Rencontres sur le management de projets – 10 au 16 Septembre

Semaine très active en Afrique, Suisse, Canada et pour finir Italie et Luxembourg en cette rentrée scolaire 2018

Lundi 10 et Mardi 11

Visitez le site internet

On 9th -11th September 2018 hundreds of visionaries that manage Africa’s projects will meet in Port Louis, Mauritius to share ideas and build relationships of how to harness the power of Project Management in building projects in one of the world’s most diverse resource-rich emerging markets – Africa!

Mardi 11

Dans la vie privée, nous réagissons selon notre culture personnelle, un beau bouquet de valeurs que nous ont inculquées nos parents, notre religion, notre éducation, notre nation ! Mais les cultures peuvent changer d’un pays à l’autre et si l’autre se comporte différemment, évitons de tomber dans le piège de l’incompréhension !

Identify common pitfalls and how agile practices and domain knowledge can help to drive and deliver data analytics projects successfully.

Mercredi 12

For project managers, it is imperative to remain agile in an ever-changing business landscape. We are the driving force that helps organizations achieve strategic goals and remain ahead of the technological revolution that is rapidly disrupting all industries. Change is inevitable and can derive from many sources including the emergence of new competitors, the development of artificial intelligence and other industry-changing technologies, or sudden shifts in overall market conditions. Sustaining a high degree of organizational agility ensures the ability to react successfully to unforeseen challenges.

Jeudi 13

Le projet de rénovation et de mise aux normes de la Tour de Montréal est un projet exceptionnel. La forme unique de la tour et la complexité de son enveloppe extérieure ont été des enjeux techniques constants. Ce chantier unique a exigé une gestion serrée et très efficace de l’architecture, de l’ingénierie et de la coordination des travaux.

Au cours des années 1980, un nouveau courant de gestion prend de l’ampleur en administration publique, et y demeure fermement ancré aujourd’hui : la gestion axée sur les résultats (GAR).Cette approche et son outil emblème, le cadre logique, sont désormais incontournables au sein de plusieurs agences gouvernementales, autant au Canada que dans tous les pays de l’Occident.

Intercultural differences in project teams are usually considered as disruptive factors, risks and problems. Since nowadays there are very few project teams in which there are no cultural differences, it is worth looking at how to best deal with these differences and use them to our advantage.

Samedi 15

 

7 November – Webinar #PMI® – Why Diversity is the Best Solution

The project management approach success first time and every time with continued improvement requires the teams to have all possible strengths.

DiversitéProject management makes fast-paced actions to implement projects and programs with high-performing teams that draw strengths from competence, creative innovation, interdependence, and respect.

Diversity has proven an important approach for organizations and their teams for a number of reasons and is needed for adaptation on projects and added value.

The economic interdependence in the global market has created a workforce demographic shift. Workplace diversity has become a business necessity. When teams show a commitment to embracing differences and change, they reap benefits, tangible and intangible.

Participants will learn:

  1. Why Diversity?
  2. The Benefits & Added Value
  3. How to Develop Diversity
  4. The Approach for Maintaining Diversity

Register

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

A short and sweet travel alerts newsletter! by Michael Gentle Co-founder of fly.another.day

Michael, dont vous avez déjà lu plusieurs billets sur ce blog, a fondé une société dont les services originaux ont pour but de faciliter nos voyages professionnels et organisations de réunions à l’international.

Sa dernière offre est une newsletter gratuite hebdomadaire pour nous alerter des événements locaux pouvant impacter nos déplacements. Sur le site web, Nous pouvons également indiquer quelques endroits qui nous intéressent plus particulièrement comme la France au sens large, New-York et Londres et avoir immédiatement un aperçu des alertes et événements sur ces géographies.

Très utile pour tous les chefs de projet internationaux 🙂 d’autant plus que d’autres fonctionnalités seront très appréciées:

  • Le Planner pour trouver la meilleure date pour une réunion dont l’emplacement est fixé et pour y éviter les périodes de vacances et connaître les événements locaux majeurs.
  • Le Wizard qui donne des recommandations de dates et d’emplacements quand les participants viennent de plusieurs pays et régions.
  • Le Search pour retrouver par exemple la date d’un événement que je connais comme Wimbledon ou les événements d’une certaine catégorie comme les « fashion shows ».

