La facilitation dans les projets Agile, comment ça fonctionne ?

Le manuel AgilePM® cite la facilitation comme une technique clé, mais comment devriez-vous utiliser la facilitation dans les projets agiles ?

Facilitation in Agile Projects

https://apmg-international.com/article/facilitation-agile-projects de  Tomasz Nedzi

Guide sur Amazon

Trois versions de suite du AgilePM® Handbook citent la facilitation comme une technique qui aide à construire l’équipe, à prendre des décisions et à identifier les risques. Cependant, la facilitation est à peine décrite dans le manuel et cet article en présente un résumé et explique comment elle peut être utilisée avec succès dans des projets.

Selon l’une des définitions : « la facilitation est toute action qui rend une tâche facile pour les autres ou une tâche qui est supportée par d’autres ». Le but de la facilitation est de veiller à ce que les réunions et les ateliers soient conçus et menés de manière efficace. Elle permet à l’équipe de prendre des décisions indépendantes, grâce à une personne indépendante, comme un facilitateur. Ce professionnel peut manager correctement les réunions, afin que les participants ne se « nuisent » pas entre eux, mais apprécient les différences d’opinion et en comprennent les avantages.

Qui est le facilitateur ou la facilitatrice ?

C’est une personne qualifiée pour sélectionner le « processus » approprié (formats, modèles, techniques et outils) à la « tâche » (objectif de la réunion).

Certains des modèles/techniques/outils sont :

  • Paraphraser avec un modèle de feedback,
  • Les quatre boîtes,
  • Résumer, Proposer, Produire – Summarise, Propose, Output (SPO)
  • Modèle Process Iceberg®,
  • Symptôme, Cause, Action (SCA),
  • Allégories,
  • Storytelling.

Ces dénominations semblent plutôt mystérieuses et compliquées et suggèrent que le rôle de facilitateur est difficile. C’est d’autant plus difficile que le facilitateur est censé manifester son impartialité même s’il est impliqué dans le travail ou s’il est émotionnellement dépendant des résultats.

De quoi le facilitateur ou la facilitatrice est-il responsable?

La facilitation met fortement l’accent sur la distinction entre la responsabilité du processus utilisé et la responsabilité de la tâche à réaliser. Comme dans le management de projet, un processus signifie effectuer certaines activités qui mènent à un résultat spécifique. Les normes de management de projet telles que PMBOK® Guide, Praxis Framework,  AgilePM®  définissent les processus nécessaires pour produire le livrable du projet, mais le livrable ou produit peut être différent pour chacun des projets.

Livre sur Amazon

Le manuel de facilitation (« Facilitation. Develop your expertise » par Tony Mann) ne définit pas le contenu de l’atelier (la « Tâche »), qui peut être différente à chaque réunion, mais il aide à identifier (le « Processus ») qui délivrera le résultat requis.  Le résultat requis du management de projet est de livrer le produit dans les contraintes du triangle du projet. Le résultat requis de l’atelier facilité devrait être, par exemple, les risques identifiés, les exigences hiérarchisées en un certain laps de temps. Comme dans le cas du management de projet, la facilitation devrait également inclure les parties prenantes, d’autant plus que l’atelier peut être mis en œuvre en utilisant différents formats.

Nous appelons un « Format » la façon dont les ressources sont utilisées pendant la réunion :

  • Groupe – signifie que les parties prenantes impliquées travailleront ensemble en groupes,
  • Tous – signifie que tout le monde travaillera seul,
  • Tout à un – cela amènera toutes les personnes à travailler ensemble avec un seul support, par exemple un tableau à feuilles mobiles,
  • Un pour tous – une personne communique avec les autres, par exemple quand ils ont l’expérience, les connaissances à partager.

    un pour tous, tous pour un

Deux parties prenantes clés sont mentionnées dans le manuel de facilitation

  1. Leader de tâche – personne responsable de la définition de l’objectif de la réunion, par exemple Manager de projet, Leader d’équipe,
  2. Facilitateur – responsable du processus de l’atelier.

Par conséquent, nous nous attendons à ce que le leader de tâche ait des connaissances spécialisées sur la tâche, et le facilitateur n’a donc pas besoin d’être expert en la matière. Une connaissance spécifique de la tâche pourrait même être un obstacle si le facilitateur voulait s’engager dans la création de la solution, perdant ainsi son impartialité.

