Une bonne compréhension mutuelle est à la base de tout projet réussi

Comprendre les parties prenantes du projet et leurs besoins, mais aussi, ceux du sponsor de projet, des donneurs d’ordre, des utilisateurs finaux et des membres de l’équipe projet.

Une meilleure compréhension des autres est à la base du projet qui se donne une chance de réussir.

Méta Projets Management est partenaire de DantotsuPM

Rencontres sur le management de projets – 5 au 11 Novembre

Quelle riche semaine de rencontres virtuelles et physiques sur le management de projet en France (Paris, Clermont, Grenoble, Versailles) et aux États-Unis !

Mardi 6

Key findings from the PMI sponsored research investigating mechanisms influencing learning flows between individuals, project and the parent organization. The research was guided by the overarching question: “How does project learning occur over time as an interaction across individual, project, and organizational levels?”

Mardi 6 et Mercredi 7

2 jours de conférences et 10 000 m2 d’espace d’échanges pour s’immerger dans les innovations du numérique. Plus de 300 leaders et experts partageront leurs expériences de la transformation numérique.

Mercredi 7

Continue Growing Your Toolbox of Skills, while Identifying Business Needs and Recommending Relevant Solutions!

details and registration online – free for PMI Members

La Société de Transport de Montréal fait face à un important déficit de maintien de ses actifs et doit donc augmenter la cadence de ses travaux de rénovation. Au même moment, des investissements majeurs dans le développement de ses réseaux sont annoncés et ce, accompagnés de grands bouleversements technologiques. Maintenir les opérations quotidiennes dans ce contexte est un grand défi.

Jeudi 8

Conférence sur le management de projets et les outils du Lean: Management Visuel, Obeya, Gemba, VSM, résolution de problèmes…

Visuel_Project_management_et_outils_du_lean

Site eco-concu de recherche et innovation du groupe Michelin.

Connaissez-vous les différences fondamentales entre un Project Manager et un Scrum Master ? Des changements structurels s’imposent avec l’agilité. La compréhension d’un état d’esprit diffèrent pourrait être la clé pour démarrer une transformation Agile, à tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise. Vous repartirez de cette session interactive avec des nouvelles idées à explorer, des références de lectures et peut être l’envie de vous perfectionner ou devenir Scrum Master 😉

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Trois conférenciers apportent des témoignages forts qui vont nourrir votre réflexion : le bonheur comme outil de réussite, comment booster le bien-être et l’engagement de vos équipes et enfin comment devenir entrepreneur de sa propre carrière.

Dimanche 11 – Mercredi 14

Over four days in Washington, D.C., to hear from the world’s PMO leaders, attend advanced workshops, and network with your peers. You’ll come away with insights you can use to build a resilient PMO. And you’ll have practical approaches to harnessing the disruptive forces that shape your business—so you can innovate and deliver better results.

SMPP est Partenaire de DantotsuPM

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

apprendre à utiliser les cartes d’empathie permet de construire de meilleures solutions

Use Empathy Maps to build better software

https://blog.agilistic.nl/understand-your-users-with-an-empathy-map/ par Christiaan Verwijs

La construction de produits formidables exige une compréhension profonde, emphatique de vos utilisateurs. De quoi ont-ils besoin ? Qu’est-ce qui les motive ? Quelle est leur expérience du produit ou processus spécifique ?

Dans ce billet, j’explique comment utiliser des Cartes d’Empathie et des interviews avec des utilisateurs pour construire cette compréhension.

À propos des Cartes d’Empathie

Les Cartes d’Empathie sont un outil simple et puissant pour construire une meilleure compréhension de vos utilisateurs. Il est pas étonnant qu’elles soient les basiques des UX-designers et généralement utilisées dans le Design Thinking. Le nom provient de “Empathie”, qui se réfère à la capacité de comprendre ce qu’une autre personne pense et ressent.

Une recherche Google ramène beaucoup de modèles différents, mais je trouve celui ci-dessous le plus pratique et complet : http://www.eventmodelgeneration.com/empathymap/

Vous pouvez créer une Carte d’Empathie commune à tous les utilisateurs, ou des cartes différentes pour de multiples segments ou utilisateurs individuels.

Dans tous les cas, les meilleures Cartes d’Empathie sont basées sur des données réelles. Pas sur des conjectures ou des suppositions que vous feriez dans votre équipe. Cela signifie qu’une bonne Carte d’Empathie exige de sortir de nos bureaux pour aller discuter avec de vrais utilisateurs en chair et en os.