Visitez le site et partagez vos ressentis et avis !

Fly Another Day
The leading decision tool for stress-free meeting and event planning

Enregistrer

Enregistrer

1 Mars – Montréal #PMI® – Déploiement d’outils internes au niveau mondial : Défis & Succès

An experience sharing session about a tool that was deployed world wide with its positive results and its challenges.

As many Services organizations, we need to provide estimate and work level effort while answering to proposal.

Céline Guérini, Senior Project manager, Dassault Systemes
Céline Guérini, Senior Project manager, Dassault Systemes

Everyone has a tendency to re-invent the wheel or used the method they know.

The intent of this project is to deploy a World Wilde Quotation Model to allow consistency work level effort for Product Life Cycle deployment projects based on internal project management methodology framework.

This key step is part of the Bid Management Process and targets to increase Statement Of Work win ratio in a lean and efficient way.

The goal of this session will be to share the experiences of such projects by highlighting the key challenges and success

Une session organisée par PMI Montréal et animée par Céline Guérini, Senior Project manager, Dassault Systemes

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Microsoft est partenaire de DantotsuPM
Microsoft est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Entretien d’embauche en anglais : Quels sont vos défauts ? par Christina Rebuffet

Le prochain cours de Christina, “Get The Job: Réussir son entretien d’embauche en anglais”, est presque prêt !

Apprenez-en davantage sur cette offre
Apprenez-en davantage sur cette offre

Il est basé sur son programme de coaching le plus prisé, sur comment réussir un entretien d’embauche en anglais. Devenez aussi convaincant en anglais que vous l’êtes en français (et améliorez votre argumentaire au passage). Dans son cours Get The Job: Réussir son entretien en anglais, Christina donne TOUT pour répondre de manière claire et concise aux 12 questions incontournables d’un entretien.

Avant d’ouvrir les inscriptions à ce nouveau cours, Christina nous offre 3 leçons gratuites, donc dès la semaine prochaine, ne ratez pas la 1ère leçon: comment être convaincant et sincère dans la réponse à la question: “What are you looking for in this job?”

Pour recevoir ces 3 leçons gratuites, inscrivez-vous sur la liste ici !

Now, today’s episode…“What are your weaknesses?” http://christinarebuffet.com/2016/09/10/quels-sont-vos-defauts/

Le recruteur cherche surtout à savoir si vous êtes le bon candidat pour le poste donc, tôt ou tard, vous aurez cette question: What are your weaknesses ? Quels sont vos défauts ?

Dans cet épisode, Christina partage les expressions en anglais pour décrire ses défauts, expliquer que nous travaillons sur ceux-ci et donner une vraie bonne réponse à la question.

Partenaire de DantotsuPM
Partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Great International Agility survey: une enquête sur la culture #Agile, ses valeurs et principes

Ce sondage auquel je vous propose de participer couvre les 22 points mentionnés dans la présentation de Claude Emond « Culture agile – 4 valeurs, 8 techniques, 10 principes« 

La présentation de Claude: http://fr.slideshare.net/claudee/culture-agile-4-valeurs-8-techniques-10-principes

Sont également couverts dans cette enquête 12 points sur les «facteurs humains» et 8 points sur la résilience.

Take the survey
Take the survey

Enregistrer

Enregistrer

10 différences à connaître pour ne pas saboter votre entretien aux USA par Christina Rebuffet

Différents pays, différentes cultures.

10 Différences USABien qu’“entretien d’embauche” se traduise par job interview en anglais, les expériences sont très différentes des deux cotés de l’Atlantique. Quelles sont les différences à connaitre ? La liste est plus longue que ce que vous imaginez…

J’ai sélectionné pour vous les 10 différences essentielles.

1. Une préparation digne d’un athlète des J.O.

Le workoutrecruteur américain s’attend à ce que vous soyez rompu à l’exercice. Faites des recherches sur l’entreprise, leur activité, les dernières nouvelles. Non seulement sur le site de la boîte, mais aussi sur les réseaux sociaux. N’oubliez pas de vous renseigner sur l’organisation de l’entreprise et son fonctionnement.