Il est peu probable que nous nous attendions à ce que le manager de projet soit le facilitateur, mais nous pouvons nous attendre à ce qu’il assume le rôle de leader de tâche. AgilePM® Handbook suggère clairement que le facilitateur devrait être un rôle distinct et indépendant du manager de projet.

Un facilitateur efficace devrait…
  • Être orienté sur le changement,
  • être audacieux, courageux, prendre des risques,
  • avoir un focus général et être focalisé sur les idées,
  • être flexible,
  • être prompt à répondre et à agir,
  • être orienté processus,
  • être un catalyseur discret,
  • être  extraverti,
  • être capable de rester calme sous le stress,
  • avoir un faible niveau de tension,
  • avoir une large connaissance des affaires.

Estimation du temps et du coût de la facilitation

Le manager de projet doit trouver une personne adéquate pour remplir le rôle de facilitateur, mais il doit également être en mesure d’estimer le temps nécessaire pour mener les ateliers.

Cependant, il y a ici plusieurs risques car les tâches peuvent avoir différents niveaux d’incertitude.
  • Avec la certitude que la question à laquelle il faut répondre est claire et que la réponse sera facile à obtenir des participants à l’atelier, il est plus facile d’estimer le temps nécessaire. Cette durée estimée sera alors généralement suffisante pour atteindre les objectifs de la réunion.
  • Lorsqu’il s’agit de complexité, c’est-à-dire que la question est claire, mais que la réponse n’est pas encore connue, le temps estimé à l’origine peut être plus que doublé pendant l’atelier.
  • Et enfin, lorsque nous avons affaire à l’incertitude (la question/problème est inconnu et doit d’abord être compris pour trouver une réponse ou une solution), le temps réel de l’atelier lui-même peut être jusqu’à 4,5 fois plus long.

De plus, le rôle de facilitateur est de bien manager le « triangle d’or de la facilitation ». Comme dans le cas du « triangle de projet », où les « portée-délais-coûts » restent en équation les uns par rapport aux autres, dans le cas de la facilitation, nous avons un triangle interdépendant « tâche-temps-maturité du groupe ».

Cela signifie que le temps des ateliers dépend de la tâche (que nous connaissons dans le management de projet comme la portée) et de la maturité du groupe/processus, c’est-à-dire de la difficulté de mettre en œuvre une tâche donnée. Cependant, le niveau de difficulté ne peut être estimé que par un facilitateur expérimenté. Cela signifie que le manager de projet (comme dans le cas de l’estimation d’autres tâches du projet) doit utiliser l’aide d’un facilitateur expérimenté pour planifier des ateliers. Cela signifie aussi que la logistique des ateliers (emplacement, équipement) affectera le budget du projet.

QRP est partenaire de DantotsuPM

En résumé

Un facilitateur expérimenté (comme un manager de projet expérimenté) utilise un processus afin que d’autres personnes puissent atteindre les objectifs. Ce sont les compétences et l’expérience du facilitateur (comme dans le cas du manager de projet) qui déterminent l’efficacité avec laquelle il ou elle gère la sélection des outils appropriés et l’ajustement du processus aux exigences de la tâche. La facilitation (un peu comme le management de projet) est une activité professionnelle différente. La responsabilité du manager de projet est d’aller chercher et de motiver un professionnel suffisamment expérimenté pour obtenir des résultats d’atelier satisfaisants.

AgilePM® a franchi la barre des 150,000 examens l’an dernier

Pourquoi la certification AgilePM® est-elle si populaire ?

AgilePM® passes 150,000 exams milestone

https://apmg-international.com/article/agilepmr-passes-150000-exams-milestone

Guide sur Amazon

Ces dernières années et particulièrement depuis le lancement du manifeste Agile en 1994, un nombre incroyable et toujours croissant d’organisations et de professionnels des projets se sont tournés vers les approches Agiles dans l’objectif d’améliorer l’exécution et le retour sur investissement de leurs projets et autres initiatives de changement.

C’est une tendance qui ne se dément pas. Le dernier rapport ‘Pulse of the Profession’ du Project Management Institute indique que 53 % d’organisations placent une forte priorité sur la mise en place d’une culture réceptive aux changements.