Comment construire une Carte d’Empathie

  • Avec votre équipe (Scrum), identifiez des utilisateurs ou des clients que vous pouvez interviewer pendant 30 à 60 minutes. Si vous interviewez plusieurs personnes, essayez de trouver différents types d’utilisateurs. Incluez des utilisateurs insatisfaits chaque fois que possible. Leur perspective apporte souvent des vues qui vous questionneront.
CertYou est partenaire de DantotsuPM
  • Préparez l’interview avec votre équipe. Créez une liste de questions ouvertes qui vous aident à comprendre les utilisateurs. Bien que nous soyons au final intéressés par construire un bon produit, les Cartes d’Empathie ne sont pas destinées à évaluer seulement des idées de produit. Concentrez-vous sur l’utilisateur : Quel genre du travail fait-il ? Quels sont les défis auxquels il fait face dans son travail ? Qu’est-ce qui le frustre ? Qu’attendrait-il d’un nouveau produit ? La Carte d’Empathie affichée ci-dessus donne des idées des sortes de questions que vous pouvez poser.
  • Si c’est la première fois que vous allez interviewer des utilisateurs, il pourrait être avantageux de tester d’abord les interviews dans votre équipe. Pratiquez à tour de rôle en posant des questions ouvertes et en prenant des notes en même temps.
  • Interviewez les utilisateurs. Vous pouvez le faire avec l’équipe ou vous pouvez vous séparer en binômes. Assurez-vous que chacun dans l’équipe soit impliqué dans le processus. Prenez des notes pendant l’interview ou enregistrez-le (avec la permission de l’utilisateur, évidemment).
  • Quand vous avez fini de mener les interviews, réunissez votre équipe pour synthétiser l’information et en extraire les points clefs de compréhension des attentes. Utilisez de grands posters avec une Carte d’Empathie, capturez les compréhensions, les citations d’utilisateurs et leurs comportements sur des post-it et positionnez-les dans les secteurs correspondants sur la carte.
  • Quand vous avez fini de créer ces cartes, discutez-en en équipe. Que vous disent-elles ? Quelles compréhensions avez-nous recueillies ? Vous pouvez ou utiliser les cartes elles-mêmes comme point d’entrée à la génération d’idées ou vous pouvez poursuivre avec d’autres techniques (comme le brainstorming, la visualisation du parcours client, etc).

Comment faire une bonne utilisation des Cartes d’Empathie

Il n’est d’aucune utilité de construire une Carte d’Empathie que l’on ne regarde jamais. Les cartes d’empathie nous permettent de voir notre produit avec les yeux de nos utilisateurs. Cette perspective est facilement perdue au fil du temps, rendant d’autant plus important de garder les utilisateurs tangibles et visibles.

Ci-dessous, deux ou trois astuces :

Carte d’Empathie dans un cadre, par Paul Boag (Boagworld.com)
  • Les cartes d’Empathie peuvent facilement être métamorphosées en Personas. Un Persona est un utilisateur factice (ou parfois réel). Les Personas décrivent des caractéristiques majeures, des comportements et des attentes. Une façon de le faire est décrite ici.
  • Certaines équipes encadrent leurs Cartes d’Empathie et les placent quelque part bien en vues. J’ai une fois formé un groupe d’équipes chez ProRail à le faire. Ils ont aussi créé des Personas basés sur de vraies personnes et ont invité ces gens (de temps en temps) à suivre les Revues de Sprint.
  • eye openerEn l’absence d’utilisateurs réels, les Personas et des Cartes d’Empathie sont utiles pendant la Planification ou les Revues de Sprint. Parce qu’ils rendent les utilisateurs tangibles et visibles, ils nous aident à regarder notre produit à travers leurs yeux. Comprendraient-ils cette nouvelle fonctionnalité ? L’aimeraient-ils ? Qu’est-ce qui pourrait être frustrant pour eux ?

Bonne chance dans la construction de vos Cartes d’Empathie!

Partagez ce que votre équipe a appris à travers ce processus lors de leur construction. Postez vos exemples de bonnes et vraies Cartes d’Empathie.

Quelles sont les alternatives au Agile Planning Poker de Scrum ?

Alternatives to Planning Poker

https://www.extremeuncertainty.com/alternatives-planning-poker/ de leontranter

Le Planning Poker est une façon commune de réaliser l’estimation des points d’histoire utilisateur. Il présente quelques avantages, mais aussi quelques problèmes.

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que ce Planning Poker ?

Le Planning Poker est souvent utilisé dans des équipes Scrum (bien qu’il ne soit mentionné nulle part dans le guide Scrum selon la croyance populaire). Mike Cohn l’a popularisé dans son livre “Agile Estimating and Planning“. C’est une technique d’équipe pour collectivement estimer les points d’histoires d’utilisateur. (Pas sûr de ce que cela signifie ? Lisez le « guide to story point estimation »).

Si vous êtes déjà familiers du Planning Poker, n’hésitez pas à sauter directement plus bas “la planification d’alternatives au Planning Poker”. Sinon, continuez de lire pour une explication de comment cela fonctionne et pourquoi les gens l’utilisent.

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Comment fonctionne-t-il ?

Disons que vous avez une équipe de sept ou huit personnes, qui ont environ une douzaine d’histoires d’utilisateur dans leur arriéré de produit qu’ils voudraient estimer. Pour le faire via le Planning Poker, chaque personne dans l’équipe aura une certaine méthode pour fournir un chiffre. C’est d’habitude via un sabot de cartes de poker, mais vous pourriez aussi utiliser une app sur votre téléphone. Les chiffres sont d’habitude des nombres de la suite de Fibonacci, une série où chaque nombre est la somme des deux nombres précédents. Donc cela donne 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, et cetera (on ne va d’habitude pas dépasser 21 parce que les histoires d’utilisateur ne devraient jamais être beaucoup plus grandes que d’autres).