2. Les entretiens par téléphone sont très courants

Ça coûte moins cher, c’est plus rapide et aux USA, time is money. Beaucoup d’entretiens se font par téléphone (au moins dans les premières phases du processus de recrutement). Déjà qu’un entretien en anglais présente une difficulté supplémentaire, au téléphone, on démultiplie l’effet. Vous ne voyez pas votre interlocuteur (sauf si c’est par Skype). Pensez donc à faire au moins un vrai entrainement au téléphone avec un formateur d’anglais spécialisé. (check my site 🙂)

3. Les entretiens surprises aussi

unexpected phone callCela peut paraitre cruel, mais parfois un recruteur appelle le candidat sans rendez-vous pour un entretien surprise (ou au moins un mini-entretien). Pourquoi ? Pour tester comment vous réagissez face à une situation inattendue. Démarrez donc vos recherches approfondies sur l’entreprise dès l’envoi de votre CV. On ne sait jamais quand le recruteur va appeler !

4. Le salaire, c’est loin d’être tout
Get the Survey
Cette enquête peut être utile aux chefs de projet (gratuit pour les membres du PMI)

Aux États-Unis, comme en France, on parle du salaire brut. Aux États-Unis, beaucoup d’entreprises paient leurs employés toutes les deux semaines, donc on ne parle pas de salaire mensuel, mais de salaire brut annuel. Et il se négocie. Dans les boîtes américaines, vous aurez un compensation package ou benefits package. Vous pouvez y trouver votre assurance santé, un programme de cotisation de retraite, le nombre de jours de congés, etc.

Il faut donc demander ce qui y est compris ou pas, car cela peut radicalement changer votre niveau de vie !

5. Négocier son salaire, il faut savoir faire

Il faut bien préparer votre réponse à “What are your salary expectations?car vous aurez besoin de donner une fourchette, entre le salaire minimum que vous êtes prêt à accepter et le salaire idéal mais acceptable pour votre métier et votre profil.

Ensuite, à vous de négocier le benefits package de votre futur poste en jouant sur votre expérience, votre valeur ajoutée… Autrement dit, n’oubliez surtout pas de préparer également cet aspect de l’entretien.

6. Le recruteur contactera vos références

Aux États-Unis, il est courant de fournir des références : anciens collègues, anciens directeurs ou toute autre personne qui peut témoigner de vos capacités professionnelles. Si le recruteur s’intéresse vraiment à votre candidature, il y a de fortes chances qu’il contacte ces personnes. Pensez à les prévenir qu’un recruteur risque de les appeler pour se renseigner sur vous ! Ce serait dommage que le recruteur appelle un ancien employeur qui ne voit plus qui vous êtes !

7. Mettez-vous en valeur et vendez votre savoir-faire

confidenceAux États-Unis, la confiance en soi est reine. Si vous avez décroché un entretien, c’est parce que vous avez les compétences requises. Et puis, un Américain fera plus confiance à quelqu’un qui a l’air sûr de lui, optimiste et positif. Savoir se valoriser est indispensable.

Pas besoin d’en faire des tonnes, mais simplement de ne pas avoir peur de mettre en avant ses accomplissements et ses qualités.

8. Vous allez raconter des histoires

Les recruteurs américains sont friands de behavioral questions, des questions sur comment vous vous comportez dans telle ou telle situation. Ces questions commencent généralement par “Tell me about a time when you…”  et ensuite à vous de raconter comment vous avez agi. Quand vous préparez votre entretien, ayez toujours en tête des techniques pour structurer vos réponses. Voir la technique STAR dans la vidéo qui suit. Comme ça, vous serez à la fois clair, concis et convaincant.

