menez vos équipes comme si tous vos collaborateurs étaient des volontaires bénévoles

Et si, en cette journée mondiale de la gentillesse, vous appreniez à agir comme si chaque collaborateur est un volontaire bénévole !

Lead like all your employees are volunteers par Ted Coiné

growthL’autre jour, je lisais un article d’une société célèbre prévoyant un grand problème compétitif : une énorme attrition quand ses premiers collaborateurs auraient exercés leurs stock-options, quatre ans après leur date d’embauche. Le PDG s’attendait à une hémorragie de talents, dont beaucoup seraient capturés par ses concurrents. la question qu’il se posait est, « Pourquoi devrions-nous former les talents de nos compétiteurs ? »

Vraiment ? Voici qui m’a donné à réfléchir.

Mrs les PDG, c’est à vous que j’écris. Combien de fois avez-vous pensé la même chose ? Peut-être devrais-je reformuler la question : Combien de fois par semaine avez-vous pensé la même chose ?

Voici ce que je pense. Je pense que si vous avez passé quatre ans avec quelqu’un de talent et qu’ils ne se battent pas pour rester avec vous après tout ce temps, c’est que vous méritez de les perdre! Mon Dieu, que faisiez-vous pendant tout ce temps ?

La plupart des sociétés ne sont pas des startups et même parmi celles qui le sont, la plupart ne feront jamais d’introduction en bourse qui rendrait les fondateurs très riches. La plupart des sociétés ont simplement des collaborateurs, et les rémunèrent. Donc cette période d’entrée en bourse n’est pas souvent un problème. Au lieu de cela, le talent est chassé par des recruteurs ou sur les réseaux sociaux ou, zut, le talent prend l’initiative de trouver quelque chose mieux. Ceci arrive tout au long de l’année, chaque année.

Vous savez quoi ? Quand l’économie reprend, ce processus (d’évasion de compétences) s’accélère.

money, money, money...L’argent sera toujours un facteur pour certaines personnes et peu importe ce que vous essayez, certains de vos talents les plus doués partiront pour une offre (financièrement) meilleure. Vous pouvez probablement donner à une personne une hausse de salaire de 20 % la garder; mais vous ne pouvez très probablement pas leur offrir la richesse d’une seconde introduction en bourse.

Mais pour la plupart d’entre nous, l’argent amorce seulement la conversation. Cela retient notre attention, oui. Offrez-moi trop peu, je le prendrai comme une gifle, ou au mieux que vous n’êtes pas sérieux. Et vous n’obtiendrez même pas ce premier entretien.

Mais il y en a tant d’autres raisons beaucoup plus importantes de vouloir travailler pour une société et encore davantage de rester dans celle que nous avons appris à aimer !

Chers PDG, responsables d’équipe et tout les managers entre les deux : si vos gens ne sont pas amoureux de votre société après quatre ans chez vous (ou quatre mois, ou quatre trimestres…), c’est votre entière responsabilité.

Avez-vous la crème de la crème ? Vos gens les meilleurs se battent-ils pour rester à bord ? Sinon, ce n’est pas qu’ils n’ont aucune gratitude et ce n’est pas vos concurrents qui les piquent. C’est que vous êtes nuls comme leader.

Agissez comme si chaque collaborateur est un volontaire bénévole. Parce que vous savez quoi ? D’une certaine façon fondamentale, ils le sont.

Partenaire de DantotsuPM
Partenaire de DantotsuPM

2 réflexions sur “menez vos équipes comme si tous vos collaborateurs étaient des volontaires bénévoles

  1. Georges de Wasseige

    Mouais ! Avez-vous déjà mené un projet avec des volontaires ? Un vrai projet ? Dans un environnement exclusivement ou partiellement « volontaire » ?

    J’ai vu un projet dans un hôpital où les volontaires étaient employés pour accompagner les patient(e)s de leur chambre vers la radio ou tout autre lieu d’examen. Pour les patient(e)s ne pouvant se déplacer par eux-mêmes, c’étaient des brancardiers (des travailleurs) qui les prenaient en charge. Les autres patient(e)s étaient accompagné(e)s par un(e) volontaire.

    Après l’examen, le/la patient(e) et le/la volontaire allaient parfois prendre un café ensemble et parler un peu. Point de vue accueil du patient : génial; point de vue : optimisation des déplacements patients : …

    Personne n’imagine un brancardier qui va boire un coup avec le patient qu’il transporte. Tout le monde trouve super un volontaire qui prend le temps de parler avec le patient qu’il accompagne.

    Transposez dans vos projets ces deux types de comportements …

    En conclusion : Non ! Un travailleur et un volontaire, ce n’est pas la même chose.
    Et heureusement

    J'aime

    1. Bonjour Georges, loin de moi l’idée d’assimiler travailleurs rémunérés et volontaires… Ma lecture de ce billet était toute autre. J’ai eu l’opportunité, je devrais dire le bonheur et la chance, de manager beaucoup de projets de volontaires dans le milieu des associations professionnelles en management de projet. S’il est une chose que cela m’a enseigné c’est de porter plus d’attention à comprendre la motivation des personnes volontaires avec lesquelles j’œuvrais. En effet, pas de bonus ni d’augmentation à la clé avec le volontaire. Il faut comprendre ce qui le motive, pourquoi il a envie de donner. C’est en cela je pense que considérer son équipe comme des volontaires est intéressant car ses membres peuvent s’en aller voir ailleurs du jour au lendemain si le projet que vous leur proposez ne leur plait pas (ou le contexte, ou l’ambiance). Michel.

      J'aime

n'hésitez pas à commenter les billets et à partager vos idées.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.