L’équipe prend la première histoire de la liste et en discute un moment. Souvenez-vous, une histoire d’utilisateur est écrite comme une déclaration de problème. L’équipe réfléchit ensuite à combien de travail il faudrait pour répondre à cette déclaration de problème, c’est-à-dire mettre en œuvre une solution qui réalise le comportement décrit dans l’histoire.

Estimation de Planning Poker

Une fois que l’équipe est prête à estimer, chaque personne choisit un numéro de son jeu de cartes. Ils le font en silence. Puis, chaque personne révèle son évaluation en même temps.

La raison de procéder ainsi est que l’évaluation d’une personne ne devrait pas influencer l’évaluation d’une autre. Si chaque personne fournit son évaluation à son tour, la première personne pourrait choisir une grande (ou petite) estimation, qui pourrait faire changer d’avis d’autres personnes et ainsi biaiser leur évaluation. Le processus est destiné à permettre à chaque personne de fournir sa propre évaluation impartiale et honnête.

Bien sûr, les valeurs sont souvent différentes, ce qui signifie qu’une autre discussion démarre. Il y a parfois alors un autre round d’évaluation. Quelques puristes de Scrum insistent pour que l’équipe continue les rounds d’évaluation jusqu’à ce que chacun arrive au même nombre. Je pense que c’est de la folie et que cela encourage ce que le planning poker devrait empêcher : les gens « forçant » d’autres à être d’accord avec leur évaluation.

Je pense que cela devrait continuer jusqu’à ce qu’un consensus soit atteint, ce qui est d’habitude très clair (et PAS la même chose que la conformité, c’est-à-dire quand chacun a la même valeur). S’il y a une gamme d’évaluations consistant de 2, 2, 3, 3, 5, 5, l’estimation est de 3. Cela ne doit pas être une moyenne exacte, mais une médiane suffit. Et cela ne doit pas être mathématiquement précis. Les évaluations sont essentiellement des suppositions informées. Le processus d’évaluation n’est pas précis donc les évaluations ne le seront jamais et c’est ok.

Alors, pourquoi chercher des alternatives au Planning Poker?

Vous pourriez vous demander pourquoi vous voudriez des alternatives à le Planning Poker. Ce n’est pas un mauvais système, mais il a quelques problèmes.

Il est lent

Cela peut prendre une longue période de temps pour faire l’évaluation avec le Planning Poker. J’ai vu des sessions de deux ou trois heures et ce n’est pas amusant. Montrer ces cartes est au départ amusant mais cela devient usant vraiment rapidement. Tergiverser sur savoir si quelque chose vaut 2 ou 3 est ennuyeux et irritant et ce n’est pas une conversation de valeur.

Il distrait

La discussion sur quelle carte est bonne ou fausse peut distraire les gens d’une conversation de plus de valeur : la discussion de la solution. Particulièrement, pourquoi quelqu’un estime que quelque chose mérite 2 ou 3 par opposition à une autre valeur.

Il peut donner une fausse impression des estimations

Certaines personnes pensent que si vous faites ce jeu intelligemment, alors les évaluations elles-mêmes deviennent soudainement plus précises et donc de plus de valeur. C’est complètement faux. Le Planning Poker est une bonne façon d’atteindre un consensus sur des évaluations. Cela ne signifie pas qu’elles soient précises. Il est très possible pour un groupe de personnes d’être dans l’erreur à propos de quelque chose (particulièrement quelque chose de notoirement difficile à évaluer comme la complexité de développement de logiciel).

Les alternatives au Planning Poker

Il y a quelques alternatives que vous pouvez essayer si vous vous fatiguez du Planning Poker, ou pensez que cela pourrait être mieux.

Classement par taille de t-shirt

Au lieu des nombres (Fibonacci ou autres, vous pouvez utiliser des tailles de T-shirt. Petit, moyen, large, extra-large. Cela vous donne une plus petite gamme d’estimations possibles, ce qui signifie que vous obtiendrez moins de désaccords et moins de variance. Vous pourriez penser que les évaluations seront moins précises, mais je ne pense pas qu’elles le seront. Je constate que les tailles de t-shirt sont suffisantes. Vous aurez besoin de quelques références pour ces tailles; utilisez simplement des histoires ou des fonctions précédentes. (J’aime en réalité faire des évaluations de taille de t-shirt et aucune autre estimation  d’histoire). Vous pourriez aussi utiliser un jeu plus réduit de nombres (1, 5, 8, 20) ou autre chose pour remplacer les tailles de t-shirt. Mais j’aime le fait que des nombres ne soient pas utilisés. Cela clarifie le fait que ce ne sont pas des mesures et elles ne sont pas précises.

Pour l’estimation précise, vous pouvez utiliser la technique du planning poker, ou la Technique « Affinity Mapping ».

Affinity Mapping

Vous pourriez être familiers avec la technique « Affinity Mapping » car elle est utilisée dans les Rétrospectives de Sprint. C’est une technique pour grouper ensemble des articles semblables. Commencez par créer une série d' »étiquettes » ou de « piles » sur la table : celles-ci pourraient être numérotés selon Fibonacci, ou les tailles de t-shirt, ou des catégories, ou quoi que ce soit. Puis, vous déposez les histoires sur la table comme des cartes. Ensuite, l’équipe déplace collectivement les cartes dans les piles pour les représenter selon leur estimation.