9. Les thank you notes sont de rigueur

Ça peut paraître désuet, mais aux États-Unis, on envoie systématiquement un mot pour remercier le recruteur d’avoir pris le temps de nous rencontrer. Le recruteur s’y attend. Même un email peut suffire. L’important, c’est la sincérité. Il ne faut pas hésiter à citer une partie précise de l’entretien que vous avez trouvée intéressante, ou à développer (brièvement) une de vos réponses. À envoyer dans les 24 heures après l’entretien, mais pas directement en sortant du bureau du recruteur non plus.

10. Maîtriser l’art du follow up

C’est frustrant d’attendre une réponse, surtout si le recruteur a dit “We’ll call you in 2 weeks” et ça en fait 3 que vous attendez. Que faire ? Vous pouvez envoyer un très bref message pour prendre des nouvelles, ou même appeler. Mais il est important de savoir comme le recruteur préfère être contacté et de respecter ses consignes. Comment savoir quand et comment faire un suivi ? Poser la question à la fin de l’entretien. En plus, cela vous donne au moins une chose à répondre à “Do you have any questions for me?”.

Christina Rebuffet
Christina Rebuffet

Christina Rebuffet coache des professionnels français à réussir leur entretien d’embauche en anglais. Elle est la fondatrice de Speak Better, Feel Great TV, la chaine YouTube pour booster votre anglais et votre carrière. En Septembre 2016, son prochain cours en ligne, Get The Job: Réussir son entretien d’embauche en anglais sera disponible pour vous préparer à répondre aux questions clés d’un entretien en anglais. En attendant, vous pouvez déjà télécharger son Ultimate Guide To Perfecting Your English CV.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

My motivation for passing an English Exam ? by Marc Burlereaux

Last week I took an English exam! OK, so what?

Everyone–my wife, friends, and colleagues were all surprised when I told them I wanted to prepare for an English exam.

Here’s what they told me:

  • Marc Burlereaux
    Marc Burlereaux

    You’ve worked for an English bank for 5 years, using English all the time to chair meetings, write minutes and memos

  • You’ve been a PMI® member since 2004, have prepared certifications in English, given speeches in English, and even reviewed PMI® exam questions in English
  • You’ve traveled a lot and have 2 world trips under your belt
  • You’ve been using English in your professional environment for almost 30 years, come on Marc!

Why bother? Are you lacking recognition? Do you want to earn another shiny medal, as a General of the Project Management Army?

Who doesn’t want more recognition? But that’s not what motivated me the most.

In early 2013, I had the opportunity to work in London for almost a year. I then realised that even if my English was quite good, it was sometimes preventing me from conveying the right message to senior stakeholders. I was evaluated more on form rather than substance.

In private discussions I also had some difficulties to understand every nuance : being caught in a heated discussion between a Chelsea fan and a Manchester United aficionado is a true experience, but you try to understand what they’re saying ! And last but not least, more seriously, I was not perceived by some people as a sufficiently senior Project Manager !

It was time to take the bull by the horns, action !

success go get itWhich English Exam did I choose ?

I then applied for an English course, 25 face to face sessions with an English teacher. I met Michael Briner from Bell School the 26th of August 2013 to start this journey. One of his first proposals was to take this opportunity to prepare an English exam that fit with my business needs, to have an interesting and challenging target. Done deal !

I prepared the BEC Higher from Cambridge English which offers various exams that meet different needs.

We choose together the BEC Higher exam as its goal is to « Get the practical language skills you need to work effectively at a senior level in international business.” And as Michael was kind enough to assume that I could pass it.

writing notes learnIt took me a bit less than 3 years … as I took the exam the 7th of June 2016. The first thing to consider is that it takes quite a lot of time to get prepared, depending for sure on your level.

What is the BEC (Business English Certificate) Higher ?

You can find all relevant and detailed information about all Exams proposed by Cambridge English online (including the cost). In a nutshell, the Cambridge English: Business Higher is made up of four papers to test your English skills. You can see exactly what is in each paper below:

Paper Content Marks
(% of total)
Purpose
Reading
(1 hour)
6 parts 25% Shows you can deal confidently with different types of text.
Writing
(1 hour and 10 minutes)
2 parts 25% You need to be able to write a variety of different items such as memos, letters, emails, reports, and proposals.
Listening
(about 40 minutes, including transfer time)
3 parts 25% You need to be able to follow and understand a range of spoken materials, such as presentations, interviews, and discussions.
Speaking
(16 minutes per pair of candidates)
3 parts 25% Tests your ability to communicate effectively in face-to-face situations. Your Speaking test will be face-to-face with one or two other candidates. This makes your test more realistic and more reliable.