Depuis son introduction en 2010, AgilePM s’est vite établie comme une certification majeure pour le management de projet agile.

Développée et publiée par le Agile Business Consortium, la guidance AgilePM offre une méthodologie pratique et répétable qui trouve un équilibre idéal entre les standards, la rigueur et la visibilité exigée pour la bonne gestion de projet et les rapides changements et l’auto-organisation Agile. Il offre une structure Agile structurée et évolutive dans l’entreprise basée sur une pratique prouvée.

Il y a quelques fonctions clefs d’ AgilePM qui contribuent à sa popularité et à son succès

Une approche essayée et testée en entreprise

AgilePM Certification détails

AgilePM est essentiellement un sous-ensemble pour un manager de projet du framework Agile du Agile Business Consortium. La structure, établie au fil des 20 dernières années et régulièrement revue, combine la direction et la rigueur à l’agilité et la flexibilité actuellement exigées par les organisations.

Le cycle de vie complet du projet est adressé (au-delà du développement de produit)

AgilePM offre une approche Agile mature qui, tout en offrant agilité et flexibilité, conserve les concepts d’une livraison de projet et d’un management de projet. AgilePM va au-delà des approches de développement de produit Agiles comme Scrum.

Contrôles de qualité et de gouvernance

inspecter les livrablesUn des principes sous-jacents d’ AgilePM est de ne jamais compromettre la qualité. Dans AgilePM, les critères d’acceptation de projet, de haut niveau sont agréés aux diverses étapes du cycle de vie du projet, des exigences initiales à l’étape de faisabilité, des objectifs de chaque étape de développement à la livraison du produit/solution.

Management de risque

AgilePM fournit des idées pratiques pour manager le risque, adressant directement beaucoup de risques associés aux projets. Le Questionnaire d’Approche de Projet fournit un point de départ efficace pour créer une compréhension claire et partagée des risques de projet et de leur réduction.

Rôles et responsabilités clairs

Qui va faire quoi et avec quel niveau de responsabilité et quel rôle ?

Des personnes travaillant efficacement ensemble sont la base de tout projet réussi. AgilePM le reconnaît et assigne des rôles et des responsabilités clairs à chaque personne dans un projet, représentant le business/métier, la solution/technique, le management et les processus.

Les pratiques agiles populaires sont intégrées

AgilePM incorpore et encourage une gamme de pratiques agiles populaires pour soutenir un développement de solution efficace y compris la Priorisation Moscow, le Timeboxing et le Développement Itératif.

Relisez ce billet

Une structure et une certification globales, agnostique de l’industrie

AgilePM est une approche vraiment globale avec une certification. Les candidats de plus de 80 pays se sont embarqués pour un voyage vers la certification AgilePM. Ils représentent un large panel d’organisations, d’industries et de secteurs, de petites structures de conseil à de grandes multinationales.

L’analyse des candidats démontre l’attrait d’AgilePM dans des industries diverses.

Les huit industries les plus populaires choisies par des candidats

  1. Information et communication (15 %)
  2. Finance et services d’assurance (13.5 %)
  3. Administration publique et défense (7.5 %)
  4. Autres activités de service (6.4 %)
  5. Activités professionnelles, scientifiques et techniques (6.1 %)
  6. Éducation (4.8 %)
  7. Industrie (4 %)
  8. Santé humaine et activités d’assistance sociale (2.9 %)

Les dix premiers pays pour des examens Foundation

  • Le Royaume-Uni (40.6 %)
  • La Pologne (28.3 %)
  • L’Australie (7.2 %)
  • La France (5.3 %)
  • Les Pays-Bas (3.0 %)
  • L’Afrique du Sud (2.6 %)
  • L’Italie (2.3 %)
  • La Roumanie (1.9 %)
  • La Belgique (1.5 %)
  • La Malaisie (1.1 %)
Guide sur Amazon

AgilePM Handbook est maintenant disponible en quatre langues (anglais, français, allemand et polonais), avec des examens disponibles dans sept langues (anglais, français, allemand, polonais, chinois, hollandais et italien).