Petite Vidéo de Vincent Drecq, auteur du livre en français « Pratiques de management de projets ». 

 

 

 

Classement silencieux par taille

C’est une technique intéressante, peu commune et peu connue. C’est une manière efficace d’évaluer un grand nombre d’histoires dans un espace de temps très court. Commencez par définir vos points de référence (nombres de Fibonacci, tailles de t-shirt, etc). Créez des piles sur la table selon la technique « Affinity Mapping ». Ensuite, chaque personne est aléatoirement assignée un jeu d’histoires à estimer (peut-être en distribuant les histoires comme si elles étaient des cartes à jouer). Puis, à tour de rôle, chaque personne évalue en silence en plaçant une carte sur une des piles. Alternativement, une personne peut déplacer une carte d’une pile à une autre, si elle est convaincue qu’une estimation est incorrecte.

Continuez à faire ceci jusqu’à ce que toutes les cartes soient estimées. Si une carte est déplacée deux fois, ôtez-la de la table – elle aura besoin d’une discussion séparée après la réunion car il y a un fort désaccord sur son estimation.

L’avantage de cette technique est qu’une équipe peut évaluer beaucoup d’histoires en un très court laps de temps. A utiliser si l’on vous demande d’évaluer 100 histoires (même si je pense que c’est le signe d’un plus gros problème car vous devriez seulement évaluer un ou deux sprints d’histoires Utilisateurs à l’avance). L’inconvénient est que vous sautez ce qui est souvent la partie de plus de valeur : la discussion autour des histoires.

Aucune évaluation

D’autres personnes prennent une position plus extrême. Ils pensent que nous devrions nous débarrasser totalement des estimations ! C’est un mouvement qui est souvent identifié par le  hashtag Twitter #NoEstimates. Il a été lancé il y a quelques années par quelqu’un appelé Woody Zuil et est principalement soutenu par un coach Agile nommé Vasco Duarte. Si vous voulez l’essayer, c’est facile : n’abandonnez pas seulement le Planning Poker, abandonnez aussi toute estimation. Vous pouvez alors faire deux ou trois choses :

  • Donnez une évaluation moyenne sur toutes les histoires (utilisez une moyenne historique, total ou roulant la moyenne des trois derniers sprints)
  • Oubliez les points d’histoire et utilisez juste le nombre d’histoires pour la planification
  • Oubliez le planning d’histoires et estimez par fonctionnalité, utilisant probablement des tailles de t-shirt / le nombre de sprints.

En ce qui me concerne, je tombe dans le dernier camp. Je ne pense pas que les évaluations d’histoire sont très forte valeur, bien que des évaluations de haut niveau de fonctionnalités soient utiles pour la planification de release (et j’ai constaté qu’elles sont souvent aussi ou plus précises qu’une somme d’évaluations de point d’histoire).

 

#NoEstimates est un sujet complexe et très controversé et qui mérite une discussion séparée.

Conclusion

Vous pouvez essayer ces techniques et voir ce qu’en pense l’équipe. Assurez-vous de les considérer comme des expériences et recueillez-en les données: L’équipe estime-t-elle que c’est mieux que le planning poker ? Les évaluations se sont-elles avérées de plus de valeur ?

Rappelez-vous que la chose qui a le plus de valeur dans une session d’estimation est d’habitude les conversations autour de la solution, pas les nombres estimés.

une approche pour comprendre et appréhender la complexité grâce au modèle Cynefin

Understanding Complexity

https://www.scrum.org/resources/blog/understanding-complexity par Erwin Van der Koogh

Une des choses les plus importantes à comprendre dans le monde du business (et dans la vie en général) est le concept de complexité. Tandis que nous utilisons les mots compliqué et complexe presque de manière interchangeable dans le parler quotidien, ils signifient en réalité des choses très différentes. Explorons mon modèle favori sur la complexité : Cynefin.

Il existe un certain nombre d’articles et vidéos d’introduction à Cynefin, y compris celle de Dave Snowden, mais certains ne sont pas toujours très accessibles.

Essayons de l’expliquer avec des jeux. Richard Shy a créé une visualisation étonnante de Cynefin dans un de mes cours.

Quatre domaines  Cynefin

Cynefin parle de quatre types différents de problèmes ou domaines. Évident, Compliqué, Complexe et Chaotique. Nous aborderons ces premiers et couvrirons à la fin le Désordre.

Cynefin est une façon d’appréhender de quel type est un problème est et propose une stratégie de haut niveau pour résoudre ces différents types de problèmes.

1. Évident

L’analogie de jeu pour Évident est le Tic-Tac-Toe, aussi appelé « morpion ». Comme dans le Tic-Tac-Toe, les problèmes Évidents ont un lien de cause à effet clair et prévisible.

