5 choses que vous devriez arrêter de faire en 2012

Five Things You Should Stop Doing in 2012

http://blogs.hbr.org/cs/2011/12/five_things_you_should_stop_do.html

par Dorie Clark

Je suis récemment revenue d’un mois de vacances – les plus longues j’ai jamais prises et un peu choquant pour une Américaine. Plus tôt dans l’été, je me tourmentais encore de comment passer deux semaines déconnectée. La distance, cependant m’a aidé à revoir ce qui est en réalité important pour ma carrière professionnelle et quelles activités donnent simplement une illusion de progrès. Inspirée par l’idée du blogueur de HBR Peter Bregman de créer une liste « à ignorer », voici les activités je vais arrêter net en 2012, et peut-être devriez-vous, faire de même.

  1. Répondre comme un singe bien dressé. Chaque expert en productivité dans le monde vous dira de vérifier votre courrier électronique à intervalles périodiques, disons, toutes les 90 minutes, plutôt que de cliquer tout le temps « rafraîchir » comme un Réflexe de Pavlov. Bien sûr, personne n’écoute, parce que les études ont montré que le courrier électronique « à intervalle de rafraîchissement variable » est essentiellement un distributeur automatique pour votre cerveau. Mais passer un mois à distance, en vérifiant mon courrier électronique seulement une fois par semaine, m’a montré combien peu de messages exigent vraiment une réponse immédiate. En fait, aucun. Une attente de 90 minutes ne tuera personne et vous permettra d’accomplir quelque chose de substantiel pendant votre journée de travail.
  1. carte de meilleurs voeuxTraditions Stupides. J’ai récemment invité une amie à un événement important de réseautage. « Puis-je improviser le moment venu ? » a-t-elle demandé. « C’est mon dernier week-end pour envoyer mes cartes de vœux et je n’en ai expédié aucune. Cela me stresse! ». Sur le moment, ne pas accomplir une « obligation » (comme l’envoi de cartes vœux) peut vous faire vous sentir coupable. Mais si vous cherchez à progresser professionnellement, une carte de vœux (enterrée sous un déluge de cartes) fera-t-elle une différence ? Si vous vous voulez garder le contact, faites quelque chose d’inhabituel,  prenez contact à une saison différente, ou passez un appel personnel à vos contacts, ou encore mieux, rencontrez-les face à face. Vous devez vous demander si vos traditions dans le business produisent les résultats que vous recherchez.
  1. Lire des choses barbantes. J’ai presque une douzaine d’abonnements à des journaux et magazines, résultat de promotions spéciales (10€ pour toute une année!) et qui génère la contrainte de ne pas laisser passer d’informations cruciales. Mais après m’être désintoxiquée pendant un mois, j’ai pu réfléchir à quelles publications m’ont en réalité régénérée et lesquelles me semblaient être un devoir. The New Yorker , bien que ce ne soit pas une publication business, élargit ma perspective et est un véritable plaisir à lire. La publication technologique prétentieuse avec ses mises en page folles et de si petits caractères ? Pas tellement. J’élimine et je me réduis aux objets littéraires de première nécessité. De quels abonnements pouvez-vous vous débarrasser?
  1. s'en mordre les doigtsLe travail qui ne le vaut pas. Tôt dans ma carrière, j’ai été ravie de remporter un contrat de cinq ans, d’un quart de million de dollar. C’est-à-dire jusqu’au moment où la réalité m’a rattrapée, car c’était un contrat gouvernemental, empli de mécanismes de rapports ridicules, des faibles taux de remboursement et des complexités administratives qui ont ôté toute joie et bénéfice au travail. Quand les pressions budgétaires sont arrivées et que mon contrat a été éliminé, cela s’est avéré être une bénédiction. Maintenant, j’évite tout engagement, public ou privé, qui semble m’apporter plus d’ennuis qu’il n’en vaut.
  1. Rendre les choses plus compliquées qu’elles ne devraient l’être. Il y a quelque temps, une collègue m’a approchée avec une idée. Elle voulait que je participe à un événement de développement professionnel qu’elle organisait dans sa ville, avec plusieurs speakers et consultants. Elle a recommandé des réunions bihebdomadaires pour les huit mois suivants jusqu’à l’événement. « Avez-vous organisé un tel événement auparavant ? » ai-je demandé. « Pouvez-vous vraiment avoir des participants ? Pourquoi ne pas d’abord tester la demande ? » Quand personne ne s’est présenté, je me suis rendue compte que je m’étais épargné presque une demi semaine de travail en conférences téléphoniques futiles. Ceci simplement en insistant pour que l’événement soit bien « réel » avant que nous n’y investissions. Comme Éric Ries l’indique dans son nouveau livre The Lean Startup,  le développement du meilleur code ou la construction du meilleur produit dans le monde est dénué de sens si vos clients n’en veulent pas. Au lieu de cela, testez la demande au plus tôt et souvent pour vous assurer que vous ne gaspillez pas votre temps. Quelles idées devriez-vous tester avant que vous vous soyez avancés trop loin ?

L’élimination de ces cinq activités va probablement me sauver des centaines d’heures l’an prochain. Temps je peux dépenser sur l’expansion de mon business et à faire des choses vraiment importantes.

Qu’allez-vous arrêter de faire ? Et comment allez-vous utiliser tout ce temps supplémentaire ?

2 réflexions sur “5 choses que vous devriez arrêter de faire en 2012

  1. Ping : 5 résolutions de choses à ne plus faire ! | DantotsuPM.com

Merci de nous faire bénéficier de vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.