Formation et certification AgilePM

Les formations accréditées pour AgilePM sont délivrées par le réseau global d’organisations de formation accréditées (ATOs) de APMG. cliquez ici pour en savoir davantage.

QRP est partenaire de DantotsuPM

Gérez vos projets : Les clés pour réussir étape par étape par Thibault Pairis

Bonjour Thibault Pairis, pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Ça va vous paraître étrange, mais ma formation initiale n’a rien à voir avec la gestion de projet ou le management. J’ai passé un master d’histoire (pour être précis : sur le thème du commerce entre les deux rives de la Manche au sein de l’Empire romain) qui m’a donné une rigueur de travail stricte. Mais sur le marché du travail, il n’y avait pas beaucoup de postes d’Indiana Jones de libres, du coup une fois mon master en poche, je me suis réorienté vers un master d’informatique en accéléré.

QRP est Partenaire de DantotsuPM

J’ai donc commencé l’informatique par la base, celle du développement. Ensuite, j’ai évolué dans la banque puis l’industrie : développeur, ingénieur, chef de projet, puis manager d’une équipe de développement en charge de projets internationaux. Je me suis formé de deux façons : par la formation continue (AgilePM et Prince2 principalement) et en lisant des livres de développement personnel.

Partenaire de DantotsuPM

Au cours de mes expériences professionnelles, j’ai rencontré beaucoup de problématiques de gestion de projet très diverses, sans y avoir forcément été sensibilisé durant mes études. J’arrive donc facilement à me mettre à la place du débutant face à ces problèmes, car je suis passé par là. Après 12 ans dans le domaine, je crée mon entreprise dans le conseil en gestion de projet.

Vous avez écrit un ouvrage intitulé « Gérez vos projets: Les clés pour réussir étape par étape ». Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à rédiger ce livre ?

Deux observations m’ont conduit à ce projet de livre :
  1. Il n’y avait pas de livres destinés aux novices absolus en gestion de projet.
  2. Les livres de gestion de projet classiques sont souvent qualifiés d’arides par les débutants, parce qu’ils ne partent pas de zéro ou sont trop théoriques.

Partant de ce constat, j’ai voulu démystifier d’une part et rendre attrayante d’autre part la conduite d’un projet.

Le contenu du livre est façonné par ces objectifs :
  • J’ancre chaque présentation d’un concept par une anecdote historique sur un projet réel (il y en a 27 en tout)
  • Il y a beaucoup de schémas concrets pour expliquer des concepts abstraits : l’organisation en silos, l’effet tunnel, le concept d’itérations, etc.
  • Des exercices permettent de devenir acteur d’un projet : on apprend ainsi à définir les référentiels dans une PME d’outillage, modéliser les processus d’une agence de voyage ou gérer les conflits interpersonnels lors d’une réception de mariage !

Ce livre mentionne de nombreux projets qui peuvent être qualifiés d’échecs, pourquoi ?

John Hancock Tower

On pèche toujours par excès de confiance. Par exemple, quand a été construite la John Hancock Tower à Boston, tout le monde ne parlait que de ses prouesses : Le plus haut immeuble, la plus grande surface vitrée, le plus discret en raison de sa teinte bleutée. Les ingénieurs qui l’ont conçue ne prévoyaient pas que ses vitres de 227 kilos allaient se détacher une par une pour aller s’écraser sur les trottoirs en contrebas, et pourtant c’est ce qui s’est passé !

Donner des exemples de projets classiques, comme construire un immeuble, qui se muent en cauchemars, ça donne une leçon d’humilité. On se rend compte que dans un projet, les ennuis guettent à chaque pas, et que ce n’est pas juste aller d’un point A vers un point B situé 10 mètres plus loin. Entre les deux, on découvre des virages (les changements de cahier des charges), des dénivelées (les difficultés techniques inattendues), des intersections (les choix fonctionnels à faire). On peut vite se perdre à faire du hors piste, avec les risques que cela représente pour l’entreprise et pour le manager en question.

Vous proposez aussi de nombreux exercices concrets et quizz que les lecteurs et lectrices pourront utiliser tout au long de la vie du projet. Pourquoi avez-vous choisi de mettre des exercices pratiques ?