La stratégie de haut niveau pour résoudre des problèmes Évidents est « Observer  – Catégoriser – Répondre ». Observer n’est rien de plus complexe dans ce cas que regarder la grille. Catégoriser les moyens que nous avons de réduire toutes les combinaisons possibles en sous-ensemble beaucoup plus petit, gérable. Et Répondre faire un déplacement. Tic-Tac-Toe a 255,168 parties possibles, mais nous avons besoin de connaitre seulement quelques règles pour jouer la meilleure partie possible. Prenez le pion de départ, il devrait être placé dans un angle, n’importe quel angle fera l’affaire.

Nous répondons aux problèmes Évidents en choisissant la Meilleure Pratique appropriée. 

Nous avons regardé toutes les options possibles et calculé la meilleure voie. Ils sont appelés « Best », parce qu’il y a toujours exactement une meilleure réponse.

Le problème évident avec les problèmes évidents est que peu d’entre ceux restent sans réponse. C’est la substance qui est facilement automatisée. Les ordinateurs sont extrêmement précieux pour ce type de travail.

2. Compliqué

Maintenant, le Tic-Tac-Toe (les Morpions) est un jeu très ennuyeux précisément parce que nous l’avons calculé. Après, les meilleures pratiques vous feront jouer un jeu parfait. Si les deux joueurs jouent un jeu parfait il est un dessiné.

Les échecs sont très différents. Et notre stratégie de haut niveau pour des problèmes Évidents ne nous aidera pas le jeu d’échecs. Quelques mouvements dans un jeu d’échecs et le conseil sont dans une position vous ne l’avez jamais vu dans auparavant. Et plus important encore une différence minuscule dans le conseil fait une différence massive dans le jeu.

Dans des problèmes compliqués le rapport entre la cause et l’effet est prévisible, mais (très durement prévoir. Des problèmes compliqués sont le domaine d’expert, qui est meilleur capable de prévoir ce qui va probablement arriver. Qui est exactement quels joueurs d’échecs supérieurs font. Ils doivent prévoir ce que les mouvements probables de leurs adversaires vont être. Les experts peuvent simultanément considérer des options plus possibles, mais le réduire aussi à un jeu plus petit des scénarios qui exigent plus d’analyse.

Donc la stratégie devient le Observer – Analyser – Répondre. Et parce que c’est la figure impossible de si un mouvement est le meilleur mouvement (sauf la défaite évidemment) il n’y a aucune pratique la meilleure dans le domaine compliqué.

Mais il y a de bonnes pratiques. Les pratiques que l’on considère utile dans de certains contextes. Dans des échecs un exemple est la valeur de vos pièces. Chaque morceau dans des échecs fait associer une valeur avec cela. Et vous voulez toujours la valeur totale de vos pièces pour être plus haut que vos adversaires. À moins que vous ne vouliez que, parce que vous vouliez sacrifier un morceau pour la position de conseil.

3. Complexe

Les problèmes complexes sont à nouveau complètement différents. Ce qui les met à part est que le rapport entre la cause et l’effet est seulement évident de manière rétrospective. La métaphore de jeu pour la complexité est le poker. À la différence des échecs, qui sont un jeu de prévision, le poker est le jeu de l’étude. Apprendre quelles cartes vos adversaires ont et comment leurs mains se mesurent à la vôtre. Et la stratégie de haut niveau des échecs ne fonctionne pas pour le poker.

Si vous jouez ma version favorite de poker, le Texas Hold’em, vous pouvez regarder vos propres cartes jusqu’à en perdre le souffle, mais la seule chose que vous allez apprendre est que vos adversaires n’ont pas exactement les mêmes cartes que vous. Donc Sentir – Analyser – Répondre est éliminé comme façon de traiter la complexité.

Ce dont nous avons besoin à la place est Investiguer –Sentir – Répondre. Une investigation est une expérience sans risque. Selon le résultat de cette expérience (Sentir) nous répondons en amplifiant les bonnes et/ou réduisant les mauvaises (Répondre).

De nouveau, prenant l’exemple du poker, l’investigation peut prendre la forme d’une mise. Si vous déposer une mise vous forcez des adversaires à y répondre, en se couchant, répondant ou surenchérissant. Cela peut vous donner de l’information sur leur main. Mais d’autres investigations peuvent être d’attirer l’attention des adversaires, sentir peut être seulement regarder leurs comportements.

Donc la chose la plus importante de la Complexité est qu’il n’y a aucune façon d’apprendre (et ainsi résoudre le problème) sans faire. Réfléchir ne va pas résoudre le problème. Dans les problèmes Complexes, nos pratiques se développent toujours en se basant sur ce que nous apprenons. Dans le poker, même si nous jouerions une partie avec exactement les mêmes joueurs et exactement les mêmes cartes exactes, la partie serait différente. Parce que nous avons appris des choses pas seulement sur le jeu, mais aussi sur nos adversaires.

4. Chaos

Le chaos arrive quand il n’y a aucun rapport entre la cause et l’effet ou qu’ils changent très rapidement. Dans ce cas il n’y a aucune raison de réaliser des investigations parce qu’aucune étude ne nous aidera à nous améliorer.

L’analogie de jeu est ici le jeu d’enfants. Quelqu’un qui a déjà joué avec des gosses sait que les règles changent continuellement. Et il n’y a aucune raison d’essayer d’apprendre les règles avant le départ du jeu. Vous devez entrer et jouer avec eux (Agir), tout en vous assurant de l’amusement (Sentir) et en changeant en conséquence (Répondre).

