous l’avons tous vécu : une personne clé annonce son départ et une folle bousculade s’ensuit pour faire passer leurs connaissances au reste de l’équipe.

Mais ceci est-il différent quand l’équipe utilise une approche et un cycle de vie Agile ?

En surface, il pourrait sembler qu’il n’y a pas de différences significatives sur comment le faire, quel que soit la nature du travail ou de comment il est exécuté. Après tout, le transfert de connaissance est d’habitude la formation par un expert d’autres experts au moyen de sessions présentielles ou par une sorte de documentation persistante comme un wiki, une vidéo ou un enregistrement audio.

Bien que ceci soit vrai, il y a des caractéristiques et des pratiques spécifiques dans la livraison agile qui peuvent impacter ce transfert de connaissance.

Les approches traditionnelles comptent d’habitude sur des spécialistes individuels qui restent concentrés leur rôle et leur secteur d’expertise. Alors que l’approche Agile encourage le développement de généralistes qui développeront un jeu plus large de compétences et de connaissances. On s’attend aussi à des niveaux plus élevés de collaboration dans ce contexte, ce qui augmente la quantité d’exposition que chacun des membres d’équipe a des connaissances de chacun.

Bien que cela ne se traduise pas par une totale polyvalence des membres de l’équipe, il y a moins de probabilités que seulement un membre d’équipe possède l’information critique. Cela ne se produira pas en un jour. Il faudra beaucoup de semaines de travail ensemble ainsi que l’encouragement explicite des parties prenantes clés comme les managers fonctionnels pour que les spécialistes développent leurs compétences généralistes.

Un autre activateur est de moins travailler en solo : La programmation en paires (en binômes), les hackathons, la programmation de foule et toutes les pratiques utilisant ce principe. Bien que le but primaire de ces pratiques ne soit pas le transfert de connaissances mais plutôt la qualité et la vitesse, c’est un bénéfice collatéral de valeur.

Plutôt qu’avoir des experts qui partagent leurs connaissances de façon académique, démontrer comment leur connaissance peut être appliquée pour compléter des items de travail est plus efficace.

pile de papiersAlors que la livraison traditionnelle a eu tendance à souligner la documentation comme le moyen de transférer le travail entre des rôles, les approches agiles se concentrent sur un minimum suffisant. Tandis qu’une équipe nouvellement formée pourrait exiger plus de documentation pour faciliter le partage de compréhension, une équipe avec un plus long vécu pourrait livrer avec succès avec beaucoup moins de documentation.

Le défi refait surface quand un membre nouveau ou junior rejoint l’équipe car il peut y avoir un matériel de référence insuffisant pour permettre l’auto apprentissage.

Mais cela ne devrait pas causer de problèmes majeurs si quelqu’un sur l’équipe se porte volontaire pour s’appairer avec le nouveau venu pour l’aider remplir les cases vides.

Même si le besoin de connaissances partagées est présent dans tous les contextes, une approche de livraison agile efficace peut réduire la criticité du transfert explicite de connaissance.

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Je suis très curieux de connaitre votre retour d’expérience sur vos projets Agiles ?