D’expérience, on retient mieux les situations concrètes que les exemples théoriques. Si vous lisez la recette du soufflé au fromage, sans faire de soufflé au fromage immédiatement : Vous ne vous rappellerez pas bien toutes les étapes, leur ordre, les quantités d’ingrédients, etc. Le meilleur moyen pour bien réagir face à tous les cas de figure dans un projet, c’est de les avoir déjà vécus en s’immergeant dans la situation et en réfléchissant à ce que l’on ferait soi-même.

Tous les exercices sont ancrés dans la réalité avec des détails, comme MagiCompote qui produit des confitures ou Volcano qui installe des chauffages. Ce n’est pas anodin : c’est pour se rappeler facilement des problématiques et de leurs solutions. Regardez, vous vous rappelez que j’ai fait un master d’histoire car j’ai évoqué Indiana Jones au début de l’interview. C’est le principe que j’ai voulu appliquer tout au long de mon livre.

Blog de Thibault Pairis
Thibault Pairis

Avec maintenant 10 ans de gestion de projet derrière lui, Thibault Pairis commence à être plus expérimenté… et à vouloir partager un peu de cette expérience autour de lui. Il a commencé un blog en 2017 (http://www.rocketprojet.com/) et, en parallèle, travaillé sur ce livre qui récapitule toutes les bonnes pratiques de la gestion de projet, en collaboration avec les éditions ENI.

 

plus de 100000 certifiés AgilePM et ce cadre de référence est désormais disponible 100% en français

Le cadre de référence AgilePM a  récemment vu le jour en français, suite à son succès en France et dans le  monde entier !

QRP est partenaire de DantotsuPM
PMGS est partenaire de DantotsuPM

Depuis son  lancement en 2010, AgilePM s’impose comme le principal cadre de référence et de certification en management agile de projets avec déjà plus de cent mille certifiés.

Son succès s’explique facilement : AgilePM® offre une méthodologie flexible, pratique et  reproductible qui trouve un équilibre idéal entre les normes, la rigueur et la visibilité requises pour une bonne gestion de projet tout en bénéficiant de la collaboration, de la transparence et de l’itération fournis par Agile.

C’est une approche innovante de management de projets, qui aide les professionnels à travailler efficacement ensemble afin d’atteindre les objectifs. Ce nouveau guide expose comment livrer des projets Agile dans les entreprises qui requièrent standards, rigueur et visibilité de leur gestion de projets tout en permettant un rythme rapide, une gestion des changements efficace et une plus grande autonomie.

Pourquoi choisir AgilePM® ?

  • C’est une approche testée et éprouvée en entreprise
  • C’est une solution répondant au cycle de vie complet du projet
  • Les contrôles qualité et gouvernance sont définis à chaque étape
  • AgilePM fournit des suggestions pratiques en gestion des risques les plus commun
  • AgilePM attribue des rôles et responsabilités clairs
  • Les pratiques agiles les plus populaires y sont incorporées

L’adoption de la méthode AgilePM permet aux organisations de relever le défi du changement constant au sein des projets.

Boostez votre carrière en obtenant la certification AgilePM

AgilePM® à dépassé les 100,000 examens !

Depuis le lancement des conseils, de la formation et de la certification AgilePM® en 2010, la barre des 100 000 examens AgilePM a maintenant été franchie, témoignant de l’influence croissante d’Agile sur la communauté PPM.

Presque 700 en France, bravo !

AgilePM offre une méthodologie pratique et reproductible qui trouve un équilibre idéal entre les normes, la rigueur et la visibilité requises pour une bonne gestion de projet tout en bénéficiant de la rapidité, le changement et l’autonomisation fournis par Agile.

La formation et la certification accréditées sont disponibles dans le monde entier.

>> Pour en savoir plus

Reasons to Adopt AgilePM® whitepaper

Get the whitepaper for free

Why should organizations and project professionals consider AgilePM to support their adoption or improvement of agile project management practices?

AgilePM guidance from the Agile Business Consortium offers a practical and repeatable methodology that achieves an ideal balance between the standards, rigour and visibility required for good project management, and the fast-pace, change and empowerment provided by Agile.

The white paper looks at the reasons why you should consider the AgilePM guidance for effective agile project management.