Mais le plus souvent nous terminons dans le Chaos à cause d’une petite crise. Quand cela arrive nous devons très rapidement stabiliser la situation et ressortir du Chaos. Cela arrive tout le temps dans le business, où nous nous reposons fréquemment sur des leaders héroïques et des équipes spéciales pour nous sortir des problèmes.

Les pratiques sont ici Nouvelles.

Désordre

Le désordre n’est pas un domaine séparé, mais signifie au lieu de cela que nous utilisons le jeu de stratégies avec lequel nous sommes à l’aise au lieu de celles appropriées au problème à résoudre.

Et la malheureuse réalité consiste en ce que la plupart des personnes passent ici la plus grande partie de leur temps.

Je ne plaisante ni n’exagère pas quand je dis que comprendre Cynefin a changé ma vie.

Chaque fois que je me trouve (ou les gens autour de moi) à passer trop de temps à réfléchir, mon premier instinct est de prendre du recul pour m’assurer que le problème à traiter est Compliqué. Quand les organisations continuent à insister sur les Meilleures Pratiques, je vérifie d’abord si le problème est à portée de main en fait Évident. S’il est Compliqué (ce qui est très probable), nous devrions regarder une myriade de bonnes pratiques et calculer quelles pratiques sont applicables dans quelles circonstances.

Mais la leçon la plus importante est que bon nombre de nos circonstances sont complexes. Et ainsi en soi imprévisibles. Et aucune quantité de réflexion ne va les résoudre.

CSP est partenaire de DantotsuPM

Rencontres sur le management de projets – 26 Février au 4 Mars

Les 3 rendez-vous sur le management de projets et le leadership que je vous conseille pour cette période auront lieu pour le premier sur le web le lundi 26 sur la gouvernance dans un monde Agile et pour le second le mercredi 28 Février à Grasse sur le Design Thinking et le troisième à Genève sur les business analystes.

Lundi 26

How can executives and managers effectively contribute to an Agile business change, and even more importantly, should they? Or do they just leave it to a subject matter expert like a product owner, or someone similar, to make all the decisions for their organisation? Are concepts like strategic alignment, business justification, and benefits realisation even relevant in an Agile world, or is everything important just captured in a list of functions and features like a backlog? Are Agile practices only for the systems development team, or is there more involved to successful dynamic business change?

APMG est partenaire de DantotsuPM

Mercredi 28

Comment être plus ‘créatif’ ? Comment voir les choses autrement ? Un arsenal de méthodes, allant des ‘brainstormings’ aux bacs à sable ou au Lego sont là pour nous aider. Le Design Thinking tente d’allier le cerveau droit et le cerveau gauche.

SMPP est Partenaire de DantotsuPM – Référentiel SMPP gratuit !

Rencontres sur le management de projets – 19 au 25 Février 2018

De très prometteurs rendez-vous sur le management de projets et le leadership cette semaine: Business Analysis, Design Thinking, PMO Value Ring, Prince2, Change Management et Intelligence Collective !

Mardi 20

le guide pour les Business Analysts sur Amazon

In recent times of continuous and permanent crisis, transformation has become the “raison d’être” of many companies. Organizations are facing a double constraint: 1. the lack of growth no longer provides the necessary budget for this change and 2. start-ups, using new techniques, accelerate the route to market of disruptive products – this leads to one certainty : there is little room for mistakes! So a direct result of constrained budget and limited time, the « just enough » is needed. In this context, the project manager, who wants to create value for his company, must acquire new skills, be « agile » but also be attentive to the market, to customers, to all stakeholders, in order to develop solutions in line with their needs and requirement, and this needs to happen throughout the development of the solution. The Business Analysis tools and activities are an efficient add-on to the standards of project management processes allowing for higher growth on a short/mid-term period. That is the reason why the Project Management Institute is proposing a guide for the Business Analysis as well as a  certification: PMI-PBA® (PMI-Professional Business Analysis)

  • Webinar – PMI® – Why Integrating Definition and Execution Is Critical to Development Project, Program and Portfolio SuccessIt isn’t easy to make exact copies of even a simple product, but at least you begin that effort knowing what « done » looks like. Development introduces a special kind of challenge – you only learn what « done » looks like at the end. The critical path for execution becomes dependent upon the critical path for definition and vice versa. The development path can be thought of as a part « altitude » you wish to attain and part « distance » you must travel to get there. We’ll use this powerful analogy to explore why development outcomes vary so widely, why Agile methods are essential, and to help you plot the optimum launch trajectory for any given effort.
Partenaire de DantotsuPM

Un arsenal de méthodes, allant des ‘brainstormings’ aux bacs à sable ou au Lego sont là pour nous aider. Le Design Thinking tente d’allier le cerveau droit et le cerveau gauche. Certaines méthodes suggèrent de penser ‘out of the box’; d’autres nous imposent des contraintes ‘in the box’; d’autres insistent sur le besoin de ‘recadrer’ les choses et de revoir la nature même de la ‘box’ ; d’autres méthodes encore nous permettent de jouer avec l’ambivalence et la métaphore. Regardons ensemble cette ‘boîte à outils’ pour générer des idées afin de mieux comprendre ces méthodes et les enjeux !

