à propos d’obéissance aveugle…

Vous est-il arrivé de suivre aveuglément une directive de votre management ?

La réponse est très probablement OUI.

Ce peut être simplement parce que vous avez un très grande confiance en la personne qui vous transmet le message. Cela peut parfois même être absolument nécessaire s’il existe des impératifs légaux ou contraintes commerciales, ou bien s’il fait écho à vos propres connaissances et expériences. Et ceci, même si cette directive va à l’encontre de votre conviction personnelle.

Cependant, le bandeau aveuglant de l’obéissance inconditionnelle doit tomber quand l’ordre est en conflit avec vos valeurs et votre éthique personnelle.

se taireJ’en ai fait la triste expérience il y a vingtaine d’années.

Un proche collègue avait commis tant d’erreurs de communication et affiché une d’attitude si désinvolte envers ses sponsors, son management, ses clients et ses pairs, que la direction jugeait impossible de le maintenir dans son poste.

Avant que quiconque (intéressé y compris) ne soit informé des changements à venir, le directeur de département m’a demandé de venir le voir. Il ne m’a pas précisé l’objet de l’entretien. Après avoir fermé la porte de son bureau, il m’a demandé de m’engager à ne rien divulguer de la suite de notre conversation. J’ai accepté sans plus de réflexion car être dans la confidence de son directeur est toujours valorisant…

Puis, il m’a exposé la situation et le point de vue de la direction. Il a précisé que la personne ne serait pas licenciée mais réaffectée sur un autre poste. Il ne m’a pas donné l’opportunité de défendre cette personne qui était un proche collègue. Le directeur m’a uniquement demandé d’identifier qui serait capable de remplacer ce manager au pied levé et a réitéré la nécessité de garder le silence avant que je ne le quitte. Ce que je fis.

Peu de temps après, le manager incriminé eut un entretien avec la direction qui lui exposa son point de vue et sa décision. La structure était à taille humaine et j’y occupais une place très visible dans ce secteur d’activités. Il devint rapidement évident que je ne pouvais pas ne pas être au courant… et le remplaçant que j’avais proposé a parfaitement rempli la fonction et avec un total succès.

Mais…

…que serait-il advenu si, bien qu’ayant donné ma parole, je m’étais parjuré et avais prévenu la personne ?

Ou bien menti, en répondant qu’aucun confrère ne pouvait à mon avis reprendre ce job ?

Je ne le saurais bien sûr jamais.

Mon éthique personnelle en aurait certainement souffert. Pourtant, j’aurais probablement été moins affecté que ce ne fut le cas et, surtout, la personne impliquée aurait eu plus de temps pour se préparer à cet entretien difficile.

Je suis absolument certain que cela n’aurait rien changé sur la décision car trop de limites avaient été franchies, cependant, cela aurait changé la manière et le ressenti chez les personnes impactées: le manager en question et toute son équipe.

Depuis, quand il arrive que l’on me demande de m’engager à tenir le silence, je pose quelques questions préliminaires avant de répondre afin d’éviter un conflit entre mes convictions et mes actes qui déboucherait sur du stress et un fort malaise intérieur.

Restons bien alignés sur le compas de nos valeurs.
Restons bien alignés sur le compas de nos valeurs.

Pour reprendre l’analogie proposée par Seth Godin: « Il faut parfois savoir suivre son propre sens de l’orientation, son compas intérieur, plutôt que les directives d’un GPS (ou d’un supérieur). »

Une réflexion sur “à propos d’obéissance aveugle…

  1. À propos de l’obéissance aveugle, voici un bref apologue très instructif emprunté aux « Pères du désert » (II-IVème siècles). « Un maître demanda un jour à son disciple d’aller chercher un lion vivant dans le désert. Le disciple, obéissant, se mit en chasse, trouva un lion, le maîtrisa et revint avec le lion sur son dos. Il le déposa au pied de son maître. Le lion alors se redressa et dévora le maître, puis le disciple. De cette histoire, on pourrait tirer une morale : le disciple peut tout réussir dans l’obéissance, mais il ne faut pas donner d’ordres inconséquents et encore moins y obéir. »

    J'aime

n'hésitez pas à commenter les billets et à partager vos idées.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.