APMG est partenaire de DantotsuPM

Introduction aux méthodes de gestion de projet Agile, un webinaire enregistré par QRP International

Les approches agiles ne se limitent plus au développement de logiciels.

AgilePM Certification
APMG est Partenaire de DantotsuPM

Elles sont devenues populaires auprès de diverses organisations qui doivent être plus souples et réactives pour traiter efficacement leur rythme de changement croissant.

Agile Project Management (AgilePM) est une approche novatrice de la gestion de projet.

Le webinar vous présentera les différentes méthodes agiles, les principes de l’approche AgilePM et les outils nécessaires pour gérer les projets Agiles.

cliquez sur l’image
Partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

le management de projet Agile ne s’applique pas seulement pour le logiciel et les projets informatiques !

Agile Project Management: not just for software & IT projects

http://blog.apmg-international.com/index.php/2016/05/25/agile-project-management-not-just-for-software-it-projects par Melanie Franklin

Agile est une tendance clé.

L’intérêt et la demande d’approches Agiles pour une gamme de projets et initiatives de plus en plus vaste n’ont jamais été plus forts.

Cependant il y a un mythe généralement attribué à Agile qui continue à persister, après bien des discussions et débats, et qui décourage souvent des individus et organisations de considérer, sans parler d’adopter, le management de projet Agile. Le mythe dit qu’Agile ne serait approprié que pour des projets de développement informatique et de logiciel.

Il est compréhensible que cette idée fausse existe. Après tout, le concept entier d’Agile est né dans le secteur informatique et dans le domaine du développement de logiciel

Cependant, ce mythe (selon lequel Agile ne s’applique qu’aux projets IT) n’est pas vrai et c’est un mythe qui a besoin d’être éliminé une fois pour toutes.

AgilePM® est agnostique de l’industrie et du type de projet

AgilePM Certification details
APMG est Partenaire de DantotsuPM

L’approche AgilePM®, basée sur le Agile Project Framework du Consortium DSDM – a été conçu pour être agnostique d’industrie, le rendant applicable à une vaste gamme de projets et d’initiatives de changement, s’étendant du marketing, du développement commercial aux restructurations et transformations d’organisations et entreprises.

AgilePM fournit un guide pas-à-pas pour la prise en considération de la faisabilité du travail et suggère de décomposer le travail en composants petits mais indépendamment porteurs de valeur. Il encourage leur mise en œuvre immédiate pour produire les fonds qui financeront les composants de travail suivants.

Chacun de ces éléments fait d’AgilePM une approche raisonnable de lancement de quoi que ce soit de nouveau. Après tout, le matériel informatique et le logiciel sont juste des exemples de nouveaux produits et services. AgilePM n’est pas un jeu d’instructions pour du travail technique; AgilePM guide comment n’importe quel nouveau produit ou service, ou n’importe quelle amélioration de produits existants ou de services, peuvent être lancés.

Une nouvelle campagne publicitaire, un nouveau type de revêtement de sol, rapatrier un centre appel offshore dans son pays peuvent tous être facilement gérés utilisant AgilePM.

AgilePM aide à établir la faisabilité de la nouvelle idée en poussant sérieusement ceux impliqués à décrire les problèmes qu’ils essayent de résoudre ou les capacités qu’ils veulent créer et à les documenter dans quelques documents bien pensés.

Cela garde les options ouvertes en s’assurant que ces questions décrivent ce que l’avenir doit être et pas comment il doit être créé. AgilePM établit à la fois ce qui existera dans l’avenir et les avantages que ceci produira en décrivant des histoires de très haut niveau de ce que le projet amènera.

Reconnaitre que les spécialistes et experts peuvent débattre de comment mieux réaliser ce projet seulement quand les bénéfices attendus ont été évalués et acceptés est une excellente façon d’éliminer les projets ‘de vanité’, c’est-à-dire la création de nouvelles choses pour l’excitation de créer de nouvelles choses. Ceci protège les investissements d’être gaspillés dans des choses qui ne rembourseront jamais ce qu’elles ont coûté.

Accédez à la vidéo de notre partenaire QRP International

La décomposition du travail en éléments indépendamment porteurs de valeur permet de livrer de la valeur très tôt dans la vie du projet.