Nouveautés du PMBOK ® Guide, 6th Édition et quel impact sur la certification ? Agnès Laville, MPM, Directeur des Adhérents du PMI France

MPM est partenaire de DantotsuPM
Geoffray Delrue

Après un bref détour sur le concept de la carte et du territoire des neurosciences, ainsi que le management d’aujourd’hui et les changements en cours (besoin des salariés de bien être, de reconnaissance, de la génération X et Y), Geoffray Delrue, certifié en Neuro-coaching, explorera avec nous comment les neurosciences nous apprennent à décrypter les comportements, les non-dits, la communication non-verbale, les valeurs, les croyances limitantes des collaborateurs. Pourquoi faire ? Pour finalement mieux communiquer, mieux se comprendre et donc être plus efficace en management en répondant mieux aux attentes des collaborateurs.

Ahmed Sidky, Head of Development Management at Riot Games, will share some “How We Work” innovations and experiments with a deep dive of how Riot organizes into audience-centric, cross-functional teams across the entire company (including our back office). Ahmed will also share how agile roles and responsibilities are used to structure and provide clarity for team leadership roles. Lastly, he will present the latest iteration of Riot’s strategic product management framework and how teams us it to balance a bi-directional (top-down and bottoms-up) work flow.

Mercredi 21

This established event brings together project managers and leaders from both large and smaller-scale construction projects to examine the future of the profession in light of these new developments, offering a vital platform to debate and discuss the new challenges and potential opportunities presented by this evolving work environment and learn how to adapt to in order to continue delivering world class projects across the globe.

Jeudi 22

Le PMO Value Ring a été développé avec la participation de leaders du PMO ayant un haut niveau de maturité, avec l’objectif de développer une solution pour soutenir la création, la révision et le fonctionnement des PMO, en mettant l’accent sur la création de valeur pour les organisations. Il est basé sur un benchmarking approfondi avec l’expérience de professionnels de différents pays, fournissant des recommandations et guidant la configuration du PMO à partir d’expériences réussies. Cette méthodologie est basée sur 8 étapes.

SMPP est Partenaire de DantotsuPM – Référentiel SMPP gratuit !

Vous êtes en charge d’un nouveau projet et fatalement votre première interrogation: “Je commence par où?”. Définition de l’objectif du projet, des attentes des parties prenantes, du périmètre, des délais, des coûts… Et ensuite? Trop souvent la phase de planification du projet est minimisée, oubliée, remise à “plus tard”, bâclée… Cet atelier vous offre les secrets d’une planification réussie afin de mener à bien vos projets. Expérimentez en équipe l’initialisation d’un projet fictif : À vous de jouer! Cet atelier est l’occasion de découvrir des outils de planification ainsi que la méthode PRINCE2.

Partenaire de DantotsuPM
avec Ventura Asssociates, partenaire de DantotsuPM, recrutez les ressources critiques dont vous avez besoin pour vos projets

Vendredi 23

Une session animée par Eric Baudet

L’Intelligence collective, que l’on peut définir comme la capacité des équipes de haute performance à fonctionner de façon ‘alignée’, permet d’accéder à un potentiel de résolution de problèmes, de créativité et d’innovation, d’un niveau bien supérieur à celui qu’atteindrait le même groupe de collaborateurs fonctionnant simplement de façon collectée:

    • Productivité, performance accrue, agilité et bien être en sont  les conséquences immédiates.
    • Les équipes et les membres qui travaillent en intelligence collective sont plus sereines, plus alignées et plus équilibrées.
  • Metz – PMI® Pôle Lorraine – Atelier: « Méthodes pour optimiser la communication sur un projet »
Partenaire de DantotsuPM

“PMI,” the PMI logo, “PMP,” “PMBOK,” “PM Network,” “Project Management Institute” and “Pulse of the Profession” are registered marks of Project Management Institute, Inc.

APMG est partenaire de DantotsuPM

La toute première édition du #PMI® Guide to Business Analysis est disponible en version anglaise

La Business Analysis est une compétence clé dans les projets

le guide pour les Business Analysts

Le domaine de la Business Analysis s’est énormément développé sur les dernières années au point que nombreux sont celles et ceux qui le considèrent comme un élément prépondérant dans les projets et programmes.

Les analystes business permettent de produire des descriptions de meilleures qualités des attentes des clients ainsi que de toutes les autres parties prenantes du projet.

Ce standard a pour but de devenir une fondation sur laquelle poser vos pratiques actuelles et les faire évoluer et s’améliorer. Cette base se veut compatible avec les différents types et tailles d’organisations, de domaines industriels et commerciaux ou administratifs.

Une version PDF gratuite est téléchargeable en ligne par tous les membres du PMI.

Bonne lecture et n’hésitez pas à postez vos remarques et commentaires ci-dessous.

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

vous ne trouverez jamais les bonnes réponses si vous posez les mauvaises questions !

