la poursuite disciplinée de Moins

The Disciplined Pursuit of Less

http://blogs.hbr.org/cs/2012/08/the_disciplined_pursuit_of_less.html par Greg McKeown

Pourquoi est-ce que les gens et organisations qui réussissent n’atteignent-ils pas automatiquement une encore plus grande Réussite ? Une explication importante est ce que j’appelle « le paradoxe de clarté » qui peut être résumé en 4 phases prédictibles :

  • Phase 1 : Quand nous avons Vraiment une clarté de but, cela mène au succès.
  • Phase 2 : Quand nous avons le succès, il mène à plus d’options et opportunités
  • Phase 3 : Quand nous avons davantage d’options et opportunités, elles mènent à des efforts diffus.
  • Phase 4 : Les efforts diffus sapent la clarté même qui a mené à notre succès en premier lieu.

Curieusement et en exagérant un peu, le succès est un catalyseur pour l’échec.

Nous pouvons voir ceci dans les sociétés qui étaient autrefois chéries de Wall Street, mais se sont ensuite effondrées. Dans son livre How the MHow The Mighty Fallighty Fall (comment chutent les puissants), Jim Collins a exploré ce phénomène et a constaté qu’une des raisons clés de ces échecs était que les sociétés étaient tombées dans « la poursuite indisciplinée du Plus. » C’est vrai pour les sociétés et c’est vrai pour les carrières professionnelles.

Voici un exemple plus personnel : Pendant des années, Enric Sala était professeur à la prestigieuse Institution d’Océanographie Scripps à La Jolla, en Californie. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir que le parcours professionnel sur lequel il était seulement une pâle contrefaçon du chemin sur lequel il Vraiment devrait être. Ainsi, il a quitté le monde universitaire et est allé travailler pour National Geographic. Avec ce succès sont arrivées de nouvelles et fascinantes opportunités à Washington D.C. qui l’ont de nouveau laissé ressentir qu’il était proche du bon parcours professionnel, mais pas tout à fait là encore. Son succès l’avait distrait. Après deux ou trois années, il a changé de nouveau de vitesse pour être ce qu’il avait Vraiment voulu : un explorateur-à-résidence pour le National Geographic, passant une partie significative de son temps à plonger dans des contrées de plus en plus lointaines, utilisant ses forces en science et en communications pour influencer la politique sur une échelle mondiale. (Regardez Enric Sala parler de son travail important sur TED). Le prix de son travail de rêve était de dire non aux nombreux chemins bons, mais parallèles qu’il a rencontrés.

Que pouvons-nous faire pour éviter le paradoxe de clarté et continuer sur notre élan ascendant ? Voici trois suggestions :

D’abord, utilisez des critères plus extrêmes.

Shirts Hanging on Clothes RackPensez à ce qu’arrive à nos placards quand nous utilisons des critères larges: « y a-t-il une chance que je porte à nouveau ceci un jour dans l’avenir ? » Le placard devient encombré avec des vêtements que nous portons rarement. Si nous nous demandons, « Est-ce que j’aime absolument ceci ? « , alors nous pourrons éliminer le désordre et avoir de la place pour quelque chose mieux. Nous pouvons faire de même avec nos choix de carrière.

En appliquant des critères plus durs nous pouvons profiter du moteur de recherche perfectionné de notre cerveau. Si nous cherchons « une bonne opportunité », alors nous trouverons un grand nombre de possibilités auxquelles réfléchir et travailler. Au lieu de cela, nous pouvons conduire une recherche avancée et poser trois questions : « de quoi je suis profondément passionné ? » et « Qu’est-ce qui correspond à mon talent ? » Et « Qu’est-ce qui répond à un besoin significatif dans le monde ? » Naturellement il n’y aura pas autant de possibilités à regarder, mais c’est le point de l’exercice. Nous ne cherchons pas pléthore de bonnes choses à faire. Nous cherchons notre point absolu le plus forte contribution.

Enric est l’un de ces relativement rares exemples de quelqu’un qui fait le travail qu’il aime, qui découvre son talent et cela sert un besoin important dans le monde. Son objectif principal est d’aider à créer l’équivalent de Parcs nationaux pour protéger les derniers endroits vierges dans l’océan : une contribution significative.

Deuxièmement, demandez-vous « Qu’est-ce qui est essentiel ? » Et éliminez le reste.

Tout change quand nous nous donnons la permission d’éliminer des objets non essentiels. Immédiatement, nous avons la clé pour découvrir le niveau suivant de nos vies. Commencez par :

  • Office Worker with Mountain of PaperworkConduire un audit de vie. Tous les systèmes humains ont une tendance au désordre. De la même façon que nos bureaux sont encombrés sans nous n’ayons jamais essayé de les rendre encombrés, nos vies sont encombrées comme les idées bien intentionnées du passé s’accumulent. La plupart de ces efforts ne sont pas venus avec une date d’expiration. Une fois adoptés, ils vivent à perpétuité. Comprenez quelles idées du passé sont importantes et poursuivez celles-là. Jetez le reste.
  • Éliminer une vieille activité avant d’en ajouter une nouvelle. Cette règle simple assure que vous n’ajoutez pas d’activité qui ait moins de valeur que quelque chose que vous faites déjà.
Troisièmement, prenez garde de l’effet de dotation (aversion à la dépossession).

Aussi connu comme l’aversion de perte, l’effet de dotation (Aversion à la dépossession) se réfère à notre tendance à estimer une chose davantage une fois que nous la possédons. Une étude particulièrement intéressante a été conduite par Kahneman, Knetsch Et Thaler (publiée Ici) où l’on donne des objets de consommation (par exemple des tasses à café) à la moitié des sujets dans une expérience, tandis que l’on a donné l’autre moitié les stylos de valeur égale. Selon la traditionnelle Théorie économique (le Coase Theorem), environ la moitié des gens avec des tasses et la moitié des gens avec des stylos négocieront. Mais ils ont constaté dans la réalité que significativement moins que cela ont négocié. Le simple fait de posséder les a rendus moins disposés à se séparer ?????????????de leurs propres objets. Voici une illustration simple dans votre propre vie : Pensez à comment un livre sur votre étagère que vous n’avez pas utilisé depuis des années semble augmenter de valeur au moment où vous pensez vous en défaire.

Tom Stafford décrit un remède à ceci que nous pouvons appliquer à la clarté de carrière professionnelle : Au lieu de se demander, « à combien est-ce que j’estime cet article ? » nous devrions nous demander « si je n’avais pas possédé cet article, combien serais-je prêt à payer pour l’obtenir ? « . Et il en va de même pour des débouchés professionnels. Nous ne devrions pas dire « à combien est-ce que j’estime cette opportunité ?  » mais « si je n’avais pas cette opportunité, combien serais-je enclin à sacrifier pour l’obtenir ?  »

Si le succès est un catalyseur pour l’échec parce qu’il mène « à la poursuite indisciplinée du toujours davantage », alors un antidote simple est La poursuite disciplinée de moins. Pas juste dire non au petit bonheur la chance, mais éliminer constamment, délibérément et stratégiquement des objets non essentiels. Pas seulement une fois par an faisant partie d’une réunion de planification, mais constamment réduire, concentrer et simplifier. Non seulement se débarrasser des évidents gaspis de temps, mais être enclin à éliminer aussi des opportunités vraiment énormes. Peu semblent avoir le courage de vivre ce principe. C’est peut-être ce qui différencie les gens et organisations réussis des très réussis.

Merci de bien vouloir partager vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.