C’est grâce à AgilePM que cette pratique s’étend, qui réduit les risques projet et construit la confiance en management de projet. Il permet aux sponsors d’obtenir une rapide évidence des bénéfices générés par leurs produits ou services.

Nous ne dépensons plus autant d’argent à répondre à tous les besoins avant de savoir si nos idées sont aussi passionnantes pour nos clients que nous pensions qu’elles allaient l’être. Nous découvrons tôt si nos suppositions étaient justes, en gardant de l’argent laissé dans le budget pour réparer les choses qui ne marchent pas.

Si nous avons raison, les premiers clients génèrent du revenu pour payer pour le travail suivant et créent une atmosphère de succès qui est très passionnante pour l’équipe.

Partenaire de DantotsuPM

Le cadre AgilePM, la formation et la certification ont été développés par le Consortium DSDM et APMG International.

Basé sur le Cadre Agile de Projet du DSDM, AgilePM offre une méthodologie robuste, pratique et répétable pour tous les types de projets. Ses principes réalisent un équilibre idéal entre normes, rigueur et contrôles requis pour la conduite de projet efficace et l’allure rapide, adaptation aux changements et responsabilisation fournis par Agile.

AgilePM devient rapidement le standard pour la conduite de projet agile, avec plus de 38,000 examens passés à l’échelle mondiale depuis 2011. Découvrez-en davantage sur www.apmg-international.com/AgilePM.

Enregistrer

Introduction: méthodes de gestion de projet Agile (Webinaire enregistré)

Les approches agiles ne se limitent plus au développement de logiciels.

Elles sont devenues populaires auprès de diverses organisations qui doivent être plus souples et réactives pour traiter efficacement leur rythme de changement croissant. Agile Project Management (AgilePM) est une approche novatrice de la gestion de projet. Le webinar vous présentera les différentes méthodes agiles, les principes de l’approche AgilePM et les outils nécessaires pour gérer les projets Agiles.

Accédez à la vidéo de notre partenaire QRP International

Enregistrer

Enregistrer

Formez-vous au management de projet pendant que vous avez encore un job.

Project Training While You’re Gaining  par  Lindsay Scott

N’attendez pas d’être en recherche d’emploi pour penser à vos besoins de formation. Votre développement professionnel est en engagement de chaque instant.

Il me semble que je parle chaque jour avec des chefs de projet qui ont des difficultés dans leur recherche d’emploi.

J’observe que trop de praticiens du management de projet attendent jusqu’à ce qu’ils pensent, ou soient poussés vers une évolution de carrière, bien avant qu’ils ne se concentrent sur leurs propres besoins de développement et de formation.

Normalement je me référerais à ces personnes comme à des professionnels, mais êtes-vous vraiment un professionnel du management de projet si vous pensez seulement à votre développement de carrière quand vous avez besoin d’un nouveau job ?

La question la plus fréquente que je reçois de ces praticiens est : « Quelle formation m’aidera à trouver un nouveau job ?« 

Vous pouvez probablement anticiper la réponse; oui, vous avez raison, pour la plupart d’entre eux, la réponse est « aucune ».

Bien sûr, une formation seule ne peut pas aider à sécuriser une nouvelle position.

Alors, comment se fait-il que cette question est celle que posent la plupart des personnes?

La popularité de PRINCE2 a amené à deux changements significatifs dans le marché au fil des années au Royaume-Uni.

Premièrement nous avons beaucoup de recruteurs et employeurs qui exigent d’une qualification PRINCE2 (indépendamment de si l’organisation utilise PRINCE2 comme leur méthodologie préférée de projet) et s’en servent comme un mécanisme de filtrage pour trier les CV et créer les listes de candidats sélectionnés.

Deuxièmement de plus en plus de personnes croient vraiment qu’en passant une certification PRINCE2 (sans tenir compte du fait qu’ils n’aient aucune expérience de management de projet) les aidera à sécuriser un emploi.

Partenaire de DantotsuPM

Cocher la case PRINCE2

Pour beaucoup de chefs de projet possédant une expérience considérable de management de projet, obtenir la certification PRINCE2 est un exercice facile.

Ils peuvent suivre le cours et réussir l’examen pour montrer qu’ils ont les Connaissances PRINCE2.