You’ll Never Find the Right Answers If You’re Asking the Wrong Questions

http://www.johnmaxwell.com/blog/youll-never-find-the-right-answers-if-youre-asking-the-wrong-questions par John C. Maxwell.

“L’esprit non créatif peut discerner les mauvaises réponses, mais il faut un esprit créatif pour reconnaitre les mauvaises questions.”

Sir Antony Jay

Pendant la résolution de problèmes, il est très facile de tomber dans l’ornière de la pensée non créative. Nous pouvons nous concentrer tellement sur les réponses et les solutions que nous perdons de vue la question. Et si nous posons les mauvaises questions, nous terminerons souvent avec de mauvaises réponses.

A quel point votre pensée est-elle créative ? Quand vous êtes face à un problème, vous tournez-vous immédiatement vers les solutions infaillibles que vous utilisez depuis toujours ? Ou ouvrez-vous votre esprit à de nouvelles idées ?

Une bonne façon d’ouvrir votre esprit est de commencer à poser de bonnes questions, telles que celles-ci :

  • Pourquoi ceci doit-il être fait de cette façon ?
  • Quel est le problème racine ?
  • Quelles sont les questions sous-jacentes ?
  • Cela me rappelle-t-il quelque chose ou une autre situation ?
  • Quel est l’opposé ?
  • Quelle métaphore ou symbole aident à l’expliquer ?
  • Pourquoi est-ce important ?
  • Quelle est la façon la plus difficile ou la plus chère de le faire ?
  • Qui a une perspective différente ?
  • Qu’arrivera-t-il si nous ne le faisons pas du tout ?

Vous comprenez l’idée… et vous pouvez probablement trouver de meilleures questions par vous-même.

Le Physicien Tom Hirschfield a observé: « si vous ne demandez pas, ‘Pourquoi ceci ?’ assez souvent, quelqu’un demandera, ‘Pourquoi vous ?’ »

Si vous voulez penser avec créativité, vous devez poser de bonnes questions. Vous devez challenger le processus en place.

avec Ventura Asssociates, partenaire de DantotsuPM, recrutez les ressources critiques dont vous avez besoin pour vos projets

12 Décembre – Sophia Antipolis #PMI® – La « Business Analysis », un facteur clé de succès des projets

Investissez une après-midi pour découvrir comment la Business Analysis peut vous apporter des outils essentiels pour faire face aux nouveaux défis auxquels sont confrontés les projets.

Détails sur la certification PMI-PBA du PMI

Avec une crise continue et permanente, la transformation devient la raison d’être des entreprises. Mais elles doivent faire face à une double contrainte, l’absence de croissance n’apporte plus le budget nécessaire pour ce changement et de jeunes entreprises, utilisant de nouvelles techniques, accélèrent la mise sur le marché de produits disruptifs. Les entreprises sont face à une équation complexe, et une des seules certitudes, elles n’ont pas le droit à l’erreur ! Alors conséquence directe à budget contraint et à temps limité, le « juste suffisant » est nécessaire.

Dans ce contexte, s’il veut créer de la valeur pour son entreprise, le chef de projet doit acquérir de nouvelles compétences, être « agile » mais être également à l’écoute du marché, des clients… de toutes les parties prenantes, pour construire une solution en « juste » adéquation avec leurs besoins tout au long du développement de la solution.

Pour cela, les techniques et les activités de la Business Analyse sont des compétences à découvrir et à intégrer progressivement dans les méthodes de gestion de projets afin de garantir une création de valeur à court et moyen terme. Le PMI l’a compris et propose depuis plus de 2 ans, un guide de bonne pratique en Business Analyse et une nouvelle certification PMI-PBA® (PMI-Professional Business Analysis).

Nous vous invitons à venir découvrir et approfondir ces nouvelles compétences clés avec deux intervenants de renom.

  • Cédric Berger

    Cédric BERGER, CBAP®, diplômé de l’ESSEC en Système d’information, a passé la moitié de sa carrière à optimiser l’organisation des entreprises autour des démarches d’excellence opérationnelle et de design de processus. En 2007, il introduit la Business Analyse en Europe et fonde les chapitres Français et Suisse de IIBA (Association Internationale des Business Analystes). Cédric fut l’un des premiers français à obtenir la certification professionnelle CBAP®. Éditeur et traducteur de la collection « Business Analysis : les essentiels» (6 ouvrages).

  • Jean-Philippe DI MAGGIO est consultant, formateur et coach indépendant en France et à l’étranger auprès de grandes entreprises internationales. Il met à disposition ses plus de 20 ans d’expérience et l’usage des bonnes pratiques en « Business Analysis » et en gestion de projets, programmes et portefeuille de projets, pour les accompagner dans la mise en œuvre de leur stratégie.

Agenda

  • Accueil des participants
  • Mise en situation
  • La Business Analyse, qu’est-ce que c’est ?
  • World café
  • Quizz et Conclusion
  • Cocktail

L’enregistrement commencera à partir de 14h00 pour permettre aux participants de se rencontrer et assurer un démarrage de la conférence à 14h30.

Cette conférence donne droit à 3 PDUs catégorie « Strategy & Business »

Inscriptions

PMI and PMI-PBA are registered marks of Project Management Institute, Inc.