How did I prepare for this exam ?

First of all, I would like to warmly thank Michael Briner, who was an efficient coach and extremely supportive in this approach. His extensive knowledge of this exam was essential.

Like with every exam you need to master the test techniques to avoid any stress on D-Day : it is quite a long and dense test indeed.

Pile of BooksThen I read books in English, watch films in English, listen to business talks : all of these are very useful to get more vocabulary, idioms, and typical English phrases.

Another excellent source was SBFG TV (Speak Better Feel Great TV) from Christina Rebuffet : I really like Christina’s videos. They’re an entertaining way of learning serious business English.  I especially like the videos that help us be sure that we stress syllables correctly.

To quote Christina « Pronunciation can make the difference between someone understanding you and someone not understanding you!

I’ve often heard French people mispronounce a word (like « apoloGIES »), and then the English speaker in front of them says « Oh, aPOLogies! Got it. » And the French person, frustrated thinks « That’s what I said!!! ») ».

I learned a lot from her video, even if I knew the definitions!

It just goes to show, that there are several aspects of « knowing a word »!

I also became a fan of TED talks as listening to keynote speakers is a great opportunity to boost my English and also to learn interesting things. Here are three that I found excellent :

You should also have a  look at this article which gives the 10 best TED talks for learning English and why they’re so good.

Last but not least, I did a lot of practice tests to make sure that during the final exam I was ready to focus on the substance only !

résultatsAnd the results ?

Tests that teachI don’t know for the moment. Even if I feel confident about how I did, I have to wait until July 19th, 2016 for the final results. This is the only downside to these tests: waiting so long afterwards! If there’s one thing that Cambridge could include it’s the time it takes to hear back from them, but I’ve heard that the Queen doesn’t have much time to mark so many essays :-).

Anyway, no matter what the final result might be, I already achieved a lot as I met great people before and during the exam and as I made some progress in English : Michael acknowledge it when correcting my last writing test, even though if William Shakespeare is not in great danger… MacMillan Testbuilders mention on their test book cover “Tests that teach” : very true indeed !

PMI® is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

une belle initiative: « Project Managers without borders »

Get more information
Get more information

Get Involved – Volunteer with Project Managers without Borders !

The goal is to engage the global project management community through collaborative and sustainable projects that make a positive difference in the world. Make a positive difference in the NGO world, promoting project management and improving NGO benefits realization!

Project Managers Without Borders is a Not-For-Profit organization that is in the foundation stage.

DISCLAIMER : Project Managers Without Borders is not in any way affiliated with Doctors Without Borders, which is a registered trademark of Bureau International de Médecins Sans Frontiéres.

17 Mars – Montréal – Intelligence interculturelle

Intelligence interculturelle; relations interpersonnelles pour le succès planétaire

S’inscrire à cet évènement

globeDans notre ère actuelle de la mondialisation, nous sommes de plus en plus sollicités pour interagir avec, voyager et recevoir, les membres des communautés internationales.

Nous souhaitons tous que chacun soit confortable en notre compagnie, que nos invités soient accueillis selon leurs rôles et reconnaitre nos hôtes selon leurs mœurs et traditions. En ne respectant pas les normes, clic!, en un seul instant, nous pouvons faire gaffe. Ce qui est approprié chez nous ne l’est peut-être pas ailleurs. Avec un seul geste, ou quelques mots, on peut commettre une bévue interculturelle.

Vous souhaitez bâtir des liens d’affaires solides et durables, un peu partout sur la planète?

Joignez-vous à nous pour cet atelier interactif et développez votre intelligence interculturelle; en apprenant les règles contemporaines de l’étiquette des affaires et du protocole international.

Adieux faux-pas et embarras; allô confiance et crédibilité!

CSP est partenaire de DantotsuPM
CSP est partenaire de DantotsuPM