S’ils ont de l’Expérience de conduite de projets selon PRINCE2, encore mieux.

C’est la vraie valeur : avoir à la fois la connaissance et l’expérience.

C’est cette combinaison qui les aide en réalité à trouver un nouveau job travail, pas seulement la formation en elle-même.

Partenaire de DantotsuPM

Qu’en est-il d’autres formations ?

Les autres prérequis fréquemment mentionnés dans des offres d’emploi au Royaume-Uni sont Association for Project Management (APM) APMP et le Project Management Institute (PMI) PMP. Les offres d’emploi mentionneront aussi, « ou similaire ». Vous pouvez aussi trouver Managing Successful Programmes (MSP) et plus récemment Agile Project Management.

Ce que vous ne verrez pas écrits sont les nécessaires préalables comme la gestion des parties prenantes ou la planification et le contrôle. Cependant ceux-ci sont de forts différenciateurs pendant l’entretien pour y puiser et donner le sentiment général que vous prenez votre carrière et votre développement au sérieux.

Partenaire de DantotsuPM

Prenez le contrôle

Prenez le contrôle de votre développement professionnel !

Vous former pendant que vous êtes en position forte (la formation professionnelle que vous entreprenez pendant que vous travaillez activement chez votre employeur actuel) résonne comme une chose sensée à faire. Mais il est trop facile de remettre la formation et le développement à plus tard.

Le problème est vous ne savez jamais quand vous pourriez être vulnérables aux changements et réductions de personnel. Si vous êtes un professionnel, vous ne devriez pas attendre le feu vert d’un tiers pour vous concentrer sur votre développement.

Un vrai professionnel prend le contrôle de son propre développement de carrière et, bien sûr, si l’employeur finance la formation c’est excellent. Sinon, ne confiez à personne d’autre qu’à vous-même d’assurer votre propre crédibilité professionnelle et actualisez vos compétences par un développement auto-financé.

Récemment un candidat en management de projet avec lequel je parlais s’est plaint que le coût d’un cours était trop élevé et donc leur employeur ne permettrait pas sa participation.

Un professionnel s’arrête-t-il là ou devrait-il financer sa formation par lui-même ?

Vous pourriez soutenir que l’organisation profitera du développement professionnel du collaborateur grâce à une meilleure livraison de projet et je suis d’accord; cependant, ayant reconnu le besoin, ceci n’est-il pas une opportunité pour votre propre développement professionnel qui vous poussera en fin de compte vers des choses plus grandes et meilleures ? Un carrefour classique dans toute carrière ?

Au final, je crois que les professionnels de projet devraient aussi rechercher un développement qui soit bien aligné sur leurs aspirations; il ne doit pas seulement se justifier au regard des besoins de l’organisation pour laquelle ils travaillent.

Si vous regardez derrière vous et considérez votre propre développement sur les cinq dernières années, combien de votre développement est dû à des cours internes ? À combien de cours avez-vous assisté où vous aviez un choix sur ce que vous faites ? Trop de chefs de projet pensent seulement à leur carrière au jour le jour ou dans un avenir à court terme.

Si vous travaillez actuellement dans une organisation qui a ses propres normes et méthodes de management de projet et que votre récent développement a été uniquement sur ces standards internes; il est fort possible que vous ayez des difficultés en revenant sur le marché du travail car votre formation est basée sur  » l’employeur » plutôt que « la profession » ou « les bonnes pratiques » du métier.

Ceci est une situation classique qui amène des chefs de projets très expérimentés à se poser cette question : «Quelle formation m’aidera à trouver mon prochain job ? »

recherche de jobDonc mon message est: ne traitez pas votre formation et votre développement comme étant le problème de quelqu’un d’autre ni une urgence de dernière minute. Passez du temps chaque année à analyser vos lacunes en matière de compétences. Effectuez des recherches sur le marché du management de projet au sens le plus large. Comprenez vers où se dirige la profession du management de projet.

Prenez en mains votre développement de carrière, particulièrement si vous êtes un employé (ne soyez pas à la merci de l’évaluation annuelle de votre performance). Et, finalement, ne devenez pas ce désespéré chercheur d’emploi qui se rend compte trop tard qu’il n’a rien pour se différencier sur le marché du travail.